Littérature américaine

L’histoire de l’amour – Nicole Krauss

L’histoire de l’amour c’est au moins 3 histoires mêlées et un  livre dans le livre dont le titre est justement L’histoire de l’amour.
L’auteur
Née à New York en 1974, elle publie en 2002 son premier roman, Man Walks into a Room, puis en 2005, l’Histoire de l’amour, récompensé par le prix du Meilleur livre étranger en 2006. Elle est la compagne du romancier Jonathan Safran Foer.
L’histoire
Cela commence par l’histoire de Léopold Gursky un vieil immigré polonais à New York qui vit dans le souvenir de son amour de jeunesse Alma. On suit en parallèle l’histoire d’une adolescente Alma dont le prénom est tiré d’un livre (L’histoire de l’amour) et enfin on suit l’histoire de Zvi Litvinoff un polonais exilé au Chili, auteur du roman en question. Difficile d’en dire plus sans rien dévoiler.

Ce que j’en ai pensé
C’est une jolie écriture, sensible, c’est des personnages qui nous racontent leur histoire et à travers l’Histoire (la shoah notamment). C’est donc intéressant et très agréable à lire, surtout au début.
Mais je n’arrive pas à m’enthousiasmer complètement. Dans le procédé et le style, cela m’a fait penser – trop – au roman de son mari, Extrêmement fort et incroyablement près : les personnages (le frère d’Alma, la mère traductrice et veuve) et les quêtes plus ou moins impossibles, tout cela à New York et sur fond de Shoah.
Et puis si la construction est intéressante (l’alternance des personnages, le livre dans le livre), elle est je trouve assez difficile à suivre et on s’y perd un peu, j’ai en tout cas un peu décroché vers la fin.
Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

7 réflexions au sujet de « L’histoire de l’amour – Nicole Krauss »

  1. Mon commentaire de lundi sur un billet précédent , L’appel de la route: oui, transboreal edite de jolis petits livres, je viens d’en lire un, j’en ai acheté quatre, on sent l’addiction!
    Je viens juste de découvrir qui est Nicole krauss. J’ignore si je lirai ce roman en tout cas, je lirais bien Tout est illuminé (je viens de découvrir Extrêmement…) les romans un peu difficiles à suivre ne me gênent pas trop, de temps en temps, mais pas que cela,, bien sûr!
    HS bon j’espère que le comm va passer, je n’en écris qu’un, déjà je dois m’y reprendre à trois fois pour écrire dans le cadre qui saute…)

  2. @ Keisha : ton commentaire est bien passé, je ne savais pas qu’il y avait des problèmes !
    Transboréal, vraiment une maison de qualité, j’adhère complètement.
    Les romans difficiles à suivre moi aussi j’aime bien, mais celui-là, il devait lui manquer quelque chose (ou c’est le côté trop schématique de la construction qui finit par me lasser peut être)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *