En attendant Mr Bojangles d’Olivier Bourdeaut

La couverture m’attirait beaucoup (bah oui parfois il suffit de ça, il faut bien l’admettre), je voyais ce livre dans les meilleures ventes et un peu partout sur les blogs, quand tulisquoi en a parlé en très bien, j’ai foncé et franchement, je ne ressors pas totalement la même de ce premier roman.

bojanglesCe court roman commence dans la légèreté, c’est un jeune garçon qui nous raconte son histoire et celle de ses parents et aussi celle de leur grue « presque »apprivoisée (Mademoiselle Superfétatoire).

Il y la douce folie de sa mère, la relation si belle entre les parents du jeune garçon, l’ambiance survoltée dans l’appartement, les fêtes, les lettres qui s’amoncellent et qu’on refuse d’ouvrir, les amis un peu fous aussi, les jours d’école ratés à cause des fêtes, l’alcool qui coule à flot.

Une vie faite de doux moments qui ne ressemble à aucune autre, hors des réalités, du quotidien, dans un temps qu’on n’arrive pas à définir.

Il y a beaucoup de fantaisie dans cette vie hors norme, de la poésie. Il y a  aussi beaucoup d’humour dans la langue de l’auteur et j’avoue que j’ai beaucoup pensé à l’univers de Boris Vian en lisant cette première partie (et aussi après).

« Sur le mur, était accroché un poster de Claude François en costume de pacotille, que Papa avait transformé en cible à fléchettes avec un compas, parce qu’il trouvait qu’il chantait comme une casserole, mais dieu merci, disait-il, EDF avait mis fin à tout ça, sans que je comprenne ni comment, ni pourquoi « 

La mère n’est pas tout à fait nette, la père non plus. La réalité refait surface et elle fait mal. On quitte alors la légèreté, la mère s’enfonce dans une folie plus sérieuse, le père tente de garder la tête hors de l’eau mais tout sombre.

Dans la deuxième partie du roman, c’est beaucoup moins gai, même si on continue de voir cela à travers les yeux naïfs et sensibles du petit garçon (trop intelligent).

Il y a ensuite une échappée qui permet de retrouver la famille ensemble en Espagne et des jours bien heureux encore. Et puis la fin qui semble inévitable mais qui laisse le cœur serré.

C’est un très joli roman plein de jolis mots, de mélancolie, de douces folies, de jolis rêves, c’est un roman merveilleux tout simplement.

Voici le premier roman que je lis avec grand plaisir sur ma nouvelle tablette (oui j’avoue j’ai délaissé ma liseuse..)

Et puis il y a cette chanson que j’ai découvert avec le livre, un titre qui réunit les parents si amoureux, sur laquelle ils dansent jusqu’à l’éternité, une chanson magnifique.

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

2 réflexions sur “En attendant Mr Bojangles d’Olivier Bourdeaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *