Livre graphique/BD

Des BDs et encore des BDs

Télégramme : pas le temps – no lecture – no écriture.

Ah si je dévore des BD, avec de très très belles découvertes

————————————————————

Les Mauvaises gens, une histoire de militants, d’Etienne Davodeau (2005)

Gros gros coup de coeur (après J’ai découvert ici un auteur de BD dont le justesse de ton, l’angle d’écriture et les sujets traités me passionnent au plus haut point. Il rend hommage ici à ses parents d’une manière sensible, touchante et engagée.

Je vais continuer à dévorer son oeuvre, à commencer par Lulu, femme Nue et Les ignorants

—————————————————————-

Hosni, de Maximilien Le Roy (2009)

Découvert avec Celle-ci est pourtant tout à fait remarquable. Sortie en 2009 dans la revue XXI, avec le sous titre  Le monsieur de la rue, elle a été éditée ensuite chez la boîte à bulles.

Ici, l’auteur met en scène un SDF qu’il a rencontré. Il nous raconte son histoire, sa chute, son quotidien de SDF et comment il a réussi à sortir la tête de l’eau.

Très sobre et terriblement poignant. Dans une post face, l’auteur donne la parole à d’autres SDF.

——————————————————–

 

Les petits ruisseaux, de Pascal Rabaté (2006)

Là encore une découverte d’un auteur de BD français très connu mais que je n’avais jamais eu l’occasion de lire. Cette BD a été adaptée au cinéma par Rabaté lui-même.

Ca commence comme une chronique de village, où on suit les pas de 2 veufs, allant à la pêche, au PMU du coin…

Mais l’histoire bascule lorsque l’un des 2 compères décède et que celui qui reste décide de bousculer ses habitudes et de sortir de sa solitude.

L’auteur évoque ici des sujets peu abordés, notamment la sexualité chez les vieux, avec une tendresse infinie.

A dévorer

———————————————————————-

J’ai été moins touchée par cette BD qui a reçu le prix révélation d’Angoulême en 2009

Si on retrouve le trait de Bastien Vivès qui sait si bien rendre leur mouvement au corps. Cette histoire d’une rencontre amoureuse adolescente, pleine de non-dits n’a pas vraiment su me charmer.

 

 

 

 

———————-

9 jours sans écriture, c’est long… mais vous l’avez compris, je n’ai pas la tête à ça, ni le temps. Le mois de mai et ses jours fériés me redonnera, il faut l’espérer, plus de temps pour lire et pour partager.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

8 Comments

Répondre à Céline☼ Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *