☼ Un weekend normand ☼

Nous sommes partis faire un tour en Normandie d’où je suis originaire par mon père mais que je connais très peu. Un petit tour par Honfleur, un bain de pieds à Trouville (première fois pour le bébé !), une nuit près du Havre et une journée idyllique à Etretat sous un soleil magnifique.

Quelques images et quelques adresses

Déjà j’ai découvert que Cabourg qui est une ville bien bourgeoise n’était pas très accueillante envers les enfants, très peu de restaurants acceptent les poussettes… Nous nous sommes rabattus sur Honfleur et la crêperie des arts qui nous a très bien accueillis, avec une chaise haute et plein de place ! Qui plus est, les crêpes et le cidre étaient bons !

Le premier bain du bébé, sur la plage de Trouville, avec beaucoup de vent, l’eau était bien fraîche !

2014-07-14_225613

Un dîner sur la plage du Havre, dans l’un des restaurants « paillotes » qui viennent d’ouvrir (Les pieds dans l’eau). Avec un joli coucher de soleil en prime… ça ressemble au bonheur.

IMG_2081

Une si belle journée à Etretat

 

Un restaurant bio dans un cadre original, qui vous transporte dans une autre époque. Le restaurant La salamandre, situé dans l’hôtel du même nom, un bâtiment médiéval qui date du XIVème siècle !

Et puis cette vue !

IMG_2112

Une belle initiative du département de la Seine maritime, avec la médiathèque départementale, « lire à la plage » : des cabanes pleines de livres et des transats.

IMG_2124

Et hop encore un bain de pied. L’eau à 17 degrés, ça revigore !

IMG_2130

C’est ce qui s’appelle un weekend parfait !

* In love with Guy Delisle *

J’ai un aveu à vous faire, voilà je suis tombée en amour* des dessins de Delisle (* dessinateur d’origine québécoise). J’ai mis du temps à lire ses BD qui me faisaient un peu peur. Les Chroniques que je connaissais de lui sont des livres très gros et j’avais peur que ce soit un peu rébarbatif et pourtant…

couvJ’ai commencé avec Chroniques Birmanes, j’ai enchaîné avec Le guide du mauvais père volumes 1 & 2, Chroniques de Jérusalem (primé à Angoulême en 2012), Shenzen et Louis à la plage.

Me reste Pyongyang, qui se passe en Corée du Nord et que j’ai vraiment hâte de lire et que j’ai réservé dans une bibliothèque mais qui se fait attendre voire même désirer. Je vais finir par craquer et l’acheter (tous les autres ont été lus grâce à ma bibliothèque !)

Dans tout ce que j’ai lu de lui et à part dans Louis à la plage (une BD sans mots avec son petit garçon Louis), Delisle se met en scène et dessine ses expériences en tant qu’expatrié ou homme au foyer.

Des Chroniques : J’ai adoré vivre son quotidien d’expatrié dans des pays aux situations politiques très instables, voire difficiles. Il y accompagne sa femme, administratrice pour Médecin sans frontière. Il permet ainsi d’avoir un aperçu des conditions de travail des équipes de médecins sans frontières et c’est passionnant.

Il dénonce sans dénoncer avec son regard un peu naïf et distancié.

Et puis c’est aussi le quotidien d’un père au foyer et dessinateur qu’il nous fait partager.

Dans Shenzen, une oeuvre plus ancienne, il raconte son expérience de professeur d’animation en Chine. Là encore il permet de voir de l’intérieur les conditions de vie en Chine.

Mon préféré reste Chroniques Birmanes parce que c’est un pays dont j’ai beaucoup entendu parler, qui m’attire beaucoup, son expérience là-bas m’a littéralement fascinée.

Le guide du mauvais père est assez drôle et sonne souvent juste mais j’ai trouvé les 2 volumes plus anecdotiques.

 Le blog de l’auteur

Les liens de la semaine #60

2 comptes twitter à suivre si vous aimez les livres & les photos

Vous y trouverez pas exemple ce genre de photo où vous pouvez reconnaître Camus, Picasso, Sartre, Simone de Beauvoir…

BruT_SsIgAI2x6Z

Trouvé cette photo sur ce compte, éternelle Sagan

 

 

Des jolis jouets en veux-tu en voilà

Je retombe en enfance. Ou plutôt je découvre que les jouets peuvent être sympas et beaux.

Non non, je ne suis pas payée par les marques que j’évoque ici (mais si elles veulent faire des cadeaux à mon fils, je ne suis pas contre), mais voilà, j’ai vite fait mon choix dans l’offre pléthorique des jouets pour enfants (vous êtes déjà rentré dans la grande récré, le temple du plastoc ? Ca fait peur), bref j’ai vite fait mon choix.

20140527_184627

J’ai découvert l’univers des lilliputiens (une marque belge) par hasard en achetant son premier livre en tissu. On m’a ensuite offert des cubes en tissu et une vache d’activités avec les mêmes personnages de la ferme.

Grand succès, les couleurs, les matières, tout est parfait !

Je n’ai jamais été déçue par la qualité de leurs jouets.

Par contre, rien en bois. Pour ça, j’ai découvert Djeco,  une marque française cette fois-ci (et Janod ou d’autres du même genre)

Djeco, ce n’est pas que le bois, j’ai découvert cette marque avec ça.

Un éléphant pop up qui se fixe au mur.

Depuis on fait une collection. Difficile de résister tant tout est beau et là aussi de belle qualité.

Les jouets à tirer, les cubes à empiler, les puzzle en bois. Leurs illustrations sont tous plus belles les unes que les autres.

Arrêtez-moi, je vais tout acheter !!20140527_184721

20140527_184524 (1)

Un puzzle en bois avec un hibou (pour changer)

20140531_133845

Lui il s’appelle chabada

Désolée pour la qualité très mauvaise des photos faites avec mon téléphone et qui ne rendent vraiment, pas hommages à ces merveilles.

Il y a aussi le fabuleux univers de Moulin Roty et ses doudous aux si belles couleurs, là aussi on a pleins mais le plus beau et le plus aimé du moment c’est le grospachat