6 réponses

  1. emeraude
    29 novembre 2012

    Je lis très peu de littérature de voyage et pourtant j’ai lu récemment « l’antivoyage » de Muriel Cerf que j’ai vraiment vraiment beaucoup aimé !

    Répondre

  2. Violette
    29 novembre 2012

    C’est bien vrai ce que tu dis là!
    J’ai adoré être transportée avec Bouvier, Céline est sur ma table de nuit, ainsi que Muriel Cerf (que tu m’avais donné envie de lire), et Thoreau sera acquis bientôt je crois!
    Voilà un an que je n’ai pas fait de grand voyage, mais il semble d’un autre côté que mes lectures me transportent de plus dans cet autre côté de la vie que Céline évoque (tu as d’ailleurs choisi un très bel extrait qui m’a donné envie de m’accrocher à ce livre et de m’y remettre sérieusement).

    Répondre

  3. Asphodèle
    30 novembre 2012

    Ton billet sonne si vrai ! Il va falloir que je lise un jour ce « Voyage au bout de la nuit ». Je pense que les vrais voyages nourrissent ensuite les voyages immobiles, imaginaires. Il faut avoir un peu voyagé, s’être frotté à d’autres cultures en « vrai », pas seulement dans les livres, pour nous nourrir. A la longue, le voyage n’est pas seulement une fuite, il nous dirige vers l’endroit où nous avons envie de rester, mais ce n’est que mon humble avis….

    Répondre

    • delphinesbooks
      30 novembre 2012

      C’est aussi ce que je pense !

      Répondre

  4. Anis
    1 décembre 2012

    Au fond, ce n’est pas la littérature que j’apprécie le plus même si j’aime voyager.

    Répondre

  5. Curieuse Voyageuse
    17 décembre 2012

    En effet… nos avis se rejoignent (par ici pour les lecteurs de ce blog http://www.curieusevoyageuse.com/manifeste-vagabond-blanche-de-richemont/)!
    A bientôt !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour au début
mobile bureau