and More

La lassitude du blogueur de fond

Tous ceux qui se sont lancés dans “l’aventure bloguesque” connaissent ces périodes de lassitude, avec cette question : un blog, à quoi bon ?

Bolivie © CM

J’ai lancé ce blog pour partager ma joie de lire et aussi parce que je voulais travailler dans le domaine des livres, et que d’écrire au quotidien demande une rigueur intéressante (quand on n’a pas de boulot, on se retrouve vite sans rythme et assez seul). Aujourd’hui, les doutes me taraudent (professionnellement).

Ecrire ici m’a semblé simple et naturel, jusqu’à assez récemment.

Et puis, la fatigue se fait sentir et pourtant c’est comme si on se sentait “obligé” de continuer à écrire, peut être parce qu’on sent que si on arrête, on n’arrivera pas à s’y remettre.

Et puis il y a des moments dans la vie où on a d’autres priorités et où cet espace semble si dérisoire. Il y a aussi le fait qu’on met beaucoup de soi dans un blog et que lorsqu’on se sent fragilisé, on n’a pas envie de montrer cette image là. Il y a aussi les doutes. L’impression que tout cela est vain, ne sert à rien. L’impression que ce qu’on écrit ne vaut pas la peine d’être écrit.

Et puis on s’y remet. On continue le chemin. Parce que d’une certaine façon, c’est ici un chemin qui s’ouvre entre vous et moi. J’ai encore envie de continuer cette balade avec vous.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

39 Comments

  • Martial

    Bonjour

    Je tiens mon blog depuis beaucoup moins longtemps que toi. Mais je ressens la même lassitude que toi. l’impression, que par moment, de lire plus par obligation, pour mon blog, que par plaisir. Cependant, je me vois mal passer mes journées sans ouvrir un livre!

    J’espère que le plaisir de faire partager tes lectures reviendra rapidement…
    Bises

    • Delphinesbooks

      Moi j’ai des périodes entières “sans livres”, quand je suis vraiment préoccupée par d’autres choses, les livres ne parviennent pas à m’emporter ailleurs. Mais c’est clair que tenir un blog fait lire autrement et pas toujours de la meilleure des façons je trouve.

  • Miss Alfie

    J’espère que tu as encore envie, car j’aime venir suivre tes pas.
    Cela fait de nombreuses années maintenant que je blogue, pas toujours là où je suis aujourd’hui. Mais parce que les différents blogs que j’ai eu correspondaient à quelque chose, à une période de ma vie. L’actuel a été en friche pendant six gros mois, mais il a repris vie il y a un an et demi. Aujourd’hui, j’aime y aller, j’aime y rédiger des chroniques, j’aime le voir évoluer en y proposant des chroniques de mon homme et en ayant décidé que je pourrai y faire ce que je voulais, et surtout ne pas y parler que de livres, me laisser le droit de varier les sujets si l’envie m’en prenait.
    Il faut pouvoir à un moment ou à un autre se poser la question de ce qu’on a envie d’y partager. Parfois, pas grand chose. Et dans ce cas là, un peu de calme peut faire du bien !
    Contente en tout cas de savoir que je vais pouvoir continuer à te lire, j’ai eu peur un instant ! :p

    • Delphinesbooks

      Comme tu dis, il faut savoir rester libre, garder cette liberté est juste essentiel, mais pas toujours simple je trouve. Merci en tout cas. Je trouve que les chroniques de ton homme, c’est une très bonne idée !

  • Charlotte

    En effet, tenir un blog est difficile. Sans s’en apercevoir, il devient rapidement une obligation même si le plaisir est toujours là. Je te souhaite de le poursuivre car à vue d’œil, il t’a demandé beaucoup de travail mais aussi parce qu’il sort du lot (et croit moi, j’en visite des tonnes et des tonnes !). Tu as créé quelque chose qui mérite d’être vu et qui met en valeur la blogosphère.
    Bonne continuation !
    Charlotte

  • missbouquinaix

    Tant mieux ! tu n’allais pas nous lâcher alors que je viens juste de te découvrir … :) Mon blog-mentor (ou hotline wordpress) ne pouvais pas abandonner maintenant cette belle aventure !

    Mais je comprends tes sentiments, c’était un peu mes craintes avant de me lancer dans mon blog … mais je suppose que c’est comme tout, si on s’arrête un moment on a du mal à s’y remettre et puis il suffit d’une belle découverte, d’un article, d’un commentaire sympa et c’est reparti !

    Quant à tes doutes concernant la sphère professionnelle, c’est sûr que tous ces concours c’est décourageant mais justement ! c’est dans cet obstacle qu’il faut affûter notre volonté et réaffirmer notre motivation ! c’est à travers ce blog que tu peux en partie commencer la “lutte” (ca fait très sérieux je sais mais comme toi, je brûle de travailler avec les livres, le public, et finalement on fait nos armes par le blog, et oui cela me semble être une lutte de tous les jours pour garder cette force et cette volonté de partage en moi …).

    Bon je vais m’arrêter là avant de partir dans des envolées lyriques, mais tu vois ce que je veux dire …

    Allez ! repars d’un bon pied ! Ce retour de vacances est peut-être le bon moment pour rajeunir ton blog, le modifier, utiliser de nouvelles formules d’articles : prendre soin de lui (et de toi) et changer pour retrouver une motivation toute neuve … il paraît que ça marche quand on est déprimé :)

    • Delphinesbooks

      Je comprends ce que tu dis, pour ma part, je suis un peu en train de “faire le deuil” d’un milieu professionnel qui pour plusieurs raisons ne me correspond peut être pas si bien que ça. Mais il n’y a rien de triste là dedans. Et le blog garde tout son sens (il en reprend peut être même). Merci en tout cas.

  • Yuko

    C’est un sentiment tout ce qu’il y a de plus normal ! Je crois qu’il faut savoir s’écouter. Le blog ne doit pas devenir une obligation, je crois qu’il faut se détacher de l’aspect “nombre de lecteurs”, “nombre d’articles par semaines” etc. et écrire simplement si l’on a envie de partager quand on a envie de partager :) C’est en tout cas un sentiment que je comprends parfaitement et tu as bien le droit d’espacer les publications, de les cesser ou de les continuer si tu le souhaites ! Il ne faut pas tenir compte des lecteurs qui s’adaptent finalement :) A bientôt avec envie j’espère :)

  • Cortese

    Ton billet me touche car je ressens les mêmes choses, même si je suis bien plus dilettante que toi.

    On écrit là parce que ça nous motive profondément. Parce qu’on a besoin du regard des autres pour avancer. On a parfois l’impression qu’un blog ne compte que pour son auteur, car les vrais échanges sont rares. En contrepartie, ils sont souvent d’une grande richesse.

    C’est très courageux d’écrire au quotidien, malgré l’insatisfaction et la perte de sens qui nous guettent.

    Tout cela donne une expérience à la fois très égocentrée et complètement ouverte sur les autres. C’est bon de pouvoir se relire, quand le temps passe. Et c’est tellement encourageant d’avoir des échanges avec des inconnus qui partagent nos folies…

    Haut-les-coeurs, et courage !

  • blogdemissbavarde

    Ravie de l’apprendre et parfois faire une pause peut être bénéfique histoire de se retrouver et faire autre chose… tu n’es pas obligée d’écrire tous les jours, écris quand tu le ressens, quand tu en as envie…

  • estellecalim

    Comme tu le dis, avec un blog on lit parfois n’importe quoi ou n’importe comment. J’ai décidé d’arrêter les partenariats qui ne rimaient à rien (je choisis seulement ce que j’ai vraiment envie de lire), dans un premier temps, et puis je crois que je fais plus de billets qui ne sont pas des billets de lecture.
    J’ai commencé à bloguer pour me changer les idées, parce qu’après ma thèse et au fil des concours de recrutement, je n’étais plus trop satisfaite du milieu dans lequel j’évoluais et je commençais à perdre courage. Comme toi, j’envisageais de changer de milieu, mais le travail fourni l’aurait été pour rien (même si enrichissement perso…). Et puis en y croyant encore un peu, j’ai fini par trouver un poste encore mieux que ce que j’attendais.
    Les concours sont très difficiles, mais il y a peut-être moyen d’être vacataire en attendant, notamment dans les CDI (il manque toujours plein de titulaires).

  • les Livres de George

    Inutile je pense de te dire à quel point ton blog est pour moi important. Pour tes avis de lecture, mais aussi pour les réflexions qui sont les tiennes sur existe-t-il de bons ou de mauvais lecteurs ? les écrivaines sont-elles des femmes heureuses ? mais encore tes photos sur les bibliothèques, ta passion pour Romain Gary et cette voix qu’on entend quand on te lit. J’ai le privilège de te connaître en vrai, et ton blog est à ton image, c’est grâce à lui que nous sommes devenues amies, que j’ai enfin intégré un club de lecture dans lequel je me sens bien, chez moi. Bien sûr nous pourrions nous voir en dehors des blogs, mais cela me manquerait de ne plus lire tes billets, de ne plus connaître tes réflexions. Je suis toujours dans l’exaltation du blog, la lassitude ne m’a pas encore gagnée, je ne sais pas vraiment pourquoi, et peut-être cela m’arrivera-t-il aussi. Notre humeur est fluctuante il est donc normal que notre blog subisse ces fluctuations. Il faut rester fidèle à ce que nous sommes et faire selon notre humeur, ne pas se sentir redevable de quoique ce soit. Oui cette fameuse liberté n’est pas toujours facile à attraper, et parfois je me suis demandée si ça valait le coup de continuer, mais pas pour les mêmes raisons que toi, je pense que tu comprendras. La décision finale ne pourra venir que de toi, je sais que cette interrogation te taraude depuis quelques mois et qu’elle est certainement due à d’autres interrogations, mais peut-être le blog te permettra-t-il de trouver une solution, une réponse à ces interrogations, ce fut le cas pour moi, je te le souhaite sincèrement.

  • Dominique

    Le découragement est plutôt bénéfique: il force à se poser des questions surtout quand, comme toi, on poste régulièrement et qu’on se tient à une certaine discipline. En fait, même sans échange, on apprend sur soi, sur ce qu’on aime, ce qui nous fait avancer. Le partage, c’est vraiment la cerise sur la gâteau!

    Pour ce qui est du coté lecteur de ce blog-ci, moi, j’y ai parfois retrouvé du courage pour lire, et je suis parfois tombé sur des perles de livres que je n’aurais jamais repéré sans lui. Et les aventures de Delphine qui rentrera peut-être un jour dans une bibliothèque à force d’essayer, j’aime les suivre parce que c’est “inspirant” (le mot sonne un peu étrange mais c’est ce qui va le mieux) parce que ça fait réfléchir à son propre parcours professionnel et qu’à force de lire le blog, on s’attache à l’auteur et qu’on a vraiment envie de te voir y arriver! (ou à quelque chose qui te convienne vraiment, même si c’est autre chose!)

  • toujoursalapage

    J’avoue que c’est normal de sentir une certaine lassitude, d’avoir des doutes sur ses choix littéraires. Ne t’inquiète pas cela est passager. Tu as un talent littéraire qui parfois à besoin de pause comme tout le monde.

  • Sunsi

    Bonjour Delphine,
    je suis sensible à ton témoignage que je comprends même si je n’ai pas une activité de blogeuse ; comme je suis depuis peu l’actualité de ton blog et que cela m’intéresse beaucoup, je ne peux que naturellement t’encourager à continuer mais c’est un peu égoîste !
    Alors, faisant abstraction de moi même, comme d’autres ont pu l’écrire avant moi, c’est l’envie et la liberté qui doivent primer. Si le coeur n’y est plus, alors il ne faut pas hésiter à faire une pause afin de revenir avec une plus belle énergie. La lassitude est un sentiment qui n’est agréable à aucun homme alors quand il se présente, il faut s’en écarter dans la mesure du possible.
    Par ailleurs, je crois que ce que tu exprimes est le reflet d’une question préoccupante dans notre monde actuel ; comment trouver un sens dans la virtualité des échanges ? On partage, on transmet, on reçoit, on est heureux à distance mais à un moment ou un autre, on se sent un peu “bête” derrière son écran d’ordinateur ; et cette question arrive naturellement ” mais à quoi cela sert tout ça ? “. Rien ne vaut l’expérience de la vraie vie ! les rencontres dans le cadre de clubs de lecture sont certainement très enrichissantes et n’amènent pas les questions que toi ou d’autres se posent aujourd’hui. C’est certes différent mais au final on partage la passion des livres le temps d’un moment convivial et sans aucun doute authentique. Peut-être que mon message te fera comprendre pourquoi je n’ai pas fait le choix de créer mon blog, même simple ; la virtualité a certes des avantages mais je ne peux m’empêcher de penser qu’elle éloigne les hommes les uns des autres et je ne veux pas contribuer à cette entreprise en marche.
    A bientôt Delphine

    • Delphinesbooks

      Comme tu le dis et un exemple de plagiat trouvé aujourd’hui le montre très bien, le virtuel reste quelques chose qui peut être positif comme négatif et dont il faut se méfier. J’essaye pour ma part d’en tirer le meilleur car on ne reviendra pas en arrière. Il faut mieux bien le connaitre pour tenter d’en maitriser les travers. Et puis c’est ce virtuel qui m’a permis de faire des rencontres réelles qui m’apportent beaucoup.

  • Carole

    Delphine,
    Toutes les raisons que tu énonces sont celles qui ont fait que je n’ai jamais franchi le pas pour avoir mon propre blog. Il faut que la lecture reste un plaisir, et il y a des moment où on a moins envie de lire, blog ou pas. Il faut respecter ces silences. En ouvrant un blog, est-ce qu’on a un engagement moral vis à vis de ces lecteurs? Je ne le crois pas. Si tu choisis d’arrêter ce blog, il aura été un lieu d’échange de qualité, un lieu de découvrir, un lieu où je me sentais presque chez moi, tant tes gouts sont proches des miens. Et ça sera déjà merveilleux qu’il ait existé. Si tu souhaites le continuer c’est parce que c’est ton choix. Prends le temps de décider, prends du recul… et tu prendras la bonne décision, c’est-à-dire, celle qui te correspond.
    bien à toi,

  • Asphodèle

    Tu sais un peu ce que je pense de tout cela mais je tenais à te redire (pas pour te flatter) que tu es une “passeuse” magnifique, Tu m’as fait découvrir beaucoup, beaucoup et malgré ta “lassitude” compréhensible, tu continues ce travail de partage qui est ta signature. Quels que soient les thèmes que tu abordes, tu sais les valoriser et les rendre intéressants aux néophytes. Se renouveler n’est pas aisé quand on s’est cantonné à un domaine bien spécifique mais j’aurais du mal à te voir nous donner des recettes ou le prix de la dernière paire de chaussures qui te convient ! ;) Prends le temps de te sortir la tête de tes interrogations légitimes et humaines dans cette période charnière pour toi. Ne t’aliènes pas avec le blog, je te lis toujours avec plaisir, un plaisir renouvelé et c’est ce que tu sais faire passer, ce que cela t’apporte en retour qui compte ! Tu n’as pas besoin de te justifier, Tu as su te faire connaître à travers tes centres d’intérêt mieux qu’une logorrhéique dont le blog est parfois la continuation du journal intime… Cette “fenêtre” doit rester un lieu convivial et chaleureux, t’y ennuyer ou “te sentir obligée” d’y être serait triste… Reste toi-même, tu es toujours honnête avec toi-même et les autres ! Et ça, ça n’a pas de prix !

  • Alexandra

    Je pense qu’un blog doit plus être vu comme un passe-temps … C’est-à-dire qu’il ne faut pas y écrire par obligation, mais parce qu’on en a envie. Après tout, ce n’est qu’un blog, non ? Rien à voir avec la vie de tous les jours. On ne doit rien à personne ;).

  • Un célibat au goût de Nutella

    Ouais j’avoue, des fois écrire c’est pas évident… moi par exemple, j’arrive pas forcément à trouver des sujets intéressants pour mes articles, alors c’est rare que je publie tous les jours (ou alors il faut vraiment que je m’emmerde au boulot lol).
    Mais quand même, j’ai l’impression que mon blog m’a beaucoup apporté au fil des mois, alors malgré tout, je continue.

  • Leiloona

    Un blog peut sembler vain, oui … Et quand on se sent fragile, on n’a pas forcément envie que cette trace reste sur son blog …
    Parfois aussi, il faut regarder en arrière, se demander pourquoi on a ouvert notre blog, et regoûter aux plaisirs simples qu’il nous procurait.
    Par exemple, je suis revenue il y a peu à l’écriture. Cette année, je n’ai pas eu le temps, je trouvais même que mon blog me mangeait des heures. Mais du coup, j’ai inclus mon blog dans mon envie d’écrire. :D
    J’espère que tu trouveras toi aussi un juste équilibre. Mais garde en tête qu’un blog est avant tout un plaisir.

  • Anouchka

    J’ai eu cette période de remise en question pour mon blog, moi aussi. Et puis j’ai continué parce que ça me plait tout de même… Mais une chose est sûre : le blog n’aura jamais la priorité. Ma priorité c’est la vie réelle, mon avenir professionnel, les gens qui m’entourent, alors quand le temps manque pour écrire des billets, je m’éloigne du blog.
    Si tu as ce besoin de moins publier pendant quelques temps, pourquoi pas? C’est plutôt sain comme réaction.
    Et comme d’autres l’ont dit avant moi : j’espère te revoir ici !

  • ogressedeparis

    je comprend bien ta lassitude… j’ai eu pas mal des questionnements aussi les semaines passées… To blog or not to blog that’s the question… J’espère en tout cas que tu vas continuer l’aventure

  • niki

    arrivée chez toi, via le blog de georgesandetmoi, à propos du plagiat

    je partage ta “lassitude du blogueur de fond”, car cela m’arrive de manière résurgente, mais c’est heureusement à chaque fois temporaire
    surtout n’arrête pas ;)

  • Sandra

    Je comprends parfaitement ta lassitude et ton questionnement (même si je n’ai bien sur pas de blog).

    Mais j’ai l’impression qu’il en va du blog comme de toutes choses dans la vie. Il arrive parfois que l’on ressente moins de désir pour des choses que l’on aime (loisir, boulot…). Il me semble que cela fait partie de la vie.

    Cela relève soit d’un moment avec d’autres priorités (et ta réflexion sur ton projet professionnel est forcément essentielle), soit d’une vraie lassitude et d’une vraie volonté de changement.

    Ce qui me semble très bien est que tu t’autorises à exprimer tes doutes et donc tu feras les choix qui seront bons pour toi.

    En tout cas, il est certain au vu des nombreux commentaires que si tu devais te lasser définitivement de ton blog, tu manquerais beaucoup (et notamment à moi…).

    Quel que soit le futur de ce blog, je lui serai toujours redevable de t’avoir rencontrée et de vivre cette belle aventure humaine qu’est notre Club.

    Donc, Merci

  • amandine

    Ton article me fait sentir un peu moins seule.Récemment,j’ai eu le même ressenti que toi et depuis j’ai un peu de mal à retrouver l’engouement du début.Mais c’est vrai que quand je l’ai commencé,je n’avais ni travail ni de formation.Et récemment j’ai commencé une formation qui me prend beaucoup de temps donc l’envie et la motivation ne sont plus les mêmes mais j’en n’oublie pas mon blog pour autant.Disons que mes priorités ont changé et que je culpabilise moins de ne pas pourvoir toujours publier.Je me suis même octroyée une pause sans blog sans écriture et ça m’a fait du bien,un bien fou.Je crois que j’avais besoin de ressentir le manque,et de savoir pourquoi j’avais crée mon blog à son début,et qu’est qui avait changé depuis.C’était nécessaire que je recadre les choses,que je remette les choses à leur place et que je redéfinisse mes nouvelles priorités.En tous les cas,j’espére que tu te réaliseras professionnellement dans le milieu du livre,ne te décourage pas moi j’ai pris des voies détournées et d’une façon ou d’une autre,je serai au contact du livre(c’est comme la pub je l’aurai un jour)!!!!Courage à toi!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *