Littérature française

Suite française – Irène Némirovsky

IMAG0627Il y a certains livres dont il semble bien difficile de parler parce qu’on n’a pas les mots pour leur rendre hommage.

Suite française fait parti de ces livres. Un livre tout simplement magistral.

L’écriture de l’auteur est ciselée, d’une grande finesse, d’une grande précision, quelle maîtrise tant sur le fonds que la forme, complètement incroyable. Je suis toujours très impressionnée de lire des textes écrits en français par des auteurs non francophones, en même temps Irene Némirovsky a commencé à apprendre le français très jeune et elle parlait 7 langues en tout !

C’est l’histoire de Suite française qui vaut la peine d’être racontée.

Dans le livre paru en 2004 et qui d’ailleurs obtenu le prix Renaudot la même année (même si il a été écrit au début de la seconde guerre mondiale), on trouve 2 textes différents, Tempête en juin et Dolce, ces textes ont été écrits peu avant que l’auteur soit déportée à Auschwitz et y meure en 1942. Irene Némirovsky avait prévu d’écrire 3 autres textes.

Elle a confié son manuscrit à ses filles avant d’être déportée mais celui-ci ne sera finalement lu qu’en 1998. C’est étonnant parce que l’auteur était déjà un écrivain reconnu, mais on peut comprendre que les filles de l’auteur orphelines de leur parents aient eu du mal à se plonger dans ces écrits.

Dans Tempête en juin, l’auteur raconte l’exode de juin 1939 depuis Paris à l’arrivée des allemands. On suit par alternance différents personnages, différentes familles, des plus aisées aux moins sur les routes de France et sous les bombardements. Les chapitres sont courts, haletants. Les riches n’apparaissent pas comme les plus sympathiques (loin de là même), certains personnages étant même carrément dépeints comme les plus lâches, les plus détestables.

C’est corrosif tant l’auteur n’est pas tendre avec ses personnages.

Dans Dolce, changement d’ambiance, on quitte les personnages de la première partie (qui seront juste brièvement évoqués), on se trouve dans un petit village occupé Bussy et on suit la vie de la communauté avec les allemands. Toujours des familles riches et des moins riches, toujours le même regard et la même analyse de la part de l’auteur qui dépeint parfaitement le quotidien, les mesquineries, les lâchetés de ses compatriotes. On a l’impression d’être au coeur du village, c’est saisissant !

Si je n’avais pas été complètement emportée par Jézabel avec lequel je découvrais cette auteur mais je dois dire qu’ici, j’ai été très impressionnée par l’écriture de l’auteur, une femme d’une très grande intelligence.

Pour en savoir plus sur cette auteur

Ce livre fait partie de la sélection du Prix des lectrices, c’est le choix d’Accalia, lire son avis (bien plus détaillé que le mien). Je la remercie vraiment de m’avoir fait découvrir ce texte que je place sur le top pour le prix tant il m’a impressionné.

prixdeslectrices1

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+Share on TumblrDigg thisPrint this page

13 réflexions au sujet de « Suite française – Irène Némirovsky »

  1. Je suis ravie de lire cet avis! Ce livre est un chef d’œuvre je trouve, j’ai vraiment été stupéfaite par la force de l’écriture de cette femme et par l’histoire qu’elle raconte. Je le conseille vivement à tout le monde!

  2. Je l’avais lu à sa sortie et même si je ne me rappelle pas de tout le récit, je n’ai toujours pas oublié le choc que fut cette lecture et la découverte de cet écrivain!
    Impressionnante d’intelligence et de sagacité. Depuis je lis ses romans au compte-gouttes pour faire durer le plaisir le plus longtemps possible….

  3. Voilà, tu m’as donné envie de le lire ! Je m’empresse d’ajouter ce titre à ma PAL. Avec la sortie du film Hannah Arendt et ma lecture de Eichmann à Jérusalem (sur mon blog ici, si ça t’intéresse : http://wp.me/p3t8zS-2C), les deux nouvelles dont tu parles m’ont l’air d’un bon complément sur la question ! J’ai hâte de lire ça !

  4. C’est par ce livre que j’ai découvert cet auteur également et c’était un coup de coeur !

    Du coup , comme Violette, je découvre son oeuvre petit à petit et elle me séduit de plus en plus .. Seulement Suite française est vraiment à part. Ce qui est le plus touchant c’est qu’elle l’ait écrit sans connaître la fin de la guerre, et que ses analyses sont terriblement justes …
    Encore une grande auteur partie trop tôt …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *