Ma vie trépidante

Si j’étais écrivain…

…. il s’avère que je n’écrirais que du roman noir ou “science fictionnesque” (un peu le contraire de ce que j’aime lire), le destin en a décidé ainsi, regardez :

 

Cette idée a été trouvée suite au constat que les couvertures sont de plus en plus formatées, au niveau du titre mais aussi de la typo et de la mise en page et est disponible là :
http://www.omerpesquer.info/untitre/

Un peu flippant…. (le constat)
Vive la marge, l’autre, la différence, le non commun….
Enfin, le site est une bonne idée, je me suis bien amusée…

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

No Comments

  • Marianne Desroziers

    Tout à fait d’accord avec toi : le formatage est partout dans la production éditoriale aujourd’hui, à la fois dans les titres à rallonge (comme Musso, Lévy, Pancol, etc.), les couv’, et plus grave les contenus. Marre du livre choral ou du sentimentalo-fantastico-attrappe nigauds! Vivent la bibliodiversité et les livres différents portés par des écrivains qui ont un univers personnel.En effet si le jeu est drôle, ce qu’il révèle est inquiétant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *