Damon Albarn, cette voix qui m’accompagne #1

Si j’ai connu des périodes sans lectures dans ma vie, je ne me souviens pas avoir jamais rompu avec la musique.

Il y a ainsi des groupes qui ont accompagné ma vie et avec lesquels j’ai grandi. Je ne vous parlerai pas des Stones ou des Beatles (que j’écoute toujours) mais plutôt des groupes que j’ai découvert jeune et qui  font toujours de la musique aujourd’hui et que j’écoute toujours.  En gros on a grandi ensemble.

J’ai déjà raconté mon histoire avec Pulp & Jarvis Cocker. J’ai envie de vous parler d’un autre groupe de britpop (j’ai été élevée par cette musique là) et plus particulièrement du leader de ce groupe. Il faudrait aussi que je vous parle des Smiths, des Stone roses de Divine Comedy, etc. (Hum ça sent la série à venir).

Mais aujourd’hui, c’est de Blur et de Damon Albarn dont il s’agit.

Oui cet article va sonner un peu « ancien combattant »…

Blur je me souviens les avoir vu en concert au bataclan en 1994 il y a 20 ans…. je les aimais depuis leur 1er album et j’aimais la voix de Damon Albarn mais aussi le bassiste Alex James (oui, oui j’avoue « I had a crush on him »).

J’ai écouté les albums suivants du groupe.  J’ai écouté aussi et aimé les autres projets ou groupes de Damon Albarn : Gorillaz, The good, the bad & the queen mais sans jamais le revoir en concert.

Et puis il y a le dernier album de Damon Albarns, son premier solo, « Everyday robots » que j’écoute en boucle en ce moment.

J’ai de nouveau rendez-vous avec lui en live, au Casino de Paris en novembre (et il vient de passer à la salle Pleyel dans le cadre du festival days off). Can’t wait !

Allez encore un bon vieux Blur (avec Jean-Marc Barr inside) , ça sonne tellement anglais, j’adore…

Novecento : pianiste d’Alessandro Baricco

4347-gfLe moins qu’on puisse dire c’est qu’Alessandro Baricco sait vous transporter en peu de mots dans son univers, un univers singulier et plein de magie.

Après avoir adoré Châteaux de la colère et Océan mer (j’ai bizarrement moins été marquée Soie, son best seller), j’ai retrouvé avec grand plaisir son écriture si fine, pleine de fantaisie et de poésie.

C’est un très court texte, on pourrait même dire que c’est une longue nouvelle (90 pages). C’est à la base un texte qui a été écrit pour le théâtre et qui comporte même des indications scéniques. L’auteur le décrit également comme un long monologue. Un texte inclassable donc.

C’est l’histoire de Danny Boodman T.D. Lemon Novecento qui nous est contée dans ce livre à travers les mots de son ami trompettiste. Novecento, c’est un jeune homme né sur un paquebot et qu’on y abandonne. Il n’a jamais mis les pieds sur terre et devient un virtuose du piano. Il aura une fois l’opportunité de descendre mais n’y parviendra pas, jusqu’à ce que…
D’autres pianistes viennent jouer sur le paquebot mais tous finissent par s’incliner devant son génie.

J’ai aimé cette traversée, cette histoire d’un homme singulier et d’un destin hors norme. Il y a aussi beaucoup de mélancolie dans ces lignes.

« C’est ça que j’ai appris, moi. La terre, c’est un bateau trop grand pour moi. C’est un trop long voyage. Une femme trop belle. Un parfum trop fort. Une musique que je ne sais pas jouer. »

Je dois dire que c’est l’un des auteurs contemporains que je trouve le plus original dans l’écriture et les thèmes qu’il aborde. Je suis complètement sous le charme de son écriture si unique, si fine, si délicate et si pleine d’humour.

Résultat, j’ai envie d’en lire d’autres de lui. Vous me conseillerez lequel ?

—-

Ce livre a été adapté au cinéma sous le nom : « La légende du pianiste sur l’océan »

☼ Un weekend normand ☼

Nous sommes partis faire un tour en Normandie d’où je suis originaire par mon père mais que je connais très peu. Un petit tour par Honfleur, un bain de pieds à Trouville (première fois pour le bébé !), une nuit près du Havre et une journée idyllique à Etretat sous un soleil magnifique.

Quelques images et quelques adresses

Déjà j’ai découvert que Cabourg qui est une ville bien bourgeoise n’était pas très accueillante envers les enfants, très peu de restaurants acceptent les poussettes… Nous nous sommes rabattus sur Honfleur et la crêperie des arts qui nous a très bien accueillis, avec une chaise haute et plein de place ! Qui plus est, les crêpes et le cidre étaient bons !

Le premier bain du bébé, sur la plage de Trouville, avec beaucoup de vent, l’eau était bien fraîche !

2014-07-14_225613

Un dîner sur la plage du Havre, dans l’un des restaurants « paillotes » qui viennent d’ouvrir (Les pieds dans l’eau). Avec un joli coucher de soleil en prime… ça ressemble au bonheur.

IMG_2081

Une si belle journée à Etretat

 

Un restaurant bio dans un cadre original, qui vous transporte dans une autre époque. Le restaurant La salamandre, situé dans l’hôtel du même nom, un bâtiment médiéval qui date du XIVème siècle !

Et puis cette vue !

IMG_2112

Une belle initiative du département de la Seine maritime, avec la médiathèque départementale, « lire à la plage » : des cabanes pleines de livres et des transats.

IMG_2124

Et hop encore un bain de pied. L’eau à 17 degrés, ça revigore !

IMG_2130

C’est ce qui s’appelle un weekend parfait !

* In love with Guy Delisle *

J’ai un aveu à vous faire, voilà je suis tombée en amour* des dessins de Delisle (* dessinateur d’origine québécoise). J’ai mis du temps à lire ses BD qui me faisaient un peu peur. Les Chroniques que je connaissais de lui sont des livres très gros et j’avais peur que ce soit un peu rébarbatif et pourtant…

couvJ’ai commencé avec Chroniques Birmanes, j’ai enchaîné avec Le guide du mauvais père volumes 1 & 2, Chroniques de Jérusalem (primé à Angoulême en 2012), Shenzen et Louis à la plage.

Me reste Pyongyang, qui se passe en Corée du Nord et que j’ai vraiment hâte de lire et que j’ai réservé dans une bibliothèque mais qui se fait attendre voire même désirer. Je vais finir par craquer et l’acheter (tous les autres ont été lus grâce à ma bibliothèque !)

Dans tout ce que j’ai lu de lui et à part dans Louis à la plage (une BD sans mots avec son petit garçon Louis), Delisle se met en scène et dessine ses expériences en tant qu’expatrié ou homme au foyer.

Des Chroniques : J’ai adoré vivre son quotidien d’expatrié dans des pays aux situations politiques très instables, voire difficiles. Il y accompagne sa femme, administratrice pour Médecin sans frontière. Il permet ainsi d’avoir un aperçu des conditions de travail des équipes de médecins sans frontières et c’est passionnant.

Il dénonce sans dénoncer avec son regard un peu naïf et distancié.

Et puis c’est aussi le quotidien d’un père au foyer et dessinateur qu’il nous fait partager.

Dans Shenzen, une oeuvre plus ancienne, il raconte son expérience de professeur d’animation en Chine. Là encore il permet de voir de l’intérieur les conditions de vie en Chine.

Mon préféré reste Chroniques Birmanes parce que c’est un pays dont j’ai beaucoup entendu parler, qui m’attire beaucoup, son expérience là-bas m’a littéralement fascinée.

Le guide du mauvais père est assez drôle et sonne souvent juste mais j’ai trouvé les 2 volumes plus anecdotiques.

 Le blog de l’auteur

Les liens de la semaine #60

2 comptes twitter à suivre si vous aimez les livres & les photos

Vous y trouverez pas exemple ce genre de photo où vous pouvez reconnaître Camus, Picasso, Sartre, Simone de Beauvoir…

BruT_SsIgAI2x6Z

Trouvé cette photo sur ce compte, éternelle Sagan

 

 

Des jolis jouets en veux-tu en voilà

Je retombe en enfance. Ou plutôt je découvre que les jouets peuvent être sympas et beaux.

Non non, je ne suis pas payée par les marques que j’évoque ici (mais si elles veulent faire des cadeaux à mon fils, je ne suis pas contre), mais voilà, j’ai vite fait mon choix dans l’offre pléthorique des jouets pour enfants (vous êtes déjà rentré dans la grande récré, le temple du plastoc ? Ca fait peur), bref j’ai vite fait mon choix.

20140527_184627

J’ai découvert l’univers des lilliputiens (une marque belge) par hasard en achetant son premier livre en tissu. On m’a ensuite offert des cubes en tissu et une vache d’activités avec les mêmes personnages de la ferme.

Grand succès, les couleurs, les matières, tout est parfait !

Je n’ai jamais été déçue par la qualité de leurs jouets.

Par contre, rien en bois. Pour ça, j’ai découvert Djeco,  une marque française cette fois-ci (et Janod ou d’autres du même genre)

Djeco, ce n’est pas que le bois, j’ai découvert cette marque avec ça.

Un éléphant pop up qui se fixe au mur.

Depuis on fait une collection. Difficile de résister tant tout est beau et là aussi de belle qualité.

Les jouets à tirer, les cubes à empiler, les puzzle en bois. Leurs illustrations sont tous plus belles les unes que les autres.

Arrêtez-moi, je vais tout acheter !!20140527_184721

20140527_184524 (1)

Un puzzle en bois avec un hibou (pour changer)

20140531_133845

Lui il s’appelle chabada

Désolée pour la qualité très mauvaise des photos faites avec mon téléphone et qui ne rendent vraiment, pas hommages à ces merveilles.

Il y a aussi le fabuleux univers de Moulin Roty et ses doudous aux si belles couleurs, là aussi on a pleins mais le plus beau et le plus aimé du moment c’est le grospachat

Bolivie & Pérou 2010

4 ans déjà que je suis partie découvrir la Bolivie et le Pérou.

DSCN8940 (Medium)

Vol au dessus des Andes

Un voyage de presque 4 semaines, sac au dos (je n’imagine pas voyager autrement), mais bien préparé (je ne suis pas du genre à partir à l’aventure). Et puis préparer le voyage en amont fait partie du plaisir de voyager, toujours avec mon guide Lonely planet (je n’aime pas le routard beaucoup trop franco-français pour moi) et le génial site voyageforum qui permet d’échanger avec d’autres voyageurs, de prendre des conseils et d’adapter son itinéraire, de trouver les géniales « guest house » qui ne sont pas dans les guides.

DSCN8945 (Medium)

En route pour le Machu Picchu

Un voyage avec les incontournables Machu Picchu, lac titicaca et désert de sel.

Apéro face au lac titicaca

Apéro face au lac titicaca

Un voyage qui me laisse de très belles images dans la tête. Le sentiment d’avoir eu la chance de voir des paysages uniques, magiques, et un site historique mystérieux. Le sentiment aussi d’être passé à côté des gens mais on a toujours ce sentiment-là quand on part trop peu de temps dans un endroit, en tant que touriste.

J’aime me replonger dans ces images, j’aime repenser à notre itinéraire, j’aime regarder des documentaires sur ces pays, j’aime lire des blogs de voyage qui parlent de leur découverte de ces endroits.

2014-07-07_083723

Amérique du sud 2010 337 (Medium)

Je me souviens d’avoir vu des paysages de bout du monde, lunaires, à une altitude démentielle… il faisait très très froid, -20 degrés et on se trempait les pieds (voire se baignait, moi je n’ai pas pu) dans une eau chaude… Je me souviens de cette lumière incroyable…

Amérique du sud 2010 808 (Medium)

désert de sel

désert de sel

Cuzco

Cuzco

Amérique du sud 2010 1085 (Medium)

Amérique du sud 2010 984 (Medium)A défaut de pouvoir voyager en ce moment et parce que ça me manque, j’aime me replonger dans ces images et repartir en voyage…

TxQMuN on Make A Gif, Animated Gifs

 

Evolution…

Le contenu du blog continue d’évoluer, parce que je lis beaucoup moins de littérature depuis quelques temps. Moins d’envies, moins de temps, l’esprit plus préoccupé et beaucoup moins de plaisir à lire des romans, c’est simple le soir (à 22h22 généralement), je tombe de sommeil et n’ai même pas l’envie de lire une seule seconde, tellement heureuse de retrouver Morphée.

Avoir un enfant change la vie, déstabilise… pour le mieux.

Donc, je ne lis plus de romans (ou beaucoup moins), mais je dévore de la BD et je découvre un « monde ». Je lis des essais aussi. Je vais continuer à poster des billets sur les livres évidemment parce que les livres font partie de ma vie personnelle et professionnelle. Déjà les articles sur les livres jeunesse fleurissent, évolution logique là-aussi.

Mais j’ai encore plus envie de parler de photos (les photos qui m’inspirent, celles que j’ai faites…), de voyages (tous ces beaux voyages que j’ai fait et qui ont construit ma vision du monde), de musique (au centre de ma vie autant que les livres), d’expos, de maternité et un peu de moi aussi….

J’espère que vous continuerez à suivre mon petit univers.

Bolivie 2010

Bolivie 2010

 

Perfecting Sound Forever : Une histoire de la musique enregistrée de Greg Milner

« Très, très, très peu de livres changeront votre façon d’écouter la musique. Celui-ci est l’un d’eux. »  Jarvis Cocker

20140630_141037Forcément cette phrase de Jarvis m’a terriblement donnée envie de lire ce livre !

Voici un livre pour les passionnés de musique. Plus de 400 pages pour revisiter l’histoire des technologies qui ont permis d’enregistrer la musique (ce qui nous semble si évident aujourd’hui), et pourtant ça ne remonte qu’à 1877.

Extrêmement bien documenté,  recelant de détails techniques (assez complexes pour certains) mais aussi d’anecdotes du monde de la musique (celles des Beatles m’ont passionnée, celles sur Pavement aussi), ce livre vous dira tout sur la musique enregistrée.

Ca commence par Edison avec son fameux phonographe et ça se termine par la dématérialisation  en passant par la cassette et le compact-disc, la révolution numérique, sans oublier l’éternel vynil. Ca parle entre autre d’analogique et de numérique, de « Haute fidélité » ou « High fidelity » (le fameux hifi) mais aussi de « guerre du volume ».

Passionnant et exigeant !

Greg Milner  écrit des chroniques de musique notamment pour la magazine Rolling Stone.

Merci à babelio et aux editions du castor astral pour l’envoi de ce livre unique !

Mes instantanés #2

Une semaine passée bien vite. Calme au boulot et en même temps dense.

 

2014-07-06_120737

2014-07-06_112402

  • Mes dernières acquisitions livresques : un manga kawai : « Plum un amour de chat » de Hoshino Natsumi. « 365 recettes pour bébé », parce qu’il me faut de nouvelles recettes à expérimenter, parce qu’en plus depuis que l’intolérance aux protéines de lait de vache est derrière nous, on va pouvoir tenter entre autre le fromage, quelle joie !
  • J’ai aussi emprunté pleins de livres à ma bibliothèque : des romans, des BDs, des albums, des imagiers… Je continue ma découverte de Chabouté dont j’ai lu « Les princesses vont aussi au petit coin ».

  • Un bébé qui prend tout son temps au niveau motricité et qui d’un coup fait pleins de progrès. Cette semaine, alors que ça fait des semaines qu’on avait un bébé qui rampait, faisait un peu de quatre pattes s’est mis à faire du quatre pattes à fond la caisse et à s’accrocher un peu partout pour se relever.
  • Un dernier RV à la crèche parentale, réponse en début de semaine…