Club de lecture·Littérature française

Le labyrinthe du temps – Maxence Fermine

Je n’avais jamais lu Maxence Fermine, je ne connaissais même pas son oeuvre. C’est Sophie du club des lectrices qui nous a proposé de découvrir cet auteur qu’elle aime beaucoup (pour preuve, son avis sur Amazone). Son livre le plus connu est son premier roman, Neige, paru en 1999.

J’ai eu du mal à commencer cette lecture, emportée en voyage. J’ai donc entamé ma lecture au Cambodge et je me suis dit  dès la première page que cela n’allait pas me plaire car ça « sonnait » comme un conte irréel dès les premiers mots (et je dois être honnête, j’ai pensé à Paulo Coehlo que je n’aime pas du tout).

Je l’ai donc laissé de côté, je ne lui aurais peut-être pas donné une seconde chance (sûrement pas même) si cela n’avait pas été un livre à lire pour le club.

J’ai donc retenté ma lecture, au chaud sous ma couette un dimanche pluvieux et ce, alors que j’avais aperçu beaucoup d’avis négatifs de la part des autres membres du club, voir les avis de Magali, Accalia, Violette et George. Et l’avis de Sophie.

Et là, je me suis laissée porter et j’ai été surprise de me laisser faire et de me laisser emporter dans ce conte merveilleux, ces mots simples et poétiques, cette aventure d’un autre temps.

Si certaines du club ont déploré le côté pseudophilosophique à la Coelhlo du livre et ont surtout détesté la fin cousue de fil blanc, je dois dire que je n’attendais rien de la fin, ou pas moins que cette philosophie un peu trop simpliste et « gentille » et que c’est plutôt la quête et les aventures et rencontres liées qui m’ont intéressée.

C’est un livre plaisant, très joliment écrit, peut-être un peu trop simple et qui pour cette raison plairait peut-être plus à des enfants ou des adolescents, c’est en tout cas ce que je me suis dit pendant cette courte lecture.

Ce que je peux déplorer pour ma part, c’est que c’est une histoire déjà trop exploitée ailleurs, elle fait penser à pleins d’autres livres : L’île du jour d’avant d’Eco, Cent ans de solitude de Marquez, un autre livre lu récemment qui a d’ailleurs gagné le prix biblioblog La sérénade d’Ibrahim Santos de Yamen Santai..

En tout cas, au contraire des autres membres du club, je suis prête à relire cet auteur, avec Le papillon de Siam, parce que ça se passe au Cambodge !

A suivre, les échanges du club au sujet de ce livre qui divise.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

9 réflexions au sujet de « Le labyrinthe du temps – Maxence Fermine »

    1. Je crois que Fermine écrit souvent ce « style » de roman, mais je vais voir avec Le papillon de Siam ce que j’en pense car moi non plus, ce n’est pas le genre d’écrit que j’aime normalement.

  1. Ha, je n’aime pas du tout Paulo Coehlo moi non plus. Mais j’aime beaucoup le titre  » Le Labyrinthe du temps » ça sonne bien ^.^
    Le Cambodge… ♥ me fait rêver moi qui ne voyage jamais ;-)
    C’est marrant que tu dises que ça plairait plus à des enfants ou des adolescents parce que j’ai un nouveau Fermine dans ma PàL qui va me faire découvrir l’auteur : c’est un conte pour enfants à partir de 8 ans qui s’appelle La petite marchande de rêve. Il doit sortir en librairie incessamment.
    Bon dimanche, Delphine !

  2. Maxence Fermine fait partie de mes auteurs favoris dont je lirai tous les livres, d’ailleurs j’ai lu Neige et Amazone, et à chaque fois j’ai été totalement sous le charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *