Ces voix qui m’accompagnent #4 – J Mascis ♩♪

20141018_211630Cette fois-ci, c’est une découverte toute récente avec le dernier album de J Mascis que je ne connaissais pas du tout.

En fait, je croyais ne pas le connaitre et puis j’ai appris que c’était le chanteur de Dinosaur Jr, un groupe que j’ai eu écouté fut un temps. Bref, c’est pas un tout jeune encore…

Cet album Tied to a star, je l’écoute en boucle tous les matins quand je pars travailler, il me transporte ailleurs et c’est vraiment ce que je recherche dans la musique.jmascis-tiedtoastar

J’aime la voix de J Mascis, j’aime ses mélodies, j’aime le son de sa guitare, bref, j’aime tout (même le design de sa pochette qui fait un peu penser à Max et les maximonstres je trouve)

Faudrait d’ailleurs que j’écoute ses précédents albums solo.

Voici everymorning

Allez j’en mets une autre cette fois-ci il est accompagné au chant par Cat Power (dont je n’avais pas reconnu la voix j’avoue), Wide Awake

 Les autres voix qui m’accompagnent –>

 

Ces voix qui m’accompagnent #3 : Elliott Smith ♩♪

20141018_211630Elliot Smith, je l’ai découvert avec l’album XO, sorti en 1998. Il y a beaucoup de titres qu’on peut retenir de lui mais je ne sais pourquoi c’est cette chanson-là, Baby Britain, que j’écoute toujours. Peut-être parce qu’elle contient cette référence à l’Angleterre et aux Beatles. La mélodie légère est en totale contradiction avec les paroles sombres (et un peu mystérieuses comme souvent chez Elliott Smith).

J’écoute aujourd’hui ses chansons avec beaucoup de mélancolie, en effet Elliott Smith est décédé en 2003, dans des circonstances non encore élucidées (un suicide ou un homicide). Il a souffert toute sa vie de dépression et d’addiction.

Cette voix si douce, fragile aussi et ce sens incroyable de la mélodie, j’aime tout ça chez Elliott Smith. Quelle sensibilité… Un très grand artiste qui n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait de son vivant.

Baby Britain feels the best
Floating over a sea of vodka
Separated from the rest 
Fights problems with bigger problems
Sees the ocean fall and rise
Counts the waves that somehow didn’t hit her
Water pourning from her eyes
Alcohol again, very bitter

For someone half as smart, you’d be a work of art
You put yourself apart
And I can’t help until you start

We knocked another couple back
The dead soldiers lined up on the table
Still prepared for an attack
They didn’t know they’d been disabled
Felt a wave, a rush of blood,
You won’t be happy ’til the bottle’s broken
You’re out swimming in the flood
You kept back, you kept unspoken

For someone half as smart, you’d be a work of art
You put yourself apart
And I can’t help you until you start

You’ve got a look in your eye when you’re saying goodbye
Like you want to say hi

The light was on but it was dim
Revolver’s been turned over
And now it’s ready once again
The radio is playing Crimson and Clover
London Bridge is safe and sound
No matter what you keep repeating
Nothing’s gonna drag me down
To a death that’s not worth cheating

For someone half as smart, you’d be a work of art
You put yourself apart
And I can’t help until you start
For someone half as smart, you’d be a work of art
You put yourself apart

J’en mets une autre, extraite du même album, Walz #2

 

Ces voix qui m’accompagnent #1 & #2

 

Ces voix qui m’accompagnent #2 : Morrissey ♩♪

Je continue ma série. Les voix, les musiques, les musiciens qui m’accompagnent.

The-Queen-is-Dead-coverCette voix-là, cela fait 25 ans qu’elle m’accompagne. D’abord avec The Smiths, le plus grand groupe anglais (après quelques autres plus vieux, dirons-nous) et ensuite en solo. Aujourd’hui, j’écoute peu les albums de Morrissey (sauf son premier & le dernier).

C’est un groupe que je n’ai jamais vu en concert (j’étais trop jeune quand ils se sont séparés) et Morrissey, je n’ai pas eu envie de le voir, parce que pour moi c’est The Smiths avant tout. Aujourd’hui, j’aurais du mal à voir Morrissey live car pour moi, il a vraiment vieilli, il appartient au passé et j’ai du mal avec le « personnage ». Et puis, il va mal.

Il y a beaucoup de titres que j’aime, mais il y a surtout celui-ci sur le meilleur album du groupe, The Queen is dead (où j’aime tout). Reconnaissez-vous la personne sur la couverture de l’album ? (Allez, je vous aide, un très célèbre acteur français qui joue dans L’insoumis dont est extraire cette image)

Ce titre c’est Cemetry Gates. Il date de 1986 et pour moi il n’a pas du tout vieilli. C’est un titre dont je ne me lasserai jamais. Je l’aime parce qu’il y a cette mélodie, la voix de Morrissey et ces paroles, si littéraires. Morrissey y évoque Keats, Yeats & Wilde et cite même Shakespeare, Richard III :  « Ere thrice the sun done salutation to the dawn ».

A dreaded sunny day
So I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side

A dreaded sunny day
So I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side
While Wilde is on mine

So we go inside and we gravely read the stones
All those people all those lives
Where are they now?
With the loves and hates
And passions just like mine
They were born
And then they lived and then they died
Seems so unfair
And I want to cry

You say: « ere thrice the sun done salutation to the dawn »
And you claim these words as your own
But I’ve read well, and I’ve heard them said
A hundred times, maybe less, maybe more

If you must write prose and poems
The words you use should be your own
Don’t plagiarise or take « on loans »
There’s always someone, somewhere
With a big nose, who knows
And who trips you up and laughs
When you fall
Who’ll trip you up and laugh
When you fall

You say: « ere long done do does did »
Words which could only be your own
And then you then produce the text
From whence was ripped some dizzy whore, 1804

A dreaded sunny day
So let’s go where we’re happy
And I meet you at the cemetery gates
Oh Keats and Yeats are on your side

A dreaded sunny day
So let’s go where we’re wanted
And I meet you at the cemetery gates
Keats and Yeats are on your side
But you lose because Wilde is on mine

♩♪

Voir le #1 Damon Albarn

Damon Albarn, cette voix qui m’accompagne #1

Si j’ai connu des périodes sans lectures dans ma vie, je ne me souviens pas avoir jamais rompu avec la musique.

Il y a ainsi des groupes qui ont accompagné ma vie et avec lesquels j’ai grandi. Je ne vous parlerai pas des Stones ou des Beatles (que j’écoute toujours) mais plutôt des groupes que j’ai découvert jeune et qui  font toujours de la musique aujourd’hui et que j’écoute toujours.  En gros on a grandi ensemble.

J’ai déjà raconté mon histoire avec Pulp & Jarvis Cocker. J’ai envie de vous parler d’un autre groupe de britpop (j’ai été élevée par cette musique là) et plus particulièrement du leader de ce groupe. Il faudrait aussi que je vous parle des Smiths, des Stone roses de Divine Comedy, etc. (Hum ça sent la série à venir).

Mais aujourd’hui, c’est de Blur et de Damon Albarn dont il s’agit.

Oui cet article va sonner un peu « ancien combattant »…

Blur je me souviens les avoir vu en concert au bataclan en 1994 il y a 20 ans…. je les aimais depuis leur 1er album et j’aimais la voix de Damon Albarn mais aussi le bassiste Alex James (oui, oui j’avoue « I had a crush on him »).

J’ai écouté les albums suivants du groupe.  J’ai écouté aussi et aimé les autres projets ou groupes de Damon Albarn : Gorillaz, The good, the bad & the queen mais sans jamais le revoir en concert.

Et puis il y a le dernier album de Damon Albarns, son premier solo, « Everyday robots » que j’écoute en boucle en ce moment.

J’ai de nouveau rendez-vous avec lui en live, au Casino de Paris en novembre (et il vient de passer à la salle Pleyel dans le cadre du festival days off). Can’t wait !

Allez encore un bon vieux Blur (avec Jean-Marc Barr inside) , ça sonne tellement anglais, j’adore…

Perfecting Sound Forever : Une histoire de la musique enregistrée de Greg Milner

« Très, très, très peu de livres changeront votre façon d’écouter la musique. Celui-ci est l’un d’eux. »  Jarvis Cocker

20140630_141037Forcément cette phrase de Jarvis m’a terriblement donnée envie de lire ce livre !

Voici un livre pour les passionnés de musique. Plus de 400 pages pour revisiter l’histoire des technologies qui ont permis d’enregistrer la musique (ce qui nous semble si évident aujourd’hui), et pourtant ça ne remonte qu’à 1877.

Extrêmement bien documenté,  recelant de détails techniques (assez complexes pour certains) mais aussi d’anecdotes du monde de la musique (celles des Beatles m’ont passionnée, celles sur Pavement aussi), ce livre vous dira tout sur la musique enregistrée.

Ca commence par Edison avec son fameux phonographe et ça se termine par la dématérialisation  en passant par la cassette et le compact-disc, la révolution numérique, sans oublier l’éternel vynil. Ca parle entre autre d’analogique et de numérique, de « Haute fidélité » ou « High fidelity » (le fameux hifi) mais aussi de « guerre du volume ».

Passionnant et exigeant !

Greg Milner  écrit des chroniques de musique notamment pour la magazine Rolling Stone.

Merci à babelio et aux editions du castor astral pour l’envoi de ce livre unique !

♫ La musique du moment ♫

Voici ma sélection musicale du moment.

Un compositeur bolivien qui s’appelle David Lemaitre qui chante en anglais et qui vit à Berlin. L’une de ses inspirations, c’est Nick Drake (dont il reprend un morceau sur son album) que j’écoute aussi beaucoup en ce moment.

Le single, juste parfait : Megalomania

Un autre titre que j’écoute en boucle : Spirals

Et voici un titre de Nick Drave, Fly

Dans un autre genre, Volcano Choirs, un projet de Bon Iver

Et puis pour finir, rien à voir, un français qui donne diablement envie de danser, Breakbot

——————
✒ Et sinon, j’ai lu (enfin) la BD « Le bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh et j’avoue, j’ai pleuré à la fin. Et j’ai aussi terminé Chambre 2 de Julie Bonnie, une très belle lecture.

J’essaye de venir en parler au plus vite (mais qu’est-ce que c’est dur d’écrire des « notes de lectures », on perd très vite l’habitude…)

covers

Musique (en vidéo) !

Ca faisait longtemps, voici donc ma playlist de l’hiver !

covers

Février, c’est le retour des concerts, avant de ne plus pouvoir le faire, alors j’en profite !

J’avais adoré le précédent album de Villagers, j’écoute celui-ci également en boucle… « The waves » extrait de « awayland ». En concert bientôt à la maroquinerie (j’y serai & ce n’est pas encore complet !). Très impressionnée par ce très  jeune et très talentueux artiste irlandais !

Allez voir leur site !

 

Un extrait du nouvel album d’Ed Harcourt, « Back into the woods »

Encore un groupe britannique, Clock opera, avec ce titre « Belongings », extrait de leur album « Ways to forget » sorti en 2012 mais que j’écoute en boucle en ce moment. Vous pouvez aussi aller voir cette vidéo là, Once and for all.

On change de genre et de continent, avec le groupe américain Foxygen, très inspiré Stone et surtout Velvet avec ce titre : San Fransisco, extrait de leur album « We Are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic ». En concert samedi au point éphémère, j’y serai peut-être…

Et pour finir le très très grand Nick Cave, que j’ai la grande chance d’aller voir au Trianon lundi 11 février (les places de ses 4 shows européens se sont vendus en 8 minutes), j’espère qu’il jouera ce titre-là « Into my arms », extrait de « The boatman’s call »…

Allez j’en mets un autre, « People Ain’t No Good », extrait du même album (1997)

Patrick Watson au Trianon

C’est ce soir  !

 Je les ai ratés en avril au Cabaret Sauvage, j’ai la chance qu’ils repassent, je serai au rendez-vous cette fois-ci.

Joie & bonheur !

Je sais d’avance que je vais passer un beau moment, plein de poésie & de magie (avec l’accent québécois en prime)

Voilà ce que ça peut donner en live ! (bon là c’était dans les rues de Paris, moment superbe)

Le concert est diffusé en direct sur fip.

Un dernier morceau pour la route !

jarvis-cocker-glahsezhead

Jarvis Cocker, Pulp & moi

Mon histoire avec Pulp

Il y a des groupes qui me font tout de suite (re)penser à ma jeunesse, même si certains sont restés dans ma vie aujourd’hui. Ainsi il y a eu la période brit pop (qui dure encore aujourd’hui) avec les Smiths (que j’aime toujours autant aujourd’hui, voire encore plus), Radiohead, Blur et… Pulp !

Je les ai découverts en 1995 (mon dieu, il y a 17 ans !!) avec l’album « Different class » et leur single tubesque « Common people« . J’avais été les voir en concert pour cet album et je garde un souvenir fort du concert, Jarvis étant connu pour son intense présence & sa folie sur scène, ceci n’étant pas usurpé !


Mais avant cela (le groupe existe depuis 1978 !), l’album qui reste aujourd’hui pour moi leur plus réussi, c’est « His ‘n’ Hers » (1994).
Avec notamment cette chanson-là, « Babies ». C’est un album qui n’a pas vieilli d’un poil et que je réécoute toujours avec autant de plaisir.

J’ai ensuite un peu décroché de leur musique. Mais quand j’ai su qu’ils se reformaient et passaient sur scène qui plus est à l’Olympia, j’ai crié comme une vraie groupie (que je ne suis pas d’habitude), je n’étais pas la seule, les places se sont vendues en quelques minutes. Ce sera donc le 13 novembre !

Mon histoire avec Jarvis

Assez étonnamment, j’ai croisé Jarvis Cocker un nombre incalculable de fois à Paris (où il vit depuis quelques années avec sa famille) sans jamais oser lui parler.

La dernière fois, très récemment au concert de Richard Hawley, alors que la dernière chanson lui était dédicacée (Richard Hawley a fait parti de Pulp) et qu’il était dans ma salle à quelques mètres de moi. Et encore une fois, je n’ai pas osé aller le voir et lui parler. Ce n’est pas que le fait qu’il soit immense, c’est juste que le bonhomme m’impressionne beaucoup. Il a une coupe improbable, il portait déjà les lunettes affreuses qui sont tant à la mode aujourd’hui dans les années 90, mais il a la totale classe … british ! (Allez le voir lire Heart of Darkness de Joseph Conrad au son d’un violoncelle et vous comprendrez… peut-être)

Je l’ai croisé encore une autre fois au palais de la découverte avec ses enfants et une autre fois, dans le bus qui m’emmenait au travail, je me suis assise à côté de lui alors qu’il lisait libé et je suis descendue quelques stations plus tard, toute tremblotante d’émotion.

Oui j’ai fait ça et je suis restée sans voix !

Encore un dernier titre extrait de his ‘n’ hers : Do you remember the first time

Playlist de la semaine

Un moment que je n’ai pas parlé musique ici !

Cette semaine, pourtant ça s’impose, 2 concerts et pas n’importe lequel Richard Hawley mercredi & Radiohead vendredi !

Richard Hawley, je je l’ai jamais vu, j’attends avec impatience ce concert.

Pour moi, Richard Hawley, c’est d’abord cette chanson :

Richard Hawley: Tonight The Streets Are Ours par ocima7

Mais c’est tellement plus, avec son dernier album au son plus électrique !

 

Radiohead, je les ai vus dans une autre vie, dans une toute petite salle ! Cette fois-ci, c’est à Bercy. Pour moi, Radiohead, cela reste ça, extrait de The bends, leur album que j’ai le plus écouté, tout y est parfait.

The bends, c’est 1995, une autre vie, je vous dis…

Radiohead – Fake Plastic Trees par nopulse

 

Allez un autre, parce que c’est si difficile de choisir un titre de cet album..


Radiohead – High and Dry par chloegc

 

Bon, depuis ils ont fait beaucoup d’autre chose et rejouent peu leur anciens titres mais j’espère en entendre un quand même…

Nostalgie…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...