brève

Quand Fluctuat parle des blogs de lectrices…

Et dire que j’avais raté cet article du 29 juillet qui d’un côté classe les blogs comme l’un des prescripteurs en matière de vente de livres et d’un autre coté les descend de façon grossière (comme souvent, c’est tellement plus simple de faire des généralités).

http://www.fluctuat.net/7428-Qui-fait-les-succes-de-la-rentree-litteraire-

  • Les blogs de filles

Ensemble en partie intégré à la communauté des lecteurs, les blogs de fille sont un autre endroit majeur d’animation de la rentrée. Le côté “filles” n’est pas péjoratif et ne présume pas de la qualité des lectrices. Il y a quelques hommes tout de même, mais les meilleures boutiques sont des boutiques roses.

Par exemple, quand des sites généralistes réussissent difficilement à passer la barre des 5 ou 6 commentaires sur un article littéraire, chaque critique ou billet posté par ces nanas explosent les compteurs à 30 ou 60 unités subjectives. Les blogs de filles sont reliés entre elles par des fils invisibles, des prénoms (sexy ou pas), des regards, des affinités électives. C’est dans ce monde de Desperate Lectrices (mariées pour la plupart, belles, heureuses, modernes, épanouies, si aimables) que se bâtit le bouche à oreille aujourd’hui. Ce sont elles qui font les succès, qui se rencardent et condamnent. Selon la rumeur, il suffit qu’une de ces blogueuses ait condamné un livre avant sa sortie pour que celui-ci n’atteigne plus aujourd’hui les 100 ventes. Girl Power, qu’ils disaient.

Côté qualité, les blogs de fille s’approchent encore plus dangeureusement du mainstream mainstream que les communautés de lecteurs. On y trouve un peu de chick litt, beaucoup de littérature française mais aussi un goût pour l’exotisme. Les écrivains chinois ou indiens, les écrivains de voyage y sont souvent mieux côtés que les anglo-saxons dérangeants. Le plus souvent, il y a une prime négative à l’ironie, au second degré et à tout ce qui diverge ou peut réellement choquer. A l’inverse, on s’enthousiasme pour ce qui relève du gnangna tordu.

Voilà tout est dit, les filles qui lisent et en parlent aiment le gnangan tordu…. Bon, je ne dois pas avoir un blog de fille alors….

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

26 Comments

  • Nymph' (@Futilitude)

    Qui sont les anglo-saxons dérangeants? On vous punit de ne pas avoir aimé “Freedom” peut-être? car sinon, les auteurs anglo-saxons sont plutôt bien servis par la bloggo!
    et ce “goût pour l’exotisme” n’est-il pas considéré avec condescendance? Cet article est hallucinant …

    • delphinesbooks

      Oui une fois encore (car c’est loin d’être la première fois), les blogs de lectrice se font attaquer d’une façon tellement sexiste que ça me donne envie de mordre tiens !

  • Hélène Choco

    Mmmhhhhh… ça c’est du journalisme… On y expose des arguments issus “de la rumeur”, les filles aiment les livres gnangna (manque un “n” à la fin du mot, non?) et on suppose que cette affirmation provient de stats sérieuses… Et le meilleur ce sont les Desperate Lectrices (beau franglais), je suppose que l’auteur de cet article en a interrogé un certain nombre pour étayer ses propos… :-D Bravo Benjamin Berton! Allez, on en rigole! (on essaye, au moins?)

    • delphinesbooks

      Ouais, vaut mieux en rire, je remarque juste que c’est très tendance d’attaquer les blogs de lectrices en ce moment, heureusement que c’est fait de façon aussi ridicule et pas professionnelle comme tu le fais remarquer.

  • Estellecalim

    Ce qui m’a un peu choqué, c’est qu’il n’y a pas de champ de commentaire, alors qu’il y en a un sur la plupart des articles du site.
    C’est sympa de taper sur les gens sans leur donner la possibilité d’intervenir. :/

  • Axl

    Je suis peut être un peu limitée mais je me demande bien ce que le journaliste (si on peut appelle ce gratte-papier qui se fonde sur des on dits ainsi) entend par “anglo-saxons dérangeants”. Breat Eston Ellis? Chuck Palahniuk? (Pour ne citer que les deux premiers, pourvu de cette réputation, à l’esprit)

  • Stelda

    Non mais! C’est quoi ce machisme de bobo tordu ?!! Il n’a pas dû visiter beaucoup de blogs de filles… Et si elles sont plus visitées que leurs homologues masculins, c’est peut-être parce que, bien que gnangnan, elles sont plus drôles et se prennent moins au sérieux.

  • Asphodèle

    Je trouve ce jugement à l’emporte-pièce pathétique pour l’auteur ! Il doit être jaloux ! Et ne pas laisser la possibilité d’un droit de réponse, attaquer dans le dos, c’est un truc de mec ça ? Quel homme ! Et bien si j’ai un blog de fille, gnangnan ou pas, je le revendique et je l’assume !

    • delphinesbooks

      Oui comme tu dis c’est juste pathétique…. Je n’ai pas pu m’empêcher de partager mais je crois que c’est le genre d’article juste sans intérêt… à ignorer (mais c’est vrai que je suis déçue par fluctuat)

  • missbouquin

    L’écriture n’est pas très professionnelle, les arguments sont juste stupides, il ne fait pas une analyse, il énonce juste son avis …. ce n’est pas un boulot de journaliste, le mieux à faire est de purement et simplement l’ignorer …
    En tout cas, ce n’est pas l’impression que me donnent les blogs de lectrices que je fréquente … on ne doit pas visiter les mêmes !:)

  • Anna

    Un article très condescendant. Si je résume sa pensée, les blogs de filles sont nuls car ils n’évoquent pas les “bons” livres (“bons” selon sa définition). Et puis parler d’exotisme pour les auteurs asiatiques, c’est finalement faire preuve d’ignorance concernant la richesse de cette littérature et de ce qu’elle peut aborder comme sujets de débat et/ou dérangeants.

  • Quartier Livre

    Je t’ail déjà laissé un comment sur Hellocoton mais je ne résiste pas au plaisir de te remettre le lien de l’article avec cette petite phrase bien mesquine
    http://livres.fluctuat.net/blog/50175-654-mais-qui-compte-les-livres-de-la-rentree-litteraire-.html

    “même les blogs de filles qui reprennent ça comme tout le monde sans regarder, aucun discernement, les blogs de filles dans leurs emballements littéraires, de filles qui ne savent pas compter”

    Ce qui me semble dingue c’est que ce genre de phrases écrites noir sur blanc n’interpelle personne…

    Fluctuat mergitur !

  • Marion

    C’est triste mais bon, il a pas tort non plus. Y’a qu’à voir la majorité des blogs, c’est clairement du mainstream. Mais c’est l’avantage d’avoir un blog perso, on en fait ce qu’on veut.

    • delphinesbooks

      Mais justement je ne suis pas d’accord avec toi, sur l’ensemble des blogs, la majorité n’est pas mainstream, il y a tant qui sont justement “différents”, le problème c’est que ceux-là sont moins lisibles.

  • Faitsdart

    Voici des arguments constructifs ! Fondés sur un sexisme qui n’a même pas l’élégance d’être implicite et qui reposent sur… quoi ? On l’ignore, puisque l’auteur ne fournit pas de chiffres. Parler de “mainstream”, c’est à mon avis être à côté de la plaque. Chaque jour ou presque je découvre des blogs qui s’intéressent aux livres “hors-circuit”, à contre-courant des normes. Je pense que certains critiques journalistiques, gorgés d’infatuation, sont bien pires à cet égard puisqu’ils se contentent (pas tous, heureusement) de chroniquer des livres qu’ils n’ont jamais ouverts en recopiant leur communiqué de presse…

  • Noann

    Pfou… Pas vraiment d’accord de cet avis…

    Si on lit entre les lignes, la valeur d’un blog serait proportionnelle au nombre de commentaires. Les blogs de filles seraient plus influents ?

    Pourtant, je connais des sites de valeur qui reçoivent très peu de commentaires ! Et des sites peu intéressants où le moindre article suscite 50 ou 60 réponses. Alors quoi ? Où est le problème ?

    Les filles sont douées pour partager, pour communiquer sur le net. Elles tissent des liens. De là à dire qu’elles sont influentes… Je ne ferais pas ce raccourci. Elles s’influencent entre elles, mais forment un cartel relativement isolé du monde du livre.

    J’ai pu constater une chose : le vrai lecteur lui ne commente pas. Il lit. Éventuellement il parcourt des blogs, et encore, pas toujours. Mais il reste discret. Les blogueuses elles, ah ! Qu’est-ce qu’elles sont talentueuses pour bavasser, organiser des concours, des ‘challenges’. Est-ce que ça rend leurs blogs plus intéressants ? A voir !

    Un seul exemple pour montrer qu’un blog peut être bien fait et susciter peu de réactions : le site ‘parlons bouquins’ de Marie Javet. Quasiment pas le moindre commentaire. Et pourtant, dix ans d’existence, des articles en deux langues, plus de 1.000 critiques de livres… Et rien, pas le moindre fantôme d’internaute.

    Alors blogueuses du dimanche, arrêtez de vous prendre pour le nombril du monde. Vous êtes fortiches pour converser. Pas toujours pour apporter une lumière juste dans le monde du livre. Vos avis, le plus souvent, n’intéressent que les copines. Le vrai lecteur s’en fout. Il se dit qu’un avis ce n’est qu’un avis, et qu’il y en a presque autant que de lecteurs; Il ne s’arrêtera pas sur un seul billet, il en lira plusieurs pour se faire son idée, et encore, la quatrième de couv’ sera son plus sûr repère

    Faut pas se la péter trop haut parce qu’on a créé un blog. C’est à la portée de n’importe qui. La preuve, plus de 1.000 en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *