Bribes de bonheur #3

Quand les crises du terribletwo s’enchainent, quand on se sent en situation d’attente, quand la grosse fatigue se fait sentir, se concentrer sur le beau encore et toujours…

  • Des lectures inspirantes, qui touchent, qui emportent, qui font vibrer.

PicMonkey Collage

20160222_103830

  • Des moments d’amitié partagées. Ca fait toujours un bien fou… Des attentions qui mettent du baume au coeur

biere

  • Une découverte musicale qui m’accompagne beaucoup en ce moment. J’écoute en boucle le dernier album de Diiv
  • Une autre chanson magnifique qui m’accompagne, découverte grâce au livre En attendant Bojangles
  • Le printemps qui se rapproche, si si…

20160229_165032

  • Les vacances là qui se rapprochent.

Afficher l'image d'origine

Ca va aller….

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

A la découverte des éditions balivernes

Partons à la découverte de la maison d’éditions Balivernes spécialisée en jeunesse et basée à Lyon.

Voici une maison d’éditions avec une belle ambition et qui propose des livres originaux. Leur slogan est « L’imaginaire au service de la création ». Leur priorité, faire de beaux livres avec des thèmes forts, riches.

Rien que les noms de leurs collections (en plus du nom choisi pour la maison) sont un appel au rêve : farfadaises, petites sornettes, Le Monde Animaginaire, calembredaines, Contes et billevesées, Fariboles , Coquecigrues

J’ai choisi de découvrir 3 albums.

image

« Les amoureux du Livre » de Frédéric Laurent.

(collection calembredaines, à partir de 5 ans)

Dans cet album tout carré, sur la page de gauche habite un bonhomme et sur la page de droite une bonne femme, ils sont amoureux l’un de l’autre mais vivent séparés par la reliure du livre. De page en page, leurs jardins se remplissent (de pleins de détails), on les voit vivre, toujours amoureux, toujours séparés. Qui va les réunir ? Le lecteur pardi !

wpid-wp-1456738467231.jpeg

wpid-wp-1456738517882.jpeg

Pour en découvrir plus

Où vont les couleurs ? de Nicolas Gouny et Coralie Saudo

(collection farfadaises, pour les touts petits)

Très joli album tout cartonné illustré par Nicolas Gouny dont j’adore les dessins tout en rondeur. Ici, on se demande bien ce que fabriquent toutes ces jolies couleurs et ces animaux qu’on découvre de page en page.

20160222_103928

wpid-wp-1456738509194.jpeg

Pour en découvrir plus

Une île sous la pluie de Morgane de Cadier et Florian Pigé.

(collection calembredaines, à partir de 5 ans)

Un très joli livre ici, format à l’italienne. On y découvre 2 îles habitées par des chats, sur l’une, il pleut tout le temps, sur l’autre il ne pleut jamais. Quand un chat de l’île où ne pleut jamais arrive sur l’île où il pleut tout le temps et adopte un comportement qui leur semblent étrange (il adore sauter dans les flaques d’eau par exemple), tout va être bousculé.

J’ai été totalement conquise par les illustrations toutes en douceur aux couleurs pastels. Quant à l’histoire, et bien, c’est une ode à la différence et à la tolérance. Un vrai coup de coeur.

20160222_103830

image

Pour en découvrir plus

Vous l’aurez compris, voici une maison d’édition dont le slogan tient totalement ses promesses !

(Un grand merci à la maison d’édition pour l’envoi de ces livres)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Pékin pirate de Xu Zechen

L’envers du rêve chinois.

L’histoire de jeunes gens venus à Pékin pour tenter leur chance et qui vivent de façon plus ou moins marginale, dans la précarité toujours.

20160218_150832799Certains sont en prison pour faux, d’autres vendent des DVD piratés, certaines se prostituent et tous rêvent d’une vie meilleure ou plus « classique »  (une rêve de rentrer chez elle, de se marier et d’avoir un enfant tandis qu’une autre est farouchement indépendante et refuse de s’engager).

On suit plus particulièrement DunHuang qui sort de prison dans ses galères pour trouver un logement et pour lancer son business de vente de dvd piratés.

On pourrait s’attendre à ce que le texte soit sordide mais il y a beaucoup d’humour et de dérision dans les mots de Xu Zechen. L’auteur a une façon réaliste mais aussi hyper moderne de décrire le quotidien de ces jeunes pékinois. Pas de misérabilisme.

C’est un texte court (200 pages) qui se lit très vite, on suit avec plaisir les aventures malheureuses des protagonistes (les policiers, les faux policiers, la peur, les logements miteux, les très nombreux coups de fils pour se retrouver dans cette ville tentaculaire…), on les retrouve souvent au restaurant à se régaler et à boire plus que de raison, on les suit dans leur déambulations dans les rues hyper polluées et poussiéreuses (pleines de loess) de Pékin.

Ses personnages sont tous touchants à leur façon, dans leur débrouillardise, dans leur envie d’une vie meilleure. DunHuang est un cœur d’artichaut, il tombe amoureux des « mauvaises filles » mais c’est aussi quelqu’un qui persévère, qui tente de toujours voir le bon côté des choses, qui est très loyal (même s’il a aussi un côté un peu naïf pas complètement convaincant).

Au final, c’est les relations et la solidarité entre ces personnages plus ou moins au cœur tendre qui sont mises en avant et c’est aussi ce que j’ai préféré.

J’ai vraiment aimé ces déambulations dans Pékin auprès de DunHuang qui profite des DVD piratés pour parfaire sa culture déjà grande du cinéma et qui fait son apprentissage amoureux, je crois que j’aurais aimé passer plus de temps avec eux et les voir évoluer davantage, le roman est trop court pour cela mais c’est aussi sa force.

Un roman original & terriblement contemporain, à lire !

(C’était le 1er roman de littérature chinoise dont je parle depuis l’ouverture du blog… Next? La littérature Coréenne parce que c’est l’année de la Corée en France et qu’il y a pleins d’auteurs très tentants.)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Je suis celle qui attend le printemps avec une folle impatience

Je suis née en plein milieu du printemps. Je suis celle qui aime les journées qui durent longtemps, celle qui aime la lumière.

Je suis celle qui n’aime rien tant que la douceur des jours de mai, celle qui attend le printemps pour « revivre », je suis celle qui subit le froid de l’hiver, qui se recroqueville pendant la saison froide et humide, je suis celle qui revit au printemps car les douleurs dorsales la quittent un peu.

Je suis celle qui attend de se débarrasser de ses oripeaux d’hiver, qui a hâte de sentir légère à nouveau, je suis celle qui se sent plus « belle » dans ses habits de printemps.

2016-02-18 15.53.16

Je suis celle qui aime entendre les oiseaux pépier, celle qui aime voir la nature se réveiller et les plantes et les arbres revêtir leur si belle couleur verte.

Je suis celle qui enfant passait son temps les mains dans la terre, je suis celle qui aujourd’hui rêve d’avoir un petit bout de terre pour mettre ses doigts dedans et la malaxer, je suis celle qui aime planter des graines dans le moindre pot qu’elle peut accrocher à son bord de fenêtre, je suis celle qui se délecte de voir les graines sortir de terre, je suis celle qui attend le printemps avec une folle impatience…

Come on!

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Bibliothécaire, mon métier rêvé ?

C’est assez curieux de refaire le chemin qui m’a amenée à travailler dans le monde des bibliothèques.

D’aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai jamais eu un métier rêvé (à part peut-être un temps vétérinaire comme tous les enfants qui aiment les animaux), par contre, j’ai pleins de souvenirs liés au monde des bibliothèques.

Je visualise encore très bien l’espace jeunesse qui se trouvait à l’étage de la bibliothèque de ma petite ville (aujourd’hui, une autre bibliothèque bien plus grande a été construite), je vois encore les bacs et les petites fiches, j’ai du y passer pas mal de temps. En tout cas quand j’y repense, je ressens un sentiment hyper positif (la petite madeleine de Proust ?), je visualise aussi l’espace adulte de cette même bibliothèque mais c’était bien moins sympathique et tellement plus froid dans mon souvenir.

J’ai ensuite beaucoup trainé dans une autre bibliothèque qui m’a fascinée. J’ai eu la chance d’habiter dans le bâtiment qui hébergeait l‘école normale supérieure de Fontenay Saint Cloud avant qu’elle soit implantée à Lyon (nous y avions un logement de fonction car ma mère y travaillait).

Les bâtiments anciens hébergeaient les salles de cours, des laboratoires de recherche mais aussi les chambres des futurs normaliens, un joli jardin, des terrains de tennis et la bibliothèque. J’ai habité là de mes 16 ans à mes 24 ans. (J’ai profité des soirées étudiantes, des terrains de tennis principalement !)

421_001La bibliothèque (en partie en sous sol) était composée de plusieurs niveaux, de kilomètres de galeries. A l’époque, elle avait encore des petites fiches cartonnées, des rayonnages à n’en plus finir et pleins de livres anciens. Je me souviens avoir erré dans ses dédales de livres, avec des petites échelles en bois pour accéder à certains documents.

C’est à partir de ce moment que je me suis intéressée aux métiers des bibliothèques, c’est à la même période que l’ens déménageait à Lyon et que l’enssib (école des bibliothécaires) ouvrait à Lyon également. A l’époque cela a freiné mon envie d’y entrer, je ne devais pas être prête à quitter Paris et je me suis inscrite à l’université à Paris.

J’ai d’abord été me fourvoyer dans un domaine qui ne me plaisait pas pour finir par faire des études de littérature anglaise et revenir une première fois aux bibliothèques, en faisant un stage dans une bibliothèque de la ville de Paris (la bibliothèque Mouffetard dans le 5ème).

A l’issue de ce stage, je n’avais plus tellement envie de travailler en bibliothèque parce que j’avais trouvé le fonctionnement très hiérarchisé et très administratif, c’était avant le « renouveau » des bibliothèques avec l’informatisation. J’ai d’ailleurs eu l’opportunité d’entrer à la Bibliothèque Publique d’information (la BPI à Beaubourg) mais j’ai choisi de changer totalement de domaine en travaillant dans la communication pour la Fédération des Parcs naturels régionaux. Parfois, je me demande ce que je ferais aujourd’hui, si j’avais décidé de rentrer à la BPI…

J’ai travaillé 9 ans pour la fédération des PNR, j’ai aimé la diversité des tâches, des missions, le travail par projets et tout ce que j’ai pu y apprendre, sauf que le monde des livres me manquait trop…

Et que quelques années après, à force de persévérance, me voilà finalement bibliothécaire, un métier que je ne m’étais jamais imaginé faire à la base.

La vie est pleine de synchronicités.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Qui est caché, qui a bougé ? de Tracy Cottingham & Anton Poitier

Un chouette livre-jeu sur les animaux
image

Sur chaque double page, on retrouve 24 animaux, un lion, un singe, un hibou, un chat, un caméléon, un chien…

A chaque page tournée, quelque chose a changé, une question est posée en haut par exemple « quel est l’animal qui arrose son voisin ? » qui aide l’enfant à chercher sur la page.

Il y a un caméléon qui change de couleur, des animaux qui mangent ou qui s’endorment, d’autres qui font caca ou qui changent de place, à chaque page son lot de surprises et de découvertes.

Mon fils et moi on est fan, des illustrations tout d’abord qui ont un côté « old school » que j’aime beaucoup (qui me font un peu penser à Eric Carle..) et puis le livre est malin et drôle.

Merci aux éditions Flammarion pour l’envoi de ce livre.

image

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Bribes de bonheur #2

Quelques bribes de moments jolis et doux..

Faire le plein de livres à la bibliothèque & découvrir pleins d’albums

Capture24

Retrouver le plaisir de lire, je dévore (des auteurs coréens et chinois pour le travail), un doc sur ma tablette « le charme discret de l’intestin »

Recevoir des romans par masse critique de babelio (dont un par erreur parce que les titres sont très proches ! Résultat j’ai 2 livres qe j’ai vraiment envie de lire pour le « prix » d’un).

IMG_20160213_093632

Avoir passé une épreuve, soulagée.

Préparer les vacances à la mer qui arrivent dans un mois.

Faire le plein de moments doux et savourer ses petites phrases encore « Maman, tu as mis du papier cadeau sur tes doigts »

Capture23

Se préparer à passer un weekend.. sous la pluie, euh…

Bon weekend !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Les livres du moment (avec Ilya Green & Marc Boutavant dedans)

« On lit un petit liv ? Maman, prends un bouquin »

On lit des tralalire, des pomme d’api, des catalogues de jouets, des popi, des livres de la bibliothèque, nos livres…tout ce qui nous tombe sous la main. La maison commence d’ailleurs à déborder de livres.

Voici une petite sélection des livres qu’on lit en ce moment.

♦ Mon arbre d’Ilya Green, une petite que j’attendais de lire avec impatience. Coup de cœur absolu.

9782278070879-TJ’ai découvert les illustrations d’Ilya Green avec le livre disque des berceuses de Jazz. C’est très doux, plein de rondeur et de poésie, en un mot, c’est beau. Ici s’ajoute un texte qui m’émeut profondément et que je lis à mon fils avec des trémolos dans la voix.

Un enfant sorti de son cocon cherche un endroit où se blottir avec son chat, à force de chercher il trouve le « plus beau des endroits (…) un endroit parfait pour lui et pour son chat ! ».

Afficher l'image d'origine

Un album dans la même veine que « Mon amour » d’Astrid Desbordes & Pauline Martin

Afficher l'image d'origine

♦ »A table, les enfants ! » que j’ai découvert sur le blog le bar à petits pots.

Un doc hyper complet et très bien fichu sur l’alimentation. Mon fils est encore un peu petit mais ça l’intéresse beaucoup !

Afficher l'image d'origine

♦ Une fusée pour la lune, découvert à la bibliothèque. L’histoire d’un petit Gaspard qui construit une fusée pour aller sur la lune, j’aime beaucoup l’ambiance des illustrations, les textes courts et efficaces !

Afficher l'image d'origine

♦ Les livres de Marc Boutavant

On est fan de Mouk, on vit Mouk en ce moment : on  fait des puzzles, on colle des gommettes, on écoute les chansons et on lit Le tour du monde de Mouk, un livre qui fourmille de détails.Afficher l'image d'origine On lit aussi « Edmond et ses amis, la belle journée » et « La fête sous la lune », l’histoire d’un petit écureuil timide et adorable qui adore faire des pompons. (tiens on retrouve ici aussi Astrid Desbordes..).

Les textes mettent en avant les moments jolis de la vie et j’aime beaucoup la philosophie qui s’en dégage.

Afficher l'image d'origine

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Les mots qu’il dit #9

Cela n’a plus beaucoup de sens de noter ses petits mots tant le langage a fait un bond mais j’aime garder une trace de ces moments si fugaces…Capture

Il dit « hum c’est délicieux » quand il goûte quelque chose qu’il aime, il nous prépare « une bonne soupe » ou un « café avec une saucisse » qu’il nous sert dans sa petite dinette, avec une mini cuillère.

Il dit « oh mince » quand il fait tomber quelque chose, il dit aussi « putain, putain » (la faute à ses parents qui le disent aussi, hum hum..)

Il continue de beaucoup nous solliciter :

« Maman, tu viens ? ou « Maman, non viens pas » (au choix)

«  On joue, d’accord ? »

«  J’ai le droit de regarder des dessins animés ? » (sa nouvelle passion qui déclenche des larmes quand on arrête après le temps « règlementaire »)

« Non appuies pas sur le bouton » (pour éteindre la musique ou le dessin animé)

« le diq il est dans la machine ?»

Il adore regarder Mouk et ça tombe bien parce que nous aussi, plus que les dessins animés, c’est les chansons qu’il adore. On lui fait petit à petit découvrir d’autres choses, en essayant de le détourner des choses qu’on déteste (le zèbre zou, je ne peux pas regarder c’est trop flashy, trop niais, trop moche..). Combien de temps on va résister ?

Son truc du moment c’est gros-pois et petit-point et c’est super décalé !

Afficher l'image d'origine

Il aime écouter la musique « fort », il nous régale de concert à sa guitare (on a toujours droit à « petit papa noel », hum… ), il danse, danse, danse (en grattant sa guitare), je ne peux qu’éclater de rire à chaque fois. Il nous dit que c’est le père Noel qui va ramasser quand il met des gommettes partout.

Il aime aussi regarder des « sotos » (des photos), des photos de la famille, des photos de lui « quand il était petit ».

Il nous raconte ses journées à la crèche, « c’était bien la crèche », « j’ai mangé un nanourt » (yaourt), « j’ai joué à la pâte à boder » (pâte à modeler). « Hier j’ai fait du manège ».

Il nous dit le matin quand on doit partir « câlins, bonne journée, à tout à l’heure ». Le soir, quand au bout de 10 minutes et de 5 rallumages de lumière, on arrive en haut des 5 étages, il dit « maman est fière de moi ».

Je pense que ces moments qu’on vit là sont les plus jolis, les plus tendres, les plus attendrissants (même si je sais qu’il y aura encore de beaux moments évidemment), parce que cette période de totale découverte est la plus belle, c’est l’innocence à l’état pur.

Moi ça me permet de redécouvrir le monde à travers son regard et sa joie totale est un ravissement. Je savoure, je savoure et je me remplis de souvenirs tous plus doux les uns que les autres.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

Un rêve de famille idéale

J’ai toujours imaginé ma vie avec des enfants, pleins, une maison remplie de rires, de bruits, de chamailleries. Avoir un enfant unique m’a toujours fait peur, j’ai une grande soeur et j’ai toujours considéré cela comme une chance. J’ai autour de moi des amis enfant unique qui ont souffert de ça. Je vois autour de moi des enfants uniques devoir s’occuper de leur parents malade ou vieillissant et je trouve ça tellement dur d’être seul pour gérer cela. Je me suis toujours imaginer l’enfant unique le réceptacle de trop d’amour et de pressions parentales. Et il y a pleins d’autres peurs enfouies.

J’ai très vite compris qu’avoir des enfants serait compliqué pour moi, même si lors des problèmes rencontrés à l’époque on me rassurait en me disant que cela n’aurait pas d’implication. Je crois qu’au fond de moi, je le savais. Hier, on m’a dit et ce pour la première fois que oui, cela a peut-être eu un impact sur ma fertilité, je crois que ça m’a soulagée de l’entendre.

Parce que c’est ainsi, j’ai mis beaucoup de temps à trouver la personne avec laquelle créer une famille. Et ensuite les épreuves ont commencé, avec au milieu un beau garçon qui fait mon plus grand bonheur. Mon enfant miracle.

Capture

Aujourd’hui,  même si j’espère encore agrandir ma famille que je sens tellement « incomplète », l’espoir s’amenuise (je vais avoir 42 ans et les 3 épreuves rapprochées que je viens de vivre m’ont profondément marquée, sans parler de « l’avant »). Je me sens très seule face à mon entourage qui n’a pas de mots. Parce qu’on a beau tenter de minimiser, mon coeur et mon corps sont trop remplis de peine.

Le chemin vers l’acceptation est en marche. (Poser ces mots ici en fait partie)

Extrait de Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger

A la première fausse couche, je lui ai dit pour la consoler :
– Ce sera pour la prochaine fois.
A la seconde, je n’ai pa su quoi lui dire. Je l’ai écoutée pleurer dans la salle de bains, plusieurs soirs d’affilée, sans oser aller lui parler de peur de ne pas trouver les mots appropriés. 
J’aurais mieux fait, quitte à dire une connerie. Une maladresse qui vient du coeur se pardonne plus volontiers qu’un silence confortable. « 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page