J'ai aimé·Littérature française

Les insurrections singulières de Jeanne Benameur

J’avais repéré ce livre à sa sortie, par son très beau titre, sa couverture et le fait qu’il soit édité chez Acte Sud (généralement un gage de qualité). J’avais aussi lu de bonnes critiques, donc quand j’ai vu qu’il était disponible à la bibliothèque de Nanterre, je l’ai vite emprunté.

L’auteur

Je ne connais pas les autres écrits de Jeanne Benameur, auteur de romans notamment pour la jeunesse. Celui-ci est son 7ème roman.

L’histoire

Celle d’Antoine, un homme en crise, sa femme l’a quitté, sa  boite délocalise au Brésil et il se retrouve à presque 40 ans à vivre chez ses parents. Confronté à ces épreuves, la colère et le désespoir l’aissaillent tout d’abord, mais c’est ensuite pour lui l’occasion de s’interroger sur son parcours et ses choix (ou non choix) de vie, et de prendre des décisions.

Ainsi après avoir subi sa vie, Antoine décide de partir au Brésil à la rencontre de ceux qui lui ont pris son travail. Mais c’est surtout, grâce à une rencontre (Marcel, un bouquiniste veuf) et grâce à l’envie de se (re)trouver qu’il part.

Un livre simple et précieux

J’ai aimé ce livre car l’écriture est très belle. J’ai aimé ce livre car il parle des gens « normaux » en lutte avec eux-mêmes et la société.

J’ai aimé le rôle des livres et des mots, le rôle des rencontres, de la parole, des échanges qui redonnent du sens et l’envie de continuer.

J’ai moins aimé le côté naïf et idéalisé du voyage et de la rencontre amoureuse qui « changent » tout.

Mais je conseille ce livre car il y a une force dans les mots qui touchent à l’essentiel,  avec des réflexions sur comment être « singulier », comment trouver sa place par rapport à sa famille et ce qu’elle nous lègue.

C’est un livre éminemment social et politique, je venais de dire il y a peu que j’avais besoin de partir du quotidien quand je lisais (cf mon billet sur le roman de Pierre Noirclerc),  ce livre est pourtant complètement installé dans un quotidien , plutôt lourd en plus, mais l’auteur sait amener un vrai souffle par son écriture, elle sait nous faire rentrer dans l’esprit d’un homme en prise avec ses doutes mais avec l’envie d’avancer.

C’est un joli message d’espoir. Ce livre aurait pu être un gros coup de coeur s’il y n’y avait pas eu ce dénouement, trop « facile » à mon goût. C’est tout de même un livre que j’ai eu envie d’offrir autour de moi, à sa lecture, parce que je sais qu’il peut parler et procurer douceur et apaisement. Comme un baume.

J’ai en tout cas envie de découvrir d’autres titres de Jeanne Benameur car j’ai été très sensible à son écriture.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

8 réflexions au sujet de « Les insurrections singulières de Jeanne Benameur »

  1. Je n’ai rien lu de Jeanne Benameur, mais vous donnez envie d’essayer, et le fait que celui-ci soit chez Actes Sud est effectivement un gage de qualité; j’ai la même réaction que vous.
    Je viens donc d’ajouter ce livre sur ma liste d’achats.
    Merci et bonne journée.

  2. Il me tente depuis un moment, je suis contente d’avoir ton avis (qui est pour moi un gage de qualité^^), j’ai finalement choisi « Le coeur cousu » mercredi en allant faire mes courses, il n’y avait pas grand choix à l’Hyper mais comme je ne peux de toutes façons pas m’empêcher de prendre un livre quand j’y vais, j’ai décidé de découvrir Carole Martinez ! Celui-ci sera le prochain, c’est sûr…

  3. Bonsoir,

    J’aime beaucoup l’écriture de Jeanne Benameur. J’ai lu : « Pourquoi pas moi? » (très émouvant) et « Même si les arbres meurent » (très émouvant bis). Je vous les conseille.
    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *