and More,  Littérature américaine

Sur la route, le rouleau original – Jack Kerouac # 2

« Quand tout le monde sera mort, le roman sera publié dans toute sa folie» avait déclaré Allen Ginsberg, autre grand de la Beat generation, présent dans ce livre (et décédé en 1997).

Pour ceux et celles qui ont envie de lire ce livre qu’ils ont déjà (c’est-à-dire l’ancienne édition), je leur conseille VIVEMENT de lire cette “nouvelle” édition. Quitte à attendre encore un peu avant qu’il ne sorte en poche.

Je crois en effet que ce n’est tout simplement pas le même livre.

L’histoire de cette édition vaut qu’on y revienne.
Ce livre a donc été écrit un rouleau de plus de 30 mètres de long, constitué de feuilles de papier scotchées, et qui symbolise la route.
Attaqué par un chien, le dernier mètre est si abimé, que le texte en est illisible, d’ailleurs l’édition d’aujourd’hui ne se termine pas.
De ce rouleau, Kerouac en tire 2 manuscrits, dont un qui sera accepté par les éditions Viking en 1956 après moult réécritures.
En effet, afin que le livre soit publié, Kerouac doit y apporter de nombreuses modifications et censures : les noms ont été changés entre autre. Le manuscrit est vidé de scènes trop explicites ou sexuelles et il reprend également une forme plus traditionnelle (paragraphe, chapitre).
La version 1957 de Sur la route rencontre le succès qu’on connait qui reste non démenti jusqu’à aujourd’hui, et devient le symbole de la Beat generation. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.
Quid du fameux rouleau ?
Estimé perdu pendant des années, il a été retrouvé en 2001 lors d’une vente à New York (chez Christie’s). L’enchère a été remportée par le propriétaire des Colts, l’équipe de football américain d’Indianapolis pour un montant de 2,5 millions de dollars (!).
Et la suite est là, à découvrir de toute urgence !
C’est tout un pan de la littérature américaine qu’on redécouvre ou plutôt découvre et c’est phénoménal, passionnant même.
En même temps que Sur la route, un autre document vient d’être édité, Lilboo en parle très bien sur son blog, c’est Le livre des esquisses. Ce livre reprend les notes écrites entre 1952 et 1954 alors que Kerouac voyage à travers les USA.

Et l’histoire continue bientôt au cinéma, Walter Salles (Carnet de voyages) va réaliser Sur la Route avec Francis Ford Coppola qui y travaille depuis 27 ans déjà (!), à lire ici pour plus d’infos.

Je ne résiste pas à vous livrer un extrait de l’interview (de Walter Salles) :

“Le film sera proche du jazz, de l’improvisation. Je voudrais qu’il porte en lui cette soif d’ailleurs qu’on ressent en lisant le roman. Aujourd’hui, nous nous berçons de l’illusion que l’ailleurs est à portée de regard, à la télévision, sur internet. Le livre de Kerouac revendiquait la nécessité de vivre des sensations de manière personnelle et directe, désir également étouffé de nos jours. (…). J’espère tourner l’été prochain.”

Prometteur… 

Pour lire ce que j’ai pensé de ce grand livre, c’est par là

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

No Comments

  • keisha

    Merci pour ce billet ! Je le note.
    Je viens de lire ce roman dans sa dernière mouture, et feuilleté à la bibli le poche paru auparavant, et tu as raison, ce n’est pas le même livre!

  • Mango

    Nous sommes dans une bonne période pour les manuscrits: après l’original de Nabokov, celui de Kerouac!Que de bonnes nouvelles! Réussirai-je à attendre le Poche pour lire ce nouveau récit enfin complet? Je suis bien sûre que non. Même souhait que Pickwick pour le film mais si le réalisateur y travaille depuis 27 ans,ça devrait être réussi, enfin, j’espère!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *