Littérature française

Les derniers livres lus pour les #68premieresfois

J’ai beaucoup de retard sur mes chroniques pour les 68 premières fois…

J’ai lu La dérobée, Objet trouvé & Fais de moi la colère, 3 textes très différents dont 2 vraiment singuliers. Voilà mon avis sur Objet trouvé et La dérobée. J’ai terminé Fais de moi la colère hier soir et il va me falloir quelques jours pour trouver les mots « justes » pour en parler.

Objet trouvé de Matthias Jambon-Puillet

Difficile d’évoquer ce titre que j’ai lu sans réel déplaisir mais qui encore une fois ne m’a pas totalement convaincue sur plusieurs aspects. J’ai d’ailleurs très vite oublié depuis ma lecture. Ce que je retiens de ce texte dont le sujet était original et peu traité dans la littérature que je lis d’habitude, aborder les relations sado masochistes dans le couple : oui il a le mérite de mettre en scène des personnages aux prises avec leurs pulsions mais malheureusement l’enchainement des évènements m’a semblé totalement invraisemblables. Un homme disparait le soir de son  enterrement de vie de garçon alors qu’il va être papa, il est séquestré par une femme qui meurt (à cause de chaussures à talons de mauvaise qualité made in china…) et il retourne vivre auprès de sa femme et de son fils, sans aucun « traumatisme » ou « difficulté ». De plus les personnages ont des réflexions qui m’ont passablement agacée du genre « la femme a des lunette de soleil datant la saison dernière » (euh comment on reconnait des lunettes de soleil de la saison dernière ?). Je ne me souviens que de cette phrase toute faite et tellement clichée mais le livre en est truffé et fait vraiment passer les femmes pour des obsédées de leur image. On sent en tout cas que c’est un homme qui a écrit le livre…

Bref le sujet était intéressant mais ratage total pour moi…

La dérobée de Sophie de Baere

Ici encore un livre que j’ai dévoré en une après midi et qui me laisse une impression un peu mitigée. Il a pleins de qualités mais pas assez pour totalement me convaincre, peut être encore le fait que l’enchainement de l’histoire me semble encore une fois improbable pour totalement y croire. C’est l’histoire d’une femme de 40 ans, jeune grand mère, qui retrouve son amour de jeunesse (beau évidemment et issu d’un milieu économique et artistique bien différent du sien) par hasard et qui alors nous fait revivre son passé douloureux mais aussi ses sentiments d’échecs et de vie gâchée.

Il y a beaucoup de moi dans cette femme qui m’a beaucoup touchée dans ses doutes et ses questionnements. Cette femme dont la vie actuelle lui semble si médiocre, si loin du rêve qu’elle avait fait. Ce décalage entre nos rêves et la réalité de nos vies est très bien rendu, les difficultés aussi de sortir de son milieu, de pouvoir accéder à un autre statut, la prédétermination, la répétition des schémas.

Il y a aussi le sujet des hommes violents, des prédateurs sexuels, qui est évoqué ici de façon assez réaliste pour le coup.

C’est donc un livre bien plus complexe qu’il n’y parait et il avait beaucoup pour me plaire, c’est dommage, il aurait mérité une histoire moins invraisemblable et convenue pour la fin. Cela reste un livre à l’écriture belle et sensible qui se lit avec plaisir, je suivrai donc cette auteure

 

68 premières fois

La sélection :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Une réflexion au sujet de « Les derniers livres lus pour les #68premieresfois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *