Documentaires et essais·J'ai aimé

Lire est le propre de l’homme

Témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l’enfance et la jeunesse – L’école des loisirs

Voilà le genre de livre qu’on a envie de partager, ça tombe bien car c’est exactement l’idée qu’a eu l’école des loisirs en réunissant les textes et illustrations d’une cinquantaine d’auteurs dans ce petit livre gratuit.

Les auteurs reviennent sur le rôle qu’a joué la lecture et sur leurs expériences de lecteurs et d’auteurs pour la jeunesse. Certains textes sont de l’ordre de l’intime, d’autres évoquent plus le cadre scolaire, mais tous ont à coeur de rappeler des évidences qui s’oublient dans le monde d’aujourd’hui qui va à la vitesse grand V : écrire et lire se font lentement (c’est Agnès Desarthe, un auteur que j’aime beaucoup, qui le rappelle), lire permet de développer son sens critique et donc son libre arbitre, lire des histoires permet aussi de s’inventer d’autres vies et de rêver, lire n’est surtout pas « rentable », lire c’est résister…

Un livre engagé, une véritable ode aux histoires et à la lecture et aux passeurs de livres, à un moment charnière de la vie, quand on apprend à lire et qu’on a soif d’apprendre et de comprendre, de la petite enfance à l’adolescence. Ou comment la lecture permet à l’être humain de se forger un esprit critique et de devenir un homme libre.

Extrait par Marie Desplechin :

Je crois que je n’aime pas beaucoup que la lecture soit cette Vertu publique dont on peut tirer de la gloriole et des profits orthographiques ou sociaux, ni ce mausolée muet dans lequel on précipite de force et comme au hasard des collégiens rétifs et qui n’y comprennent rien. Je crois que je voudrais toujours qu’elle soit un vice privé, un chemin de traverse, une échappée belle et que chacun lise pour soi, contre le monde. Je crois même que nous devrions avoir l’ambition politique d’inviter autour de nous au repli, au retrait du monde, à la désobéissance aux canons, à la solitude et à l’égoïsme enfantin de la lecture. Il me semble que rien ne prépare mieux à tenir tête (à la meute, à la peur, à l’autorité, à l’existence même) que l’expérience solitaire de la liberté, et, franchement, quel meilleur champs d’exercice, plus vaste, plus divers, plus sauvage, plus scandaleusement personnel, que la lecture ?

Vous l’avez compris, c’est un livre à commander de toute urgence et en très grand nombre ici. Et à diffuser encore et encore et à lire, à relire, à faire lire…

Avec ce livre, je participe à « Un jeudi, un livre » chez George mais aussi à son challenge « Le nez dans les livres »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

4 réflexions au sujet de « Lire est le propre de l’homme »

  1. Décidément, nous avons toutes lues autour de la lecture hier, je m’empresse d’aller commander celui-ci ! Ce « plaisir » solitaire se partage bien je trouve et comme passeuse, tu excelles ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *