trapprou

L’appel de la route – Sébastien Jallade

A raconter son voyage, on enchante sa mémoire. On vit deux fois.

L’auteur

Sébastien Jallade, journaliste, a effectué une marche de 2500 kilomètres à travers la cordillère des Andes et il a réalisé un documentaire Qhapaq nan, la voix des Andes en 2009.

Dans cet essai, Sébastien Jallade nous conte les nouvelles façons de voyager dans un monde aujourd’hui devenu sans limite. Aussi bien les travers que les belles choses.

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire cet essai car l’écriture de Sébastien Jallade est belle et inspirée et il a su capturer l’essence des « voyageurs » d’aujourd’hui.
Difficile d’en donner des extraits tant beaucoup de phrases me semblent belles et porteuses de sens. Voici celle-ci néanmoins.

L’appel de la route est un mouvement sans fin. C’est un chant du départ, un éloge des commencements et des utopies vagabondes, celles qui se mesurent en kilomètres. Voyager, c’est marquer une distance : à soi, vis-à-vis de sa famille et de sa société d’origine.

Si vous aimez voyager et aller à l’encontre de l’ailleurs, lisez-le !
Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

7 réflexions sur “L’appel de la route – Sébastien Jallade

  1. asphodele dit :

    J’ai adore ce livre qui ne me tentait pas trop au départ! Un essai truffe de poésie mélancolique, des petites phrases ciselées au plus près des grands espaces et des moins glorieux…Cet appel est une invitation au voyage, au départ, a ces ailleurs d’ou on ne voudrait plus revenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *