Challenges et lectures communes,  Littérature américaine

Alice chez les Incas – Caroline Quine

Un petit parfum de nostalgie avec cette lecture lue dans le cadre du challenge Club des 5 de George.

J’ai eu une grande période Alice ! Mais je ne me souviens pas avoir lu celui-ci pour être honnête.

J’ai choisi celui-ci pour compléter l’aspect nostalgique et me rappeler mon dernier voyage en Amérique du Sud qui me semble déjà si loin… C’est un plaisir de replonger dans les vieilles éditions de la bibliothèque verte comme ça.

L’histoire

Alice détective se met en quête de découvrir les secrets d’un mystérieux disque gravé qui vient du Pérou et qui comprend des inscriptions illisibles. On va la suivre des Etats Unis, en Argentine jusqu’à Lima et au fameux Machu Picchu. Elle n’a peur de rien cette Alice et ses copines et pourtant elles sont des méchants gangsters à leur trousse.

Ce que j’en ai pensé

Les illustrations sont chouettes et puis on apprend quelques petites choses pas complètement fausses sur le Pérou et les Incas. Ca se lit vite, c’est gentillet et plutôt simpliste, mais ça a bien vieilli quand même, bon en même temps, ça date de 1967.

Ou alors c’est moi qui suis trop vieille pour ça, ça doit être ça !

Le titre original a tout de même bien plus de panache et j’ai lu que l’héroïne s’appelle en fait Nancy : The clue in the crossword cypher. Et le nom de l’auteur est Keene et non Quine comme sur l’édition française…

Edit : comme le fait remarquer incoldblog, c’est un collectif qui écrivait cette série et d’autres (merci wikipédia) >>

Caroline Quine (en anglais Carolyn Keene) est le pseudonyme collectif sous lequel ont été publiées en France par Hachette, dans la collection Bibliothèque verte, les séries Alice Roy (Nancy Drew en anglais) et Les Sœurs Parker (The Dana Girls en anglais), à l’origine éditées aux États-Unis par Stratemeyer Syndicate.

Stratemeyer a embauché divers écrivains, dont Mildred Benson, pour écrire ces romans. Ils n’étaient au départ payés que 125$ par livre, aux termes d’un contrat les obligeant à renoncer à tous droits sur leur travail et garder leur collaboration confidentielle. La fille d’Edward Stratemeyer, Harriet Adams, a elle-même écrit certains livres de la série Alice sous ce pseudonyme.

Petit souvenir du Machu Picchu

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

15 Comments

Répondre à L'Irrégulière Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *