Mes indispensables

Romain pour toujours

Ceci est une ode à Romain Gary, l’auteur par excellence.

Un auteur qui se mérite et j’aime ça.
Un auteur découvert sur le tard il y a un peu moins de 10 ans avec Lady L. et sa voix depuis m’accompagne. Parce que voilà, l’écriture de Gary n’est pas simple à appréhender, mais quand on la découvre, on aime ensuite immensément s’y replonger.
Ce que j’aime, c’est qu’il écrit divinement bien alors que le français n’était pas sa langue maternelle (c’était le russe) et ça, ça suffit pour l’admirer.

Sa vie
Il a eu une vie phénoménale et tragique.
Né en Russie en 1914, il arrive en France encore enfant, devient soldat, aviateur et diplomate (comme l’avait souhaité si fort sa mère, et comme il le raconte si bien dans La promesse de l’aube). Il épousera l’actrice Jean Seberg, dont il aura un fils Diego. Une fin tragique, il s’est suicidé en 1980.

Son œuvre : immense et dense
Le seul auteur à recevoir 2 fois le prix Goncourt car un sous le pseudo Emile Ajar, avec La vie devant soi en 1975, ce qu’on découvrira après sa mort.
Son autre prix Goncourt lui a été décerné pour Les racines du ciel (1956).
Sa grand force, écrire des livres très différents les uns des autres, avec cette plume si belle et si forte.

De lui, j’ai savouré Les mangeurs d’étoile, la tête coupable, Lady L., Gros câlin, Au dela de cette limite votre ticket n’est plus valable, les oiseaux vont mourir au Pérou, La promesse de l’aube, Clair de Femme, la vie devant soi, les cerfs volants.

Et j’en ai encore BEAUCOUP à lire !!  Prochain sur le liste Adieu Gary Cooper

Un artiste avec un grand A

Et vous, il vous évoque quoi Gary ?

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *