and More

Ma découverte de la littérature

La découverte de la littérature pour moi, c’est mon année de 5ème et un prof de français un peu fou qui nous donnait des cours de latin et grec mais aussi de graphologie (!) et qui nous a fait lire Barthes (voir mon article sur lui) et Ionesco.

Il était barge, certainement, mais en attendant, je garde un souvenir vif de cette année-là. C’est comme si une porte s’était ouverte en moi (pour ne jamais se refermer), comme si j’avais compris ce que la littérature allait signifier pour moi, ce qu’elle m’apporterait (elle ne m’a jamais abandonné depuis), je crois que c’est à ce moment déterminant que la suite de ma vie s’est dessinée.

C’est dans ce “domaine” que j’allais faire des études, j’ai passé un bac littéraire et j’ai ensuite suivi des études de littérature anglaise et de linguistique, les questions autour de la langue m’ayant toujours passionnée. J’ai écrit mon mémoire de maîtrise sur la syntaxe des journaux britanniques. Et oui, je suis complètement bordélique dans la vie, mais je suis aussi complètement psychorigide en ce qui concerne la grammaire et l’orthographe…

Pour revenir à cette “révélation”, j’ai lu cette année de 5ème, entre autre, Antigone de Anouilh, dont je garde quelques souvenirs vagues aujourd’hui, mais c’est un livre que j’ai toujours gardé comme un talisman, je vois encore très bien sa couverture orange. J’ai tout de même eu du mal à le retrouver dans mes bibliothèques bordéliques sur 2 rangs surtout que la tranche est toute décolorée*. Et puis La cantatrice chauve de Ionesco, un souvenir génial, je l’ai lu et relu, et je l’ai vu et revu au theâtre aussi. Des oeuvres qui résonnent encore en moi, 25 ans après. Et je me souviens aussi très bien avoir lu Marie-Claire de Marguerite Audoux, sans toutefois me rappeler ce livre précisement.

Je viens donc de relire Marie-Claire (sur ma liseuse) avec un plaisir indicible, ce fut comme un voyage merveilleux dans le passé, de me replonger dans cette sensation de “découverte” fut fabuleux.

Et vous ? Avez-vous des souvenirs forts de votre découverte de la littérature ?

* Du coup, j’ai eu trop honte du bordel, j’ai rangé une de mes bibliothèques….

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

19 Comments

  • L'Irrégulière

    Et bien moi, ma découverte de la littérature ne doit absolument rien à mes profs (au contraire, je crois que certains auraient bien pu m’en dégoûter), mais plutôt à mes parents : les histoires que ma maman me lisait le soir et qui m’ont donné envie d’apprendre à lire vite vite vite, et dès que j’ai su, et bien j’ai dévoré !

  • mrs pepys

    J’ai eu la chance d’avoir des professeurs de lettres passionnants au collège comme au lycée, à l’exception peut-être de l’année de 5e. Ces quatre hommes et femmes ont su m’encourager et me guider dans ma soif inextinguible de lecture.

  • sternelle

    Pour moi ca devait etre pareil vers la 5ième, mais tout s’est vraiment develloper au lycée en L avec option latin spécialité Grec ancien… oui j’étais une folle, j’ai passé deux années géniales, dans les livres, avec pleins de découvertes….
    Le théâtre de l’absurde, le pere gorio que j’ai aimé, les liaisons dangereuses, antigone … ou la j’en passse ….
    et mois comme une folle en grec j’adorais scander les vers d’Homère… bon maintenant infirmière c’est tout autre chose mais bon… j’aime la littérature

  • ogressedeparis

    J’ai eu la chance d’avoir souvent des profs de littérature passionnés…En 6e, 3e, Première et en hypokhâgne… De belles rencontres qui ont eu un impact fort sur ma vie de lectrice… C’est beau quand un prof ouvre cette porte là!

  • Esperluetta

    Le livre qui a rendu la littérature essentielle à mes yeux, c’est Les Quatre Filles du docteur March. J’étais en 5e.
    Ensuite, tout n’a été qu’un enchaînement passionnel. Mais les vrais profs qui ont déclenché en moi des élans d’admiration, je ne les ai rencontrés qu’à la fac, en Lettres…

  • George

    Je ne sais pas exactement à quel moment le déclic a eu lieu. Je me souviens seulement que très tôt je voulais lire des livres “de grand” et notamment ceux que mon frère et ma soeur étudiaient au lycée. Je n’ai jamais été rebutée par la difficulté des classiques, j’ai sans doute lu “Madame Bovary” un peu tôt, mais j’ai un souvenir très précis de “Béatrix” et de “Splendeurs et misères des courtisanes” de Balzac. Ensuite quand je suis entrée en fac de lettres j’ai eu le sentiment très puissant d’être à ma place. Je crois que finalement je suis une littéraire de naissance, les livres “des grands” m’ont toujours fascinée !

  • Zacharielle

    Intéressante question ! Je ne sais pas trop si c’est passé par l’école ou par la maison, sans doute un peu des deux. En tout cas je me souviens avoir été littéralement transportée en CM1 ou CM2, aucune idée de quel livre il s’agissait mais je n’entendais pas qu’on m’appelait, j’étais trop dans l’histoire. Mais sinon à part en 1e (scientifique d’ailleurs hihi) où j’ai découvert les poésies de Cendrars et Senghor, je n’ai pas eu de grandes révélations via les cours. Elles sont plus venues de conseils familiaux et amicaux en fait :) Et je suis contente parce qu’il y a toujours de nouveaux trésors à dénicher :D

  • Miss Babooshka

    C’est ma mère qui m’a donné le goût de la lecture, et c’est à 12ans en 5e que j’ai décidé d’être professeur de français, ce que je suis devenue 10ans après …
    J’ai plein de souvenirs, je ne saurais lequel choisir …

  • Asphodèle

    Anouilh et Barthes en 5ième ??? Effectivement…Cette année là j’ai eu un prof fou d’orthographe et de grammaire qui nous a appris l’essentiel de ce côté là. Pour les lectures, ça remonte bien avant, au CP quand j’ai su lire et que j’ai compris les mondes infinis que je pouvais atteindre grâce aux livres. Je n’ai jamais cessé de lire depuis cette époque, un peu de tout, pas que du bon mais le ton était donné !

    • delphinesbooks

      @ toutes : Merci pour vos témoignages ! Je suis sûre que la découverte de la littérature est un “tout” (la famille, l’école, les rencontre, le moment…). Et c’est souvent avec le temps et le recul qu’on analyse les choses d’une façon particulière. C’est pour moi un souvenir marquant, mais il y en a eu d’autres avant/après… L’école a par contre ensuite assez peu joué, je n’ai aucun souvenir de mes autres profs de français bizarrement.

  • Marjolaine

    alors moi c’est en 2e avec un prof passionnant et surtout la 1ere L avec la découverte d’Antigone d’Anouilh, Giraudoux et surtout les misérables d’Hugo. Je ne pouvais plus lâcher le bouquin des mains. Ce fut le début de ma grande passion pour l’oeuvre d’Hugo!
    Je voulais faire ma maîtrise de lettre sur le sujet suivant qui avait malheureusement été déjà traité “le rôle des enfants dans les romans de V Hugo”, j’ai finalement étudié 4 pièces de théâtre : les mouches de Sartre, la Machine infernale de Cocteau, La guerre de troie n’aura pas lieu de Giraudoux et Electre d’Anouilh. J’ai toujours une grande passion pour Antigone d’Anouilh que je rêve un jour de jouer au théâtre!
    Là je travaille le rôle de Jeanne d’Arc dans Ste Jeanne de Bernard Shaw!
    Marjolaine,boulimique de lectures

  • valou

    A quand cela remonte? pfiouh je ne saurais vraiment le dire…je me vois toujours avec un livre, mon instituteur de CM1 CM2 me montrait les nouveaux livres qu’il achetait…pour les classiques…je pense que finalement, c’est mon arrivée dans la blogosphère qui a éveillé ma curiosité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *