and More

J’étais au salon du livre avec Nancy Huston (et Sofi Oksanen)

Hier j’ai fait ma petit visite traditionnelle au salon du livre, je n’y allais pas pour acheter des livres au prix fort, ni pour une dédicace, mais parce que deux conférences m’intéressaient.

L’une sur l’évolution des métiers de bibliothécaire liée aux révolutions numériques mais surtout parce qu’il y avait une rencontre entre Nancy Huston et Sofi Oksanen, autour du thème “les femmes face à l’histoire”.


J’ai passé une heure à l’écoute de ces femmes et autant je connais bien l’oeuvre de Nancy Huston à qui je voue une admiration rare, autant j’ai découvert Sofi Oksanen, dont le côté phénomène des derniers mois n’avait un peu agacée, mais je dois dire qu’à la fin de la rencontre, je n’ai qu’une envie, partir à la découverte de Purge.
Il faut dire que Nancy Huston en a très bien parlé. Et puis, les parallèles évidents entre leurs univers m’ont très intéressée.

Elles ont parlé des violences faites aux femmes au nom de l’histoire, elles sont parlé de féminisme et d’identité, elles ont parlé de l’importance de la transmission entre les générations, mais surtout elles ont dit comment les romans pouvaient parfois raconter l’indicible de l’histoire.

Sinon, pas grand chose à rajouter sur cette grand messe du livre. Comme d’habitude, beaucoup de monde et des livres à acheter. Si j’ai testé un reader ou liseuse, et je suis de plus en plus tentée.

Sinon, avec la carte des bibliothèques de la ville de Paris, l’entrée est gratuite, ils n’ont pas beaucoup fait de pub là dessus tiens…

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

29 Comments

  • D.

    Ton titre me fait rire, on dirait une sortie entre copines !
    Cette conférence devait effectivement être très intéressante, je compte lire Purge si un jour il revient dans ma bibliothèque.
    Quel look cette Sophie Oksanen !

  • Asphodèle

    Comme Lystig :aaarrrgghh !! Nancy Huston et Sofi Oksanen, à mon avis tu étais au meilleur endroit… et les thèmes abordés, fort intéressants !! Je m’excuse de mon ignorance mais à quoi sert une “liseuse” (pour moi c’est toujours le petit châle que ma mamy mettait sur ses épaules la nuit !! T’as qu’à voir !!) ???

  • carmadou

    C’est étonnant nous sommes à 10 mn et nous n’avons jamais mis les pieds au salon du livre… Nous c’est pas trèsgrave, mais ce qui m’attriste c’est que pour nos puissants cela ne semble pas non plus un passage obligé… comme le salon de l’agriculture.
    L’agriculture c’est essentiel, mais la lecture tout autant!

    • valou

      j’y est rencontré Barnier, frédéric mitterand…il y avait aussi rocard, ou encore Montebourg…eux pour des dédicaces…malheureusement je crois que nos “grands”avaient d’autres chats à fouetter cette année avec la Lybie…

  • soukee

    J’irai peut-être y faire un tour demain matin, mais comme tu dis, le côté foire avec une foule à la clé et des livres au prix fort me laisse dubitative… (surtout quand on paye pour rentrer !) Merci en tout cas de ce compte-rendu de conférence ! :)

  • Claire Fayau (legenoudeclaire)

    Delphine,

    Merci de nous raconter un peu le salon :-) Tu vas lire “Purge” ?
    (Personnellement,en ce moment, çà m’embêterait de payer 9 euros pour un salon… Et je suis d’accord avec Soukee, payer le prix fort pour les livres, ce n’est pas “cool”. On pourrait proposer une remise ou un chèque livre.)

    • Delphinesbooks

      J’avais heureusement une invitation sinon je n’y serai pas allée. Mais quand je pense qu’avec la carte de bibliothèque de la ville de Paris, c’était gratuit et qu’ils ne me l’ont même pas dit, je suis assez écoeurée….

  • Sophielondon

    Je suis venue specialement de Londres, je ne regrette pas. Cela vaut vraiment la peine quand on adore les livres. Meme si l’on achete rien, on peut parler avec des gens, noter des titres qu’on achetera plus tard en 2eme main. Je n’ai achete qu’un livre. J’y allais surtout pour voir du livre.

    Cependant, samedi apres-midi, les queues pour les caisses n’avaient aucune supervision, et a la fin de la queue, nous avons ete nombreux a a voir ete depasses par des gens rentres sans faire la queue. C’est inadmissible qu’un salon si grand et prestigieux ou nous payons en plus pour rentrer ne depense pas quelques milliers d’euros pour engager quelques personnes genre vigiles qui feraient respecter les queues.

    Nous avons apercu Frederic Tadei, Rocard, Douglas Kennedy (qui fut tres sympa avec ma copine) et Jean-Pierre Marielle.

    En effet, pourquoi ne font-ils pas des prix reduits? Les Francais ne comprennent rien au business..Au language show de Londres par ex, beaucoup de stands font des reductions sur les livres, CDrom..

    • Paumadou

      Prix unique du livre oblige, c’est pas possible de faire plus de 5% de réduc sur le prix… mais comme les gens sont prêts à acheter au prix fort, pourquoi s’en priver ?
      Ca doit être réellement frustrant quand même (vu comment je suis frustrée quand je sors d’une librairie, là, je n’ose même pas imaginer – surtout que je ne suis pas “dédicace” ou “rencontre d’auteurs”)

  • Bénédicte

    ça devait être intéressant ces conférence. Je suis allée aussi au salon du livre mais je n’ai pas fait beaucoup de rencontre car j’avais peu de temps. J’ai fait quelques achats qui j’espère s’avéreront intéressants, surtout de littérature étrangère. c’est amusant de croiser nos avis sur cet évènement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *