and More

Ce sentiment d’étrangeté

Ce sentiment d’étrangeté qui me caractérise et m’accompagne depuis presque toujours, qui fait que je ne me sens nulle part à ma place, toujours en décalage, toujours plongée dans mes pensées et dans mon monde. Rarement complètement là, toujours ailleurs. Ce sentiment de solitude profonde qui va avec.

Ce sentiment d’etrangeté qui fait me sentir tellement mal à l’aise en société, toujours comme un cheveu sur la soupe, toujours inappropriée.

Rehab2
Rehab2

Pendant longtemps j’ai tenté de lutter, je lutte encore, pour m’intégrer, pour faire « comme si », pour faire comme si tout était normal, pour jouer ce rôle que je ne suis pas, pour tenter de faire bonne figure, donner le change, pour me fondre dans la masse.

J’ai appris à ne jamais me faire remarquer, ne pas faire de vagues, quitte à disparaitre.

Pendant longtemps j’ai joué un rôle parce que je pensais que c’était à moi de faire l’effort de m’adapter, que c’était moi qui n’était pas « normale » à tout ressentir plus fort, à tout percevoir des relations qui se jouaient autour de moi avant les autres, à toujours anticiper ce qui allait arriver.

J’ai tu tout mon être, ma sensibilité extrême.

Jusqu’à me perdre de vue, à force de jouer un rôle, on ne sait plus trop qui on est. On perd surtout l’essentiel, sa liberté.

J’ai compris depuis longtemps qu’il fallait que je me protège, que je protège ma sensibilité, que je me ménage (des espaces à moi dans lesquels être totalement moi-même). J’ai aussi su m’entourer des bonnes personnes, les bienveillantes, celles qui savent, celles qui respectent les failles et les doutes. Celles qui sont étranges, comme moi.

Aujourd’hui, je ne m’oblige plus à me retrouver dans des environnements qui me font mal, avec des gens qui me blessent. Aujourd’hui, j’apprends à ne plus dire oui à tout. Aujourd’hui j’essaye de ne plus douter mais le chemin est long.

Aujourd’hui, j’aimerais pouvoir être moi-même, ne plus me nier. Ne plus me cacher et me retrouver dans un quotidien de travail tellement loin de moi.

Aujourd’hui un peu zèbre (pas testé, pas assumé), demain quoi ?

Pas facile de trouver sa place quand on pense ne pas en avoir, quand la société ne vous renvoie que la norme, quand vous vous ennuyez systématiquement dans la « norme » et quand vous choisissez qui plus est, l’endroit le plus normé et administratif qui soit comme cadre de travail. Ce cadre qui vous renvoie d’autant plus votre inadaptation.

Après 9 ans dans un cadre (pendant lequel j’ai postulé à un nombre incalculable d’autres postes sans oser tout quitter) , j’ai fini par tenter un autre cadre qui ne me correspond plus aujourd’hui, alors que je pensais vraiment avoir trouvé ma place en tant que bibliothécaire. Le réveil est un peu douloureux. Pas facile de devoir se réinventer encore.

Je cherche, je tâtonne, je m’assume de mieux en mieux (à 43 ans, il est temps), je lis (beaucoup) des choses que j’ai toujours su mais toujours tu (que je ne peux plus nier depuis que mon petit zèbre est là).

L’avenir est flou.

Rehab2

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

10 réflexions au sujet de « Ce sentiment d’étrangeté »

  1. Pas facile de devoir se réinventer, mais en même temps plus excitant qu’une vie toute tracée! Tu as déjà su te réinventer une fois, je ne suis pas vraiment inquiète pour la suite!
    Mon avenir est très flou aussi, si ça peut te rassurer ;)
    Si tu veux qu’on en discute autour d’une bière, n’hésite pas!

    1. Ton message est très touchant et fait écho à beaucoup de choses aussi pour moi ! Le temps des questionnements est là mais les réponses arrivent … alors courage ! réponse d’une bib du sud ;)

  2. Je te souhaite de trouver un cadre professionnel qui te convienne et te permette de te sentir mieux ♥ C’est tellement important… Je comprends de qui tient ton fils ♥ Bisous

  3. Je me reconnais totalement et je pourrais aussi nommer ma fille « ma petite zèbre » mais j’ai appris à trouver une immense chance dans ma situation. Quand je vois des gens si carrés, parfaitement adaptés à la société, jamais rien qui ne dépasse de leurs têtes, qui ont besoin de beaucoup pour ressentir, je me sens riche. Bien sûr, un jour sur trois est très difficile mais c’est la vie. Notre vie. Qui vibre à différentes fréquences selon l’heure, selon le temps, selon l’humeur, selon le décor, selon nous.

    1. Comme tu dis, moi aussi, je me sens riche de toutes ces vies intérieures :)
      Ce qui me chagrine c’est qu’on a besoin de travailler et on y passe beaucoup (trop) de temps et cette impression de perdre mon temps en ce moment au travail me tiraille et m’angoisse tellement…

  4. Des fois on arrive à faire les choses mais on ne s’en rend pas compte, parce qu’on ne les fait pas comme la société (ou plutôt notre entourage) l’attend. Une femme qui a un enfant toute seule, un enfant avant d’avoir un boulot, ou un mec pas tout à fait dans l’idéal, etc. , il y a plein de façons d’avancer en étant à côté de la plaque… pas très confortable (et cela pompe de l’énergie !), mais en fait ça avance !

  5. Ta singularité fait ta force. Alors, ce n’est pas facile tous les jours, et c’est lourd à porter, mais c’est aussi ce qui fait que tu gardes l’oeil ouvert, qui te permettra de rebondir quand ce sera le moment. C’est aussi ce qui fait que tu ne te fond pas dans la masse, et c’est tout à ton honneur.

  6. Je me retrouve complètement dans ton billet: ne pas se sentir à sa place (et avoir l’impression de ne pas trouver sa place), l’extrême sensibilité, les normes dans lesquelles on tente de se fondre (ou pas) et les cadres qui étouffent.
    L’avenir me semble bien flou aussi mais j’imagine que chaque expérience nous permet d’avancer malgré cette sensation d’errance. Je te souhaite bon courage pour cette nouvelle réinvention.

    1. Oh merci pour ton commentaire. Comme tu dis, on erre parfois c’est désagréable, parfois un peu moins et on avance malgré tout. Bon courage à toi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *