Livre graphique/BD

Rural – Etienne Davodeau – BD du mercredi

En ce moment, j’explore la BD française. Merci ma bibliothèque et son fonds conséquent de BD qui me permet de me remettre à jour sur les références…

Samedi, je suis donc partie avec 4 BD d’auteurs français, de quoi alimenter les mercredis BD de Mango pendant un moment !

Commençons donc par Rural, sorti chez Delcourt en 2001.

Si j’avais entendu parler de cet auteur, je dois admettre que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, en tout cas pas à un reportage de ce genre. En effet, Etienne Davodeau a passé une année aux côtés d’agriculteurs de sa région (Le Maine et Loire), mais pas n’importe quels agriculteurs, des agriculteurs bio. Il met ainsi en scène ces moments partagés. Autant dire tout de suite que ce reportage est donc l’occasion de valoriser un type particulier d’agriculture et d’ailleurs, les 3 agriculteurs en question font partie de la confédération paysanne et José Bové signe la préface de cette BD.

Comme je n’avais pas besoin d’être convaincue par les idées développées ici par l’auteur, je me suis laissée porter par cette BD, heureuse d’en apprendre plus sur le quotidien de ces agriculteurs engagés et militants car E.Davodeau nous décrit vraiment leur quotidien de façon précise, en appuyant même parfois là où ça fait mal, et j’ai trouvé ça passionnant.

Il nous raconte aussi les difficultés qu’ont rencontré ces agriculteurs ainsi que d’autres habitants de la région avec aux prises avec à l’arrivée d’une autoroute qui écrase tout sur son passage sans prendre en considération l’humain (et nous rappelle encore une fois, s’il le fallait, les aberrations de l’administration).

Bref, vous l’avez compris cette BD est complètement engagée & passionnante !

Une véritable ode à la campagne respectueuse de l’environnement et de l’humain, un voyage au coeur de métiers admirables !


Retrouvez les BDs du mercredi chez Mango

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

12 réflexions au sujet de « Rural – Etienne Davodeau – BD du mercredi »

  1. Chaque fois que nos lisons Davodeau c’est un enchantement, nous l’avons découvert avec « les mauvaises gens ». C’est l’anti Jean-Pierre Pernaut, il démontre que l’on peut parler de la vie provinciale sans tomber dans le populisme le plus bas !
    C’est de la Bd humaniste

  2. Si nous l’avons qualifié « d’anti Jean-Pierre Pernaut », c’est qu’aujourd’hui cet homme-là semble avoir le monopole de nos campagnes dont il se veut le chroniqueur. Son propos est souvent déplaisant voulant opposer systématiquement la province aux élites parisiennes, fondement même du populisme. Pour preuve de son importance, nous le citons spontanément sans être de son public, nous ne l’avons vu qu’à travers différents extraits.
    Il nous semble que la littérature contemporaine a abandonné nos campagnes et nos provinces mais peut être nous trompons nous? (dans ce cas nous avouons notre ignorance, mais nous ne voyons pas dans le paysage actuel des héritiers à Jean Giono)
    Finalement c’est la bande dessinée qui tient cette chronique, nous pourrions également citer dans un genre totalement différent, Manu Larcenet et sa série « le retour à la terre ».
    Etienne Davodeau est un grand auteur qui va bien au-delà de la bande dessinée, nous sommes d’accord!

  3. J’ai beaucoup aimé Lulu femme nue de cet auteur. A travers le dessin, il arrive à faire sentir la solitude de cette femme. C’est une histoire toute bête, un jour, une mère de famille quitte mari et enfants pour vagabonder, errer, sans but précis non plus… C’est humble, juste et touchant.
    j’avais déjà envie de découvrir d’autres oeuvres de cet artiste, et là, grâce à toi, je vais foncer ! Je trouve que la BD donne à des « reportage » un vrai visage, c’est vraiment bien.

  4. Après avoir lu quatre albums de cet auteur, je continuerai, c’est sûr, et avec celui-ci par exemple si je le vois à la bibli, ce qui n’est pas évident car il est presque toujours en circulation. C’est toujours bon signe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *