Livre graphique/BD

Les gouttes de Dieu – t.1 – Tadashi Agi & Shu Okimoto (BD du mercredi)

Ce manga publié toutes les semaines à partir de 2004 a remporté un succès énorme. Il a même été reconnu comme le « meilleur livre du monde sur le vin » lors du Gourmand World Cookbook Awards 2009. Fin 2008, plus de 2,2 millions de copies du manga s’étaient écoulées.

Pour consulter les premières planches (lire de droite à gauche), c’est par là

A ce jour, plus de 20 volumes sont déjà sortis au japon, il faut dire que le sujet est inépuisable !

Les auteurs

TADASHI AGI est un pseudonyme sous lequel travaillent un  frère et une sœur. Tadashi Agi n’est plus un couple scénaristique que l’on présente, tant ses succès sont aujourd’hui connus sur toute la planète manga. Jadis, il s’est essayé avec bonheur à l’intrigue policière façon Agatha Christie avec le manga à succès Les enquêtes de Kindaichi (jeune public). Viennent ensuite des mangas destinés au public adulte, avec Psychometer Eiji, série thriller. Et ensuite Les Gouttes de Dieu, qui lui assure un succès international.
(Source : www.glenatmanga.com)

SHU OKIMOTO est une dessinatrice encore peu connue à l’international, mais déjà collaboratrice régulière du magazine Morning, véritable machine à produire des stars. Son trait mature et élégant relaie avec merveille les ambiances délicates du scénario, un travail important de recherche lui a permis de livrer un travail de fond de case réaliste et crédible, tant dans les décors que dans l’entourage des personnages. Grâce à son talent graphique, Les Gouttes de Dieu se présente donc comme un titre particulièrement soigné et évocateur.
(Source : www.glenatmanga.com)

L’histoire

Quand le grand œnologue Yutaka Kanzaki décède, il laisse un curieux testament : sa collection de vin unique au monde reviendra à celui qui résoudra 12 énigmes concernant 12 vins. Il découvrira alors un 13e et mystérieux vin, inconnu de tous, surnommé « Les Gouttes de Dieu ». Les deux concurrents sont son fils légitime, Shizuku Kanzaki,  que son père a essayé dès le plus jeune âge d’initier au vin mais qui en a fait un rejet et qui n’a jamais bu une goutte de vin et son fils adoptif,  Issei Tomine, un célèbre œnologue.

Dans ce premier tome, commence l’affrontement et à travers, le voyage à travers les plus grands vins du monde.

Ce que j’en ai pensé

Extrêmement bien documenté, ce manga sait allier les références au monde du vin, le vocabulaire technique au suspense, avec des personnages attachants et des rebondissement, c’est donc très bien fait ! J’ai passé un très bon moment et appris des choses. Par contre, je ne sais pas si je vais me lancer dans l’aventure des 20 tomes et plus (je ne pense pas en fait, je ne suis peut être pas assez adepte du vin !).

Ceci est ma participation à la BD du mercredi de chez Mango.

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

24 réflexions au sujet de « Les gouttes de Dieu – t.1 – Tadashi Agi & Shu Okimoto (BD du mercredi) »

  1. J’ai lu les trois premiers (moi non plus j’étais pas assez adepte du vin pur continuer!) et j’ai trouvé que c’était vraiment un très bon manga. Pas étonnant qu’il ait autant de succès.

  2. Je n’ai pas lu ces mangas mais mon copain, grand amateur de vin, est fan! Il achète les différents tomes dès leur sortie en France, mais en effet je ne sais pas s’il tiendra sur la longueur! En tout cas je pense comme toi que ces livres s’adressent avant tout à un public d’amateur de vin. Bonne journée!

  3. Je ne suis pas non plus une amatrice de vins mais je me suis laissée prendre par l’histoire et j’ai envie d’en savoir plus alors je me suis lancée. J’en suis au volume 8.

  4. Il faut au moins que je lise ce premier volume. Je trouve cette idée tellement originale! Les connaisseurs en vin doivent apprécier cette série mais il faut vraiment être passionné pour aller jusqu’au bout.

  5. Je ne les ai pas lus mais j’ai vu l’adaptation en drama (série télé) japonais, et c’était très sympa ! Il va falloir que je vois si ma bibliothèque les a ^^

  6. Un manga sur le vin et une BD sur la bière, c’est ce qu’on appelle un mercredi bien arrosé :)

    J’ai entendu beaucoup d’avis positifs sur cette série. Il faudra donc que je m’y mette…

  7. Moi, j’ai lu ce manga en pur néophyte du vin. Je n’en buvais pas, je n’aimais pas ça. Après la lecture de trois tomes, je me suis fais offrir une séance d’initiation à la dégustation, et depuis, je prends beaucoup de plaisir à découvrir le vin par moi-même. L’esprit du manga, en somme.
    Bon, par contre, sur la durée, faut être fan, car c’est pas toujours grandiose non plus. Mais je dis qu’il faut le tenter, et voir si on se laisse prendre aux descriptions poétiques des dégustations.

  8. Je ne bois pas de vin, mais cette série m’attire beaucoup, peut-être parce que j’ai trippé sur les Maîtres de l’orge (sans aimer la bière non plus!!)! J’avoue toutefois que 20 tomes (et ce n’est pas encore fini, au Japon, si j’ai bien compris?), c’est un peu paniquant, et que, comme Asphodèle, j’ai déjà énormément d’albums à lire (plus de 1400!!!). Qu’en serait-il si je me rajoute en plus des séries interminables de mangas… On verra si le hasard en mettra sur ma route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *