Littérature française

Éparse de Lisa Balavoine

Il m’est toujours difficile de parler d’un livre que j’ai vraiment aimé, surtout quand le livre vous touche aussi intimement et qu’il parle un peu de vous. On a envie de lui rendre hommage, sans trop en dire et de façon la plus jolie possible.

Il s’agit ici d’un premier roman (et oui j’arrête les 68 premières fois mais je plonge encore un peu…).

D’abord il y a les mots de Lisa Balavoine, les mots inventés (qu’ils sont beaux !), les citations (de romans ou de chansons), les longues phrases, les phrases chocs courtes entre les longues phrases comme des respirations, les mots d’enfants, les nombreuses références, les répétitions, les extraits, les listes (il y en a beaucoup). Et puis à travers ces mots, il y a une femme qui se dessine. Une femme qui est totalement moi et pas du tout moi.

Comme moi, elle est née en 74, on a la même enfance (du moins les mêmes références), elle a le même goût pour la musique et les mêmes goûts, elle s’interroge beaucoup, elle lutte, elle doute, elle cherche, se cherche. Elle a une mère fragile. Elle ne se voit pas vieillir. Elle a eu 3 enfants qui sont des ados, elle est séparée, elle cherche l’amour, elle est libre, elle est seule.

Il y a un nombre incalculable de phrases qui ont résonné en moi. Il y a ces chansons (ces bouses) des années 80, et puis New Order, Dominique A, Sufjan Stevens. Il y a Reality bites, River Phoenix et toute cette période qui m’a construite. Il y a les bières en terrasse, les concerts. Il y a tant de moi dans ce livre, c’est fou !

Si au début, j’ai trouvé le texte très intime voire impudique, il devient vite plus universel, et à travers lui, l’auteur dresse le portrait magnifique d’une femme, une génération, la mienne.

Tous ces gens qui déclarent : « j’ai l’impression de passer à coté de ma vie ». Je me demande quelle destination ils choisissent à la place.

« Desordinaire (adj.) : se dit d’une personne ou d’un fait qui n’est pas conforme à l’ordre établi, qui a pour habitude de rompre avec les habitudes, de façon parfois chaotique

Je me sens parfois aussi excitante qu’une entreprise en dépôt de bilan

Belle interview ici

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Une réflexion au sujet de « Éparse de Lisa Balavoine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *