liv-3092-a-defaut-d-amerique

A défaut d’Amérique – Carole Zalberg

liv-3092-a-defaut-d-amerique

Encore une découverte faite grâce au prix des lectrices, ce livre est le choix de Gwenaelle.

Un joli roman mais qui m’a laissée un peu sur ma faim. Joli parce qu’il raconte l’histoire de femmes à travers le siècle dernier, en passant par la guerre et l’exil et que ce sont des sujets qui me touchent.

Le livre est construit en chapitres très courts. On y suit en alternance les histoires de deux femmes, celle de Suzan, américaine qui s’interroge sur son passé et celle d’Adèle, vieille femme d’origine polonaise qui vient de décéder en France et dont son arrière petite fille Fleur nous raconte l’histoire. Les histoires de ces 2 femmes sont liées.

Pendant ma lecture, j’ai pensé à Nancy Huston qui est une des maîtres de ce genre, à savoir raconter la grande histoire à travers la petite, montrer comment les liens se tissent. J’ai aussi pensé à La mer noire de Kéthévane Davrichewy que j’avais trouvé plus puissant sur cette notion d’exil et de lien transgénérationnel.

J’ai donc trouvé que ce livre n’était pas d’une très grande originalité mais surtout ce qui m’a gênée, c’est que je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à ces 2 femmes que j’ai trouvé assez distantes et inaccessibles. Seule Suzan a su un peu me toucher dans sa démarche et son réveil tardif.

J’ai surtout trouvé que l’histoire de la tante de Suzan, partie en Afrique du Sud était en trop et n’apportait rien.

Enfin, j’ai trouvé que ces chapitres si courts ne laissaient pas assez de temps pour développer les histoires de ces femmes et j’ai trouvé cela frustrant de ne pas en savoir plus sur Fleur qui nous raconte l’histoire d’Adèle.

J’ai compris après coup que ce livre était le dernier d’une trilogie « La Trilogie des Tombeaux » et que les 2 autres titres permettaient justement d’en savoir plus sur ces autres femmes. Je pense qu’il faut commencer par les autres pour ne pas sentir ce sentiment de frustration que j’ai pu ressentir.

Un livre que je conseille néanmoins parce que l’écriture de Carole Zalberg est sensible et juste.

———

L’avis de lili galipette

prixdeslectrices1

 

 

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

4 réflexions sur “A défaut d’Amérique – Carole Zalberg

  1. Laure dit :

    Il s’agit du dernier de la trilogie alors ? C’est embêtant si c’est le cas surtout pour le prix des lectrices du coup…
    J’ai hâte de pouvoir lire Nancy Huston que j’ai acheté grâce à toi. Tu m’as toujours donné très envie de la découvrir :)
    Bonne journée !

  2. George dit :

    Je vais peut-être me procurer les deux précédents avant d’attaquer celui-ci, mais j’ai un retard monstre, il va falloir que je m’énerve un peu pour lire les romans du Prix.

  3. MissG dit :

    Ca me pousse de plus en plus à acquérir les deux premiers tomes, je risque de craquer à la prochaine visite en librairie, je suis vraiment curieuse de les lire et de relire celui-ci après.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *