J'ai aimé,  Mes indispensables

Les livres de l’enfance

Je n’ai pas gardé les livres de mon enfance et pourtant je me souviens d’eux comme si c’était hier.
Il y a eu Oui oui et la comtesse de Ségur.
Il y a eu la bibliothèque verte et rose 
(avec Le club des cinqs et Les aventures d’Alice).
Bouquinistes de Paris
Il y a eu  celui-ci, qui est toujours édité et c’est tant mieux

J’ai aussi eu ma période Emilie


Et celui-ci (un livre animé que j’ADORAIS)

Et puis, entre il y a dû en avoir d’autres (j’ai beaucoup lu Agatha Christie par exemple, j’ai eu ma période BD avec Mafalda et l’univers de Quino), mais ma première grande émotion littéraire, c’est la lecture de Germinal de Zola. 

Il est des livres ainsi qui vous font comprendre l’importance de la littérature et qui changent votre regard à jamais. Je relirais ce livre aujourd’hui, je ne ressentirais bien évidemment pas la même chose, mais je garde en mémoire ce “choc”.
Depuis, j’ai finalement assez peu lu Zola.
J’ai aussi lu grâce à mon professeur de français de 5ème un peu fou : Marie-Claire de Marguerite Audoux, Antigone de Jean Anouilh, La cantatrice Chauve de Ionesco, Roland Barthes. Autant de livres et d’auteurs qui m’ont marquée.
Mais Germinal, c’est dans mon souvenir, le premier livre de littérature que j’ai choisi et profondément aimé.
Je suis sûre que c’est la même chose pour toute personne qui aime les livres, certains comme ça vont compter plus que d’autres et laisser une trace indélébile, n’est-ce pas ?

Edit : la mémoire étant clairement sélective (surtout la mienne), ma mère me dirait peut être que ce sont avec de tout autres livres que j’ai passé mon enfance….
J’ai d’ailleurs oublié de citer J’aime lire et Treize à la douzaine !

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

13 Comments

  • Ingrid | Mémorables oublis

    Je me souviens vaguement de mes livres d’enfance. J’ai eu les Picsou Magazine, les Martine, les livres roses cités au-dessus ainsi que les Pif et Hercule ^^

  • Marianne

    Je me souviens très bien du premier livre que j’ai lu seule, un livre de grand (pas un album de quelques pages) : c’était “Jojo lapin joue à cache-cache”. Ma mère me racontait beaucoup d’histoires et m’achetait pas mal de livres, puis il y a eu ceux que j’ai lu à mon petit frère et tout ceux empruntés en bibliothèque. On a presque tout donné à des cousins plus jeunes (les livres sont faits pour circuler aussi). J’ai l’impression que mon premier choc littéraire date du collège : Rimbaud. Merci Delphine de nous replonger en enfance et adolescence,là où tout se joue.

  • Le Journal de Chrys

    Jusqu’à 9 ou dix ans, ma mère m’achetait très souvent des Martine que j’ai tous donnés il y a longtemps à une petite que j’avais en soutien scolaire avec le Secours Populaire… J’aurais dû en garder 2 ou 3 pour le souvenir….

    Après ce fut vers 13 ou 14 ans, une ribambelle d’Agatha Christie que j’ai encore. Par contre les 3 ou 4 Harlequin sont passés à la poubelle.

  • leslivresdegeorgesandetmoi

    le premier livre de “grand” que j’ai lu était “Madame Bovary”, ma soeur l’avait étudié et j’étais fier de lire enfin un livre pour “grand”, je ne suis pas sûre d’en avoir compris tous les tenants et les aboutissants (j’avais 13 ans) mais je me souviens bien de cette fierté… par la suite ce fut Zola, puis Balzac et notamment “Béatrix”.
    Tu sais que j’aime de plus en plus ton blog, j’ai l’impression d’être sur la même longueur d’onde que toi, c”est très agréable comme sensation…. merci donc !

  • Vilvirt

    La collection “J’aime lire” ! Je les dévorais à chaque fois qu’on en recevait un à l’école (pendant la récré, je restais en classe pendant que les autres étaient à l’extérieur !) Et j’ai vécu des tas d’aventures avec “Le club des Cinq” et “Alice” aussi ! Mon premier roman d’adulte (offert par ma maman) et que j’ai toujours conservé : “Les Allumettes suédoises” de R. Sabatier… Par contre, pendant nos fréquents séjours à la bibliothèque du village, j’avais découvert un petit roman jeunesse – collection bibliothèque rose – dont j’ai oublié le titre mais qui m’a beaucoup marqué. Malheureusement, impossible pour moi de le retrouver depuis… Je cherche toujours…

  • cess

    Je n’ai jamais eu de vrai choc littéraire. Mon amour pour la littérature a grandi doucement et fut souvent contrarié. Par contre, j’ai eu de belles rencontres avec des livres: Le K et Le Désert des Tartares de Dino Buzzati par exemple ou Les Trois Mousquetaires. Je crois que le moment où tout a basculé c’est quand en prépa, la prof a lu à haute voix un passage de Madame Bovary et que la classe a ri aux éclats. Un beau moment de littérature.

  • Océane

    Bel exercice de mémoire, et quelques souvenirs en commun :) Je me rappelle avec émotion de la bibliothèque rose, et verte et aussi la collection rouge et or !
    Puis-je te copier, j’ai envie de faire un billet sur ce thème, tu m’inspires :)

  • Nanne

    Personnellement, j’ai conservé certains ouvrages de mon enfance comme autant de souvenirs d’une tendre période perdue et douce … Je me souviens particulièrement de ma rencontre avec les œuvres de Marcel Pagnol, que ce soit ses romans ou ses pièces de théâtre. Puis, Conan Doyle, Zola, Dumas père et fils, Agatha Christie, Balzac et tant d’autres qui donnent le goût d’aller toujours plus loin dans la découverte !

  • Chouyo

    La chenille me rappelle quelque chose, mais peut-être pour ma soeur. Ou bien pour moi, je ne sais plus !
    Je repensais d’ailleurs il y a peu au livre avec lequel j’ai appris à lire : je vais faire un billet là-dessus !

  • asphodele

    Il me semble avoir toujours eu un livre a la main depuis le CP ! Alors oui comme toi, la bibliothèque rose et verte et mon premier fut Belle et Sébastien, que de révélations lacrymales. Mais mon premier choc de “grande”, c-a-d vers 12 ans, fut Regain de Giono et vinrent toutes les Claudine et les Pagnol. Je tairai ce qui m’attirait a 15 ans…hors poésies bien sur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *