Challenges et lectures communes,  J'ai aimé,  Littérature indienne

La colère des aubergines – Bulbul Sharma

Instantanés de vie et de gastronomie indienne
Voici des nouvelles qui donnent faim et qui se laissent doucement dévorer.
Les mots pakora, mango chutney, biryani, samosa résonnent à mon oreille comme les mots chichi, chouchou sur la plage et comme autant de promesses de moments savoureux.
L’auteur
Née en 1952, Bulbul Sharma est peintre et écrivain. Elle habite Delhi. Elle a publié trois recueils de nouvelles, dont La Colère des aubergines (1997) et Mes sacrées tantes. Bulbul Sharma travaille comme professeur d’arts plastiques auprès d’enfants handicapés. Elle a publié également un grand nombre d’ouvrages qui n’ont pas encore été traduits en français. La colère des aubergines est traduit de l’anglais.
Ce que ça raconte
Ces nouvelles évoquent des plats ou de la nourriture et se terminent toutes par les recettes évoquées. Cela ressemble à des instantanés de vie indienne, des mariages arrangés aux fameux voyages en train, des repas de fêtes (mariage, divali) aux  rites funéraires ancestraux … Des histoires de femmes et de familles, dans la tradition hindou.
Ce que j’en ai pensé
J’ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans cette ambiance et à en apprendre un peu plus sur la vie indienne, à travers ce prisme de la nourriture. J’ai particulièrement apprécié le ton de ces nouvelles, léger et plein d’humour, l’auteur n’hésitant pas à se moquer de ses compatriotes et de leur travers, mais toujours avec beaucoup de douceur et de tendresse.Un moment plein de charme et très savoureux, forcément. Un vrai régal.

Et le vrai plus de ce livre, c’est qu’il contient pleins de recettes, à tester. Miam !!!
Goa, octobre 2009, biryani sur la plage
Ce livre a été lu dans la cadre du challenge “Bienvenue en Inde”, organisé par Soukee et Hilde et aussi dans le cadre d’une lecture commune avec Pénélope, Hilde et Héloïse.
J’ai hâte de savoir ce qu’elles en ont pensé.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

17 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *