J'ai aimé·Littérature irlandaise

L’étrange disparition d’Esme Lennox – Maggie O’Farrell

Un livre qui de par ce qu’il nous raconte ne peut laisser indifférent.

L’auteur

Maggie O’Farrell est irlandaise, elle a été remarquée pour son premier roman Quand tu es parti.
L’étrange disparition d’ Esme Lennox est son 4è roman, il est sorti en 2006 et a connu un grand succès en Angleterre et sur les blogs.

L’histoire

Celle d’Iris qui se retrouve du jour au lendemain avec une grande tante dont elle n’a jamais entendu parler et qui sort d’un asile après 60 ans d’enfermement car il ferme ses portes.
Le livre nous fait voyager entre les lieux et les époques : Depuis l’Inde des années 30 et la grande bourgeoisie pour l’enfance d’Esme jusqu’ à Edimbourg pour le temps présent.

Ce que j’en ai pensé

J’ai aimé que ce livre nous raconte l’histoire d’Esme Lennox et à travers elle, l’histoire de nombres de femmes au siècle dernier qui se retrouvaient enfermées dans des hôpitaux psychiatriques (une simple lettre de la famille suffisait) juste parce qu’elles ne correspondaient pas à la bienséance et aux conventions de l’époque (refus de se marier, refus de rentrer dans le moule…).

J’ai trouvé par contre que l’écriture était assez banale et j’ai beaucoup moins accroché au personnage d’Iris que j’ai trouvé plus caricaturale. Les passages les plus intéressants étant à mon avis ceux dédiés au passé d’Esme et aux souvenirs de Kitty la sœur ainée d’Esme.
J’ai aussi trouvé que l’histoire d’amour d’Iris et les coïncidences qui y sont liées n’étaient vraiment pas nécessaires et gâchaient presque le reste.

J’ai repéré ce livre chez Audouchoc et j’ai lu de telles critiques dithyrambiques que j’en attendais plus.
Il reste néanmoins un livre qui se dévore tant on veut en apprendre plus sur le destin  dramatique de cette femme et que le message véhiculé est bien évidemment fort et essentiel. 

Extrait

« Nous ne sommes que des vaisseaux par lesquels circulent des identités, songe Esme : on nous transmet des traits, des gestes, des habitudes, et nous les transmettons à notre tour. Rien ne nous appartient en propre. Nous venons au monde en tant qu’anagrammes de nos ancêtres. »

Pleins d’avis sur blog-o-book & je découvre qu’une lecture commune était organisée cette semaine, chez Jules, Restling et Cynthia.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

15 réflexions au sujet de « L’étrange disparition d’Esme Lennox – Maggie O’Farrell »

  1. @ toutes : merci pour vos commentaires, on voit effectivement que c’est un livre qui marque

    @ Karine :) : Iris m’a tellement peu marquée qu’au moment d’écrire le billet je ne me souvenais plus de son nom (et pourtant je trouve que c’est un très joli nom)

    @ Themoa : c’est Extrement fort et incroyablement près, le livre qui ne t’a pas émue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *