Littérature française

Profanes – Jeanne Benameur

imagesVoilà un livre que j’ai lu il y a quelques jours déjà mais dont je ne sais pas vraiment comment parler.

Parce que j’ai l’impression qu’il m’a parlé à moi et rien qu’à moi. Il y a des livres qui ainsi font tellement écho à vos propres réflexions, qu’ils vous deviennent si intimes que vous ne savez pas quoi en dire sans avoir l’impression de parler – trop – de vous-même.

J’avais déjà beaucoup aimé le précédent livre de cette auteur par lequel je la découvrais, Les insurrections singulières. J’avais aimé profondément son écriture et les thèmes évoqués.

Ici, ce fut la même chose en encore plus fort.

L’histoire est celle d’un vieil homme, Octave Lassale, ancien chirurgien du coeur, qui au seuil de la mort décide de s’entourer de 4 personnes pour s’occuper de lui en se relayant nuit et jour : un homme  et 4 femmes, tous réunis pour la même cause et tous différents. Il va confier à chacun d’eux des missions bien particulières. L’une de ces personnes devra notamment réaliser un portrait bien particulier, à partir d’une photo.

On va découvrir le quotidien, l’histoire et les pensées de ces 5 personnes et ce que ces rencontres vont bouleverser chez chacun d’entre eux.

Roman polyphonique, qui m’a fait penser à Nancy Huston pour la forme mais aussi pour le fonds, les thèmes abordés. Mais j’ai aussi beaucoup pensé à Henry Bauchau, pour ce que Jeanne Benameur nous dit du deuil, du lien, de la foi (non pas en la religion mais en l’homme), des relations transgénérationnelles… Une écriture d’une grande justesse de ton, habitée et si sensible. Tout ce que j’aime.

C’est l’histoire de solitudes, de vies brisées, de deuil. Pour cela il y a beaucoup de peine dans ce livre mais il y a aussi ce magnifique espoir qui fait que jusqu’au bout de sa vie, l’auteur montre qu’on peut décider de pardonner et de se pardonner et de s’ouvrir aux autres. Bref un livre émouvant et qui fait du bien !

Je vous invite à aller lire les très beaux billets de Laurence, Clara et de Noukette. Noukette organise même un challenge dédié à cette auteur qui mérite vraiment d’être découverte, lue, relue..

« Quand je n’ai plus de refuge, je vais dans les mots. J’ai toujours trouvé un abri, là. Un abri creusé par d’autres, que je ne connaîtrai jamais et qui ont œuvré pour d’autres qu’ils ne connaîtront jamais. C’est rassurant, de penser ça. »

L’auteur était invitée à la grande librairie du 31 janvier

 

 

Facebook Comments
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

10 réflexions au sujet de « Profanes – Jeanne Benameur »

  1. J’ai tellement hâte de pouvoir découvrir cet ouvrage, j’attends la sortie poche. Il m’a l’air d’être aussi tout ce que j’aime et ce à quoi je suis sensible. Ton avis me rend encore plus impatiente…
    Bel article :)
    Bonne journée :D

  2. C’est la grande force de Jeanne Benameur… Parler à chacun de nous… Un roman éblouissant, quelle chance tu as d’avoir encore tous ses autres titres (à par Les insurrections…) à découvrir ! Finalement, ce challenge est fait pour toi non…, tu ne vas pas en rester là…? ;-) Les demeurées, Les reliques, Les mains libres… que de pépites !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *