Club des lecteurs numériques·Littérature italienne

Le poids du papillon – Erri De Luca

E-Lu dans le cadre du club des lecteurs numériques, version ePub, sur mon ordinateur. J’attends avec impatience le prêt du cybook et la sortie en France du kobo car la lecture sur ordinateur m’est toujours un peu difficile. Il faut également noter que le fichier comporte de nombreuses coquilles, qui parfois ont perturbé la compréhension du texte.

L’auteur

J’ai une fascination pour cet auteur italien, depuis que j’ai lu Trois chevaux, un livre qui m’a marqué par son écriture très forte et si belle et par la puissance du récit.

Le poids du papillon

Sorti en début d’année, ce court récit s’apparente plus à la nouvelle. Mais à une nouvelle poétique ou allégorique. Un conte.

On y suit les pas d’un chamois, le roi des chamois dans le sens où c’est le plus fort de tous et le plus vieux de la montagne, et à un vieux chasseur-braconnier, à sa poursuite. Leurs destins sont intimement mêlés et vont l’être jusqu’au bout. Un duel se prépare.

Ce que j’en ai pensé

C’est une écriture « terrienne », pleine de poésie et de symbolisme où les mots sonnent beaux et justes.

L’auteur y évoque ses thèmes de prédilection : la relation avec la nature et le règne animal, le temps qui passe, la solitude, la place de l’homme, l’homme face à ses choix et ses responsabilités..

C’est un très beau texte.

 

Il s’étendait souvent sur le sol pour regarder au ciel l’ébouriffement enfantin des nuages. Il se mettait à penser que la matière environnante était composée de vie précédente et expirée. Dans les nuages passait le souffle humide des bêtes qu’il avait abattues et d’ancêtres d’hommes. Leur poussière et leurs cendres étaient l’engrais du sol qui le portait.

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

6 réflexions au sujet de « Le poids du papillon – Erri De Luca »

  1. Alors la liseuse ? C’est comment en vrai ? J’ai lu cet auteur dans ma jeunesse, ton billet me donne envie de le relire (ou de lire ce que j’ai loupé) mais je ne sais pas en version numérique ! J’ai déjà du mal avec les coquilles dans les livres auto-édités, alors si tu me dis qu’il y en a aussi dans le numérique sur des « classiques », ça m’inquiète…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *