Les mots qu’il dit #2

Mon fils a 18 mois déjà. Il ne marche toujours pas tout seul mais nous tient un bout de doigt pour se balader.

Par contre, il développe beaucoup son vocabulaire, commence à répéter tout ce qu’on dit avec plus ou moins de succès.

Il dit « chaussure » et « chaud » en montrant le radiateur. Le mot qu’il emploie le plus en ce moment, c’est « doudou ».
Il dit miam ou plutôt « hmmmmm ».
Il dit « meuh », « coincoin », « wofwof » quand il voit une vache, un canard ou un chien mais la plupart des animaux sont toujours des chats (à part le lapin qui est un « pinpin »). Il dit « mam » pour miaou. Il fait aussi très bien le lion « roarrrr ».
Il dit « maman » quand il se voit un bébé en photo ou dans un livre. Il appelle aussi son père maman. Il ne dit jamais bébé mais il commence à dire « papa ». Il dit « kéké/kiki » quand il se voit en photo, là vraiment je ne comprends pas.
Depuis quelques jours, il dit « écou » quand je lui donne son biberon d’eau et je ne comprenais pas jusqu’à ce que j’entende son père lui dire « tu veux boire un coup ? ».

Il dit « aho » avec le téléphone sur l’oreille et là je craque totalement.

Plus tous les autres mots qu’il disait avant

Té veut toujours dit beaucoup de choses : tiens, biberon, gâteau, pain ou brioche (son met préféré du moment)…. Mais il dit maintenant, tétine.

Il dit aurwar et « non, non » !

Et je ne me lasse pas d’entendre sa petite voix.

2014-12-16_194301

La mère (poule) que je suis

J’ai parfois encore du mal à réaliser que je suis mère. Peut-être une façon inconsciente de me protéger des sentiments tellement forts que cela m’inspire.

Je ne saurais dire si c’est parce que c’est dans mes gênes, ou si c’est parce que j’ai eu mon fils tard ni si c’est parce qu’il y a eu L. avant, mais je suis une vraie maman poule. Une maman angoissée aussi. Quitter mon fils pour aller travailler m’est difficile, le quitter ne serait-ce qu’une seule nuit m’est totalement impossible. J’ai réussi à le laisser quelques soirées mais si peu…

J’ai envie de profiter à 200% des moments partagés avec lui, parce que je sais qu’ils passent trop vite et qu’ils sont tellement précieux.

Et puis je n’ai aucune frustration, parce que j’ai profité de la vie, j’ai voyagé, j’ai fait la fête (plus que de raison), je suis partie à l’autre bout du monde, je me suis sentie libre. (mais je sais qu’il y a d’autre chose à préserver…)

Est-ce que c’est mal d’être une maman poule ? Je ne sais pas mais je ne sais pas faire autrement. Et pourtant, je sais que je ne veux pas lui transmettre mes angoisses, parce que j’ai bien conscience qu’on me les a transmises, que je travaille là-dessus. J’ai peur de tout et je ne voudrai au rien au monde lui transmettre cela, parce que c’est bien lourd à porter.

J’ai encore tant de choses à apprendre…

2 billets qui font résonance : celui de croque madame et celui de petit bruit.

 2014-06-17_134037

▴ Instantanés #16 ▴

Une semaine pleine de lassitude

Je n’aime pas cette période de l’année, je n’ai jamais aimé la période de Noël, ça me rend morose, cette obligation d’être heureux et de se faire des cadeaux, cette surconsommation, ces décos hyper kistch, la « magie » de Noël n’a pas de prise sur moi…#teamrabatjoie. Bref vivement janvier.

Il y a tout de même eu de jolis moments, une bière partagée avec ma meilleure amie

20141125_191955

Les vitrines de noël des grands magasins (qu’on a vues par hasard)

20141124_135507

Réécouter avec grand bonheur Emilie Jolie (la version de mon enfance que j’ai encore en vinyle) et le faire découvrir à mon fils (j’ai versé une petite larme en l’écoutant),

20141125_191916

Une nouvelle tenue spéciale hibou (merci ma meilleure amie pour le foulard « from London »)

20141129_081647

De la lecture…20141129_085948

Tous les moments passés auprès de mon fils m’emplissent d’une joie infinie. Mais je suis d’humeur très mélancolique en ce moment, la vie est si fragile. Il n’y a pas un jour où je ne pense à Pauline qui a décidé de quitter la vie il y a 2 mois maintenant. C’est la 3ème fois que je suis touchée par le suicide dans ma vie, ça ébranle (et le mot est faible). Je pense à elle mais je pense surtout à sa famille, à ses parents.

Je profite de chaque instant intensément, de chaque rire de mon fils, de chaque sourire, je savoure chaque moment parce qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

Ca ébranle tant que des choses que je supportais encore me deviennent insupportables. Il y a tout juste 16 ans j’emménageais à Paris, les 25 années précédentes, je n’avais pas vécu loin, à quelques kilomètres seulement.

Paris, c’est donc un peu toute ma vie (mais peut-on vraiment se dire parisien ?), j’ai du mal à m’imaginer ailleurs et pourtant j’ai toujours su que je ne voulais pas élever mes enfants dans cette ville. Aujourd’hui, je subis beaucoup plus cette ville que je ne l’apprécie, et il y a tant de choses que je ne supporte plus (l’agressivité, la misère, le coût de la vie, le manque d’espace, la pollution…).

Je sais qu’il va falloir partir. Où, comment ? j’ai des idées…

20141129_094338

 

Des livres sur les livres ☃

Je voue une passion certaine pour les livres qui parlent des livres & de la lecture, pour les grands (cf le dernier en date Lire le monde) et depuis peu pour les petits. 

D’ailleurs, je vous ai déjà parlé de Des livres pleins la maison (qui a toujours autant de succès ici)

J’ai aussi  :

  • Ouvre ce petit livre, celui-ci il est génial. C’est un livre qui contient un livre qui contient un livre… Et de pages en pages, on découvre à l’intérieur du livre un livre plus petit, etc.

  • Vive les livres, un grand format cette fois-ci. J’aime beaucoup les illustrations et la petite souris à qui se cache de page en page. J’aurais préféré qu’il s’appelle « vivent les livres » même si aujourd’hui on n’utilise plus que la forme invariable de « vive ». Le titre en anglais était d’ailleurs meilleur je trouve « Books Always Everywhere ». Grand succès auprès de mon fils en ce moment même si le « sujet » lui échappe pour le moment.

on peut lire plusieurs pages en ligne

  • Un livre m’attend quelque part

Celui-ci est également un album pour les plus grands (6 ans) mais je n’ai pas pu résister. Il est très beau.

2014-11-19_201756

  • Livre. Là j’aime moins le dessin, mais il y a beaucoup d’humour ici !

Tous ces livres ont pour point commun de montrer les aspects hyper positifs des livres et de la lecture. Je n’ai pas besoin d’en être convaincue évidemment mais j’aime ces livres qui mettent en scène l’objet livre (et les histoires qui s’y cachent), ça me touche beaucoup.

J’en ai repéré d’autres…

Ca commence à ressembler à une collection ?

(parce que j’ai aussi tous ceux pour les grands…)