Littérature britannique

Désaccords imparfaits – Jonathan Coe

Quand j’ai vu fleurir cette couverture sur les blogs, je me suis dit « comment ça un livre de Jonathan Coe en français et je ne suis même pas au courant ! »

Je ne lis cet auteur qu’en anglais, parce que j’aime tant son style, son écriture, au demeurant accessible encore pour moi en anglais, que je ne peux attendre que ses livres sortent en français pour les lire.

Quand je pense qu’il y a encore peu (enfin plus de 10 ans maintenant), je lisais Shakespeare en anglais aussi…

J’ai donc découvert ce recueil de nouvelles et je me suis empressée de le lire, en français, ayant lu partout c’était un inédit. Et pourtant, je n’aime pas vraiment les nouvelles et ce que j’aime chez Coe, c’est ses gros livres pleins de mises en abymes et autres complexités.

Au final, j’ai beaucoup aimé ces 4 nouvelles, (Ivy et ses bêtises, 9e et 13e, Version originale, Journal d’une obsession) qui sont pourtant assez loin de ce que j’aime chez Coe. Parce qu’elles évoquent les occasions ratées et la nostalgie que cela entraine. Parce qu’elles nous parlent du temps qui passe. Parce qu’il y a toujours cette tendresse un peu cruelle et cynique que j’aime tant chez Coe. Parce qu’elles laissent un goût délicieusement mélancolique et parce qu’elles nous parlent aussi un peu de Coe avec la dernière nouvelle dans laquelle l’auteur nous parle de son obsession pour Billy Wilder, avec le film La vie privée de Sherlock Holmes. Ce livre est d’ailleurs dédié au grand-père de l’auteur qui lui a transmis sa passion pour Sherlock Holmes.

 

Au fil de ma lecture, j’ai réalisé que ça me rappelait quelque chose…. C’était ce livre là :

En grande fan de l’auteur, j’ai acheté tous ses livres dont celui-ci, chez Penguin, 9th and 13th, qui reprend les textes de ces 4 nouvelles, loin d’être inédites donc. (même la préface est tout à fait similaire).

Des nouvelles que j’avais commencé mais pas terminé à l’époque mais que je vais aujourd’hui m’empresser de relire en anglais !

Après une déception avec La vie très privée de Mr Sim, je retrouve avec plaisir cet auteur qui sait tant me séduire !

 
 

 

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

8 réflexions au sujet de « Désaccords imparfaits – Jonathan Coe »

  1. Puisque tu as aimé, je vais me lancer alors !
    Moi aussi j’adore Jonathan Coe et j’avais été terriblement déçue de La Vie très privée de Mr Sim.

    Et puis, j’aime beaucoup les nouvelles en règle générale.
    Donc, banco !

  2. Je ne connais pas du tout cet auteur et je vais me laisser tenter. Il faut dire que tu nous tentes en grande passionnée ! Par contre, ce sera en français pour moi. Si je comprends l’anglais globalement, je ne me sens pas capable d’en reconnaître la beauté au travers d’un roman.

  3. Ah Penguin… Je viens justement d’aller voir une expo très intéressante sur le sujet (mon billet d’hier); j’ai appris que le fondateur de l’entreprise, Sir Allen Lane, était Bristolien! ;o)
    Sinon mon copain a adoré « La vie très privée de Mr Sim », son premier roman de J. Coe, et moi je ne l’ai jamais lu mais ton billet nous y engage! Merci et bon lundi de Pâques!

  4. j’ai acheté la semaine dernière « Mr Sim », j’avais tellement aimé « avant la pluie » et j’avais très envie de lire « Mr Sim » à sa sortie ! quant à celui que tu présentes, tu en parles tellement bien que tu me donnes envie de le lire !

    1. La pluie est tout de même bien différent du reste de l’oeuvre de Coe. Mr Sim, hum, je ne suis pas sûre que tu accroches… Vaut mieux lire les autres de Coe, sont bien plus mordants (à mon avis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *