Je peux écrire mon histoire – Abdulmalik Faizi

2014-10-14_202013J’ai lu ce livre  dans le cadre de la voie des indésopération de libfly à laquelle ma bibliothèque participe cette année pour la 1ère fois. J’ai choisi ce titre parce que c’est le témoignage d’un jeune réfugié Afghan. Nous avons beaucoup de demandeurs d’asile qui viennent dans notre bibliothèque.

Abdulmalik Faizi n’a pas 16 ans quand il doit quitter l’Afghanistan parce que presque toute sa famille a été assassinée par les talibans et que sa vie est menacée. Son oncle paye un passeur pour l’envoyer en Europe.

Abdulmalik Faizi nous raconte son périple de neuf mois pour arriver jusqu’en France où il vit aujourd’hui Il va devoir passer par l’Iran, la Grèce et  l’Italie pour arriver en France. Les conditions dans lesquelles il voyage sont effroyables, il va même risquer sa vie plusieurs fois.

La dernière partie du texte est dédiée à ses premiers mois en France, à Mulhouse, où il est tout d’abord protégé du fait qu’il est mineur et ainsi pris en charge et scolarisé. Il réussit d’ailleurs brillamment ses études.

Malheureusement on lui refuse le statut de réfugié politique qu’il demande à sa majorité. Un élan de générosité va alors se mettre en place autour de lui, il est soutenu notamment par ses professeurs et obtient la possibilité de rester en France pour faire ses études.

C’est un texte qui met en lumière les conditions terriblement difficiles voire inhumaines que les réfugiés doivent endurer pour arriver en Europe. Il nous fait prendre conscience des risques incensés que ces réfugiés doivent prendre. Il permet aussi d’en apprendre plus sur le système des passeurs.

Dessin de Abdulmalik à son départ d'Afghanistan (©Bearboz)On aimerait tant qu’à son arrivée en France, tout aille bien pour Abdulmalik mais ce qu’il raconte montre bien les difficultés que rencontrent les demandeurs d’asile sur notre territoire.

Si le texte a quelques maladresses et répétitions, il a le mérite de nous faire voir de l’intérieur ce que traversent ces réfugiés.

Rédigé par une journaliste, Frédérique Meichler,  à laquelle il a raconté son histoire, ce témoignage est également illustré par des dessins en noir et blanc de Bearboz, qui accompagnent très bien le texte.

C’est un texte très dur mais aussi poignant et plein d’espoir. Abdulmalik Faizi a aujourd’hui 21 ans, il continue ses études à Versailles et espère aujourd’hui pouvoir retrouver son frère, unique survivant de sa famille et resté en Afghanistan. «Je voudrais retourner une fois en Afghanistan pour retrouver mon petit frère rescapé. Je n’ai pas de nouvelles de lui depuis plusieurs années, je ne suis même pas sur qu’il soit en vie

http://www.mediapop-editions.fr/portfolio/je-peux-ecrire-mon-histoire/

http://www.dailyneuvieme.com/Abdulmalik-refugie-a-Paris-j-avais-besoin-d-ecrire-mon-histoire-pour-continuer-a-vivre_a3286.html

☆ Instantanés #10 ☆

Une semaine clairement en demie teinte, avec une gastro au milieu (que le fiston a eu la grande bonté de partager avec moi). Avec à chaque fois l’impression de tomber dans une faille spatio-temporelle et le sentiment de ne pas voir le jour. Dommage avec ce beau temps qui persiste.

Sinon, nous on aime les leggings (qu’il faut acheter au rayon filles…) et encore plus les leggings avec des hiboux (suis tombée dans le piège du site chinois aliexpress….) 20141016_110810

20141016_105926

Encore des hiboux

J’ai l’impression d’un coup que mon fils, qui a fait son contrôle technique des 16 mois lundi où tout allait bien (serait-ce chez la pédiatre qu’il a chopé la gastro… ?), a passé une étape. Non, il ne marche toujours pas, mais il parle de plus en plus et on a l’impression qu’il comprend tout ce qu’on lui dit. Résultat, on ne parle plus de gâteau mais de G-A-T-O, sinon on est foutus (enfin pas pendant la gastro..)

Il y a eu quelques douceurs quand même cette semaine. Des confitures maison, des bons petits cookies… shot_1413015844316shot_1413282817355 J’ai retrouvé ma vieille tirelire que ma mère m’a ramenée de la maison de mes grands-parents vendue. Je crois que j’aimais déjà les hiboux !shot_1413466950945 Et je lis un beau livre (pour le club des lectrices), je vous en reparle vite. Cette semaine je suis en vacances, j’espère pouvoir lire un peu !

>> Bonne semaine

Ces voix qui m’accompagnent #2 : Morrissey ♩♪

Je continue ma série. Les voix, les musiques, les musiciens qui m’accompagnent.

The-Queen-is-Dead-coverCette voix-là, cela fait 25 ans qu’elle m’accompagne. D’abord avec The Smiths, le plus grand groupe anglais (après quelques autres plus vieux, dirons-nous) et ensuite en solo. Aujourd’hui, j’écoute peu les albums de Morrissey (sauf son premier & le dernier).

C’est un groupe que je n’ai jamais vu en concert (j’étais trop jeune quand ils se sont séparés) et Morrissey, je n’ai pas eu envie de le voir, parce que pour moi c’est The Smiths avant tout. Aujourd’hui, j’aurais du mal à voir Morrissey live car pour moi, il a vraiment vieilli, il appartient au passé et j’ai du mal avec le « personnage ». Et puis, il va mal.

Il y a beaucoup de titres que j’aime, mais il y a surtout celui-ci sur le meilleur album du groupe, The Queen is dead (où j’aime tout). Reconnaissez-vous la personne sur la couverture de l’album ? (Allez, je vous aide, un très célèbre acteur français qui joue dans L’insoumis dont est extraire cette image)

Ce titre c’est Cemetry Gates. Il date de 1986 et pour moi il n’a pas du tout vieilli. C’est un titre dont je ne me lasserai jamais. Je l’aime parce qu’il y a cette mélodie, la voix de Morrissey et ces paroles, si littéraires. Morrissey y évoque Keats, Yeats & Wilde et cite même Shakespeare, Richard III :  « Ere thrice the sun done salutation to the dawn ».

A dreaded sunny day
So I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side

A dreaded sunny day
So I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side
While Wilde is on mine

So we go inside and we gravely read the stones
All those people all those lives
Where are they now?
With the loves and hates
And passions just like mine
They were born
And then they lived and then they died
Seems so unfair
And I want to cry

You say: « ere thrice the sun done salutation to the dawn »
And you claim these words as your own
But I’ve read well, and I’ve heard them said
A hundred times, maybe less, maybe more

If you must write prose and poems
The words you use should be your own
Don’t plagiarise or take « on loans »
There’s always someone, somewhere
With a big nose, who knows
And who trips you up and laughs
When you fall
Who’ll trip you up and laugh
When you fall

You say: « ere long done do does did »
Words which could only be your own
And then you then produce the text
From whence was ripped some dizzy whore, 1804

A dreaded sunny day
So let’s go where we’re happy
And I meet you at the cemetery gates
Oh Keats and Yeats are on your side

A dreaded sunny day
So let’s go where we’re wanted
And I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side
But you lose because Wilde is on mine

♩♪

Voir le #1 Damon Albarn

ℙoésie : Il meurt lentement – Martha Medeiros

Un poème qui circule sur le net, attribué injustement à Pablo Neruda et écrit par Martha Medeiros, poétesse brésilienne.

©  Danny Frose

© Danny Frose

┋ Il meurt lentement
┋ Celui qui ne voyage pas,
┋ Celui qui ne lit pas,
┋ Celui qui n’écoute pas de musique,
┋ Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

┋ Il meurt lentement
┋ Celui qui détruit son amour-propre,
┋ Celui qui ne se laisse jamais aider.

┋ Il meurt lentement
┋ Celui qui devient esclave de l’habitude
┋ Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
┋ Celui qui ne change jamais de repère,
┋ Ne se risque jamais à changer la couleur
┋ De ses vêtements
┋ Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

┋ Il meurt lentement
┋ Celui qui évite la passion
┋ Et son tourbillon d’émotions
┋ Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
┋ Et réparent les cœurs blessés.

┋ Il meurt lentement
┋ Celui qui ne change pas de cap
┋ Lorsqu’il est malheureux
┋ Au travail ou en amour,
┋ Celui qui ne prend pas de risques
┋ Pour réaliser ses rêves,
┋ Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
┋ N’a fui les conseils sensés.

┋ Vis maintenant

┋ Risque-toi aujourd’hui !

┋ Agis tout de suite !

┋ Ne te laisse pas mourir lentement !
┋ Ne te prive pas d’être heureux !