||BDs du mercredi|| Orignal de Max de Radiguès & Mon ami Dahmer de Derf Backderf

Le retour du rendez-vous du mercredi  BD chez Mango avec 2 bd pour le prix d’une !

2 BD nord-américaines qui évoquent l’adolescence. 

Orignal de Max de Radiguès : Une BD au petit format tout en noir et blanc (à part la couv.) qui laisse comme un goût amer. C’est l’histoire de Joe, un jeune garçon qui se fait harceler au lycée. Il passe par la forêt pour éviter de rencontrer son bourreau et tombe sur un orignal (un élan).

L’auteur montre comment le jeune Joe se retrouve pris au piège. Tout le monde semble au courant de ce qui lui arrive mais personne ne semble vouloir lui venir en aide. Une période trouble tout à fait bien rendue. Il règne quelque chose de mystérieux ici (les personnages n’ont que 4 doigts par exemple et l’orignal a quelque chose de magique). Et puis la fin est surprenante, elle interroge.

Interview de l’auteur

9782756041001v

 

Mon ami Dahmer de Derf Backderf . Cette BD qui a remporté le prix révélation à Angoulême cette année fait vraiment froid dans le dos, parce qu’elle raconte l’adolescence de l’auteur alors qu’il est au lycée avec celui qui deviendra un serial killer cannibal. Premier meurtre en 1978 (raconté à la fin de la BD), Il sera suivi d’une série de seize meurtres commis entre 1987 et 1991. Arrêté en 1991, puis condamné à 957 ans de prison, Dahmer finira assassiné dans sa cellule en 1994…

On assiste ici à l’adolescence du futur tueur. Il apparaît déjà comme très fortement dérangé et abandonné de tous, à commencer par sa famille.

Le dessin ne m’a pas plu mais on est complètement emporté par cette reconstitution très bien mise en scène, on assiste malgré nous à la formation d’un serial killer d’une violence extrême. De quoi faire des cauchemars…

Mon-ami-Dahmer-Backderf

—————————————————————

Retrouvez toutes les BD du mercredi chez Mango

 

Les locataires de l’été – Charles Simmons

Ce livre fait parti de la sélection pour le prix des lectrices 2014, c’est le choix de Violette.

les locataires de l'été charles simmons

1968. L’histoire d’un passage, le temps d’un été, un premier amour et un drame, les deux étant liés et annoncés dès la première phrase « C’est pendant l’été de 1968 que je tombai amoureux et que mon père se noya. ».

Un été aux Etats-Unis sur un cap. Deux maisons. Un jeune homme, ses parents dans une maison et le bungalow d’à côté loué à une femme et sa fille Zina.

La mer y a aussi un rôle important, beaucoup de scènes s’y déroulent (à la nage, en bateau) et le drame s’y joue. L’illustration de couverture, une peinture de Hopper, représente très bien l’ambiance du livre, tout à fait mélancolique.

Ce livre a un charme désuet, à tel point que j’ai eu du mal à croire qu’il a été écrit en 1998. Je ne sais pas si la traduction y est pour quelque chose. L’ambiance de cette époque y est très bien rendue, mais aussi la description d’un monde bourgeois.

J’ai aimé dans cette lecture la tension qui s’ installe, mais sans être complètement déçue, j’ai trouvé que l’histoire manquait d’originalité (apparemment  c’est une réécriture de Premier amour de Tourgueniev).

Je n’ai pas vraiment été touchée par les personnages (des riches avec des problèmes de riches) et je suis restée en lisière.

Une lecture en demie teinte.

 

 

Les liens de la semaine (spécial bibliothèque)

Parce que c’est la semaine des bibliothèques aux Etats-Unis, parce que ma bibliothèque fête ses 6 mois d’ouverture, parce que les bibliothèques sont menacées en Angleterre …

  • 6 mois que la bibliothèque Vaclav Havel est ouverte ! Allez-voir la page de la bibliothèque, elle est très active !

 

arthur animated GIF

 

Les liens de la semaine #55

P1020317

Ma sélection à lire cette semaine…

2 blogs à aller visiter :

Et un compte twitter à suivre de toute urgence : celui de Rithy Panh qui diffuse des images fabuleuses (peintures, photos…)

Permalien de l'image intégrée

Et une dernière image pour rire, if it’s good moisi…