brève

Un petit tour et puis s’en va

Quelques nouvelles.

Je lis. Des romans, des récits, des essais. Certains autour du deuil périnatal, qui touchent donc à l’intime que je ne me vois pas partager ici.

J’ai lu de beaux romans sinon (Le boulevard périphérique de Henry Bauchau, Best love Rosie de Nuala O’Faolain, Une odeur de gingembre de Oswald Wynd, etc…) mais je dois dire que je les ai assez vite oubliés et que je serai donc bien incapable d’en parler ici. Peut-être pas lus au bon moment.

Partager est pour moi une seconde nature, un besoin vital. Mais partager ici en ce moment me semble bien trop dérisoire et futile. Au delà de ça, je suis de toute façon incapable de rédiger des billets, je n’ai pas l’envie. Pour le moment.

Je ne sais pas ce que va devenir cet espace. Ne plus écrire ne me manque pas pour le moment. Je jette un vague regard sur la blogosphère, jamais complètement déconnectée, mais c’est tout. Je vais peut être trouver l’envie de faire évoluer ce blog visuellement (je n’en peux plus de ce rose) et dans les contenus. Peut-être. Je ne promets rien.

En tout cas, je lis, j’échange avec mes collègues. Etre bibliothécaire au quotidien permet des échanges que je n’avais pas avant et qui rendait ce blog si essentiel à mes yeux. Aujourd’hui, les choses ont changé. J’ai eu le plaisir de choisir les romans américains et anglais que nous allons proposer dans notre bibliothèque, j’ai une liste infinie de livres à lire et c’est à ça que je me consacre actuellement. Lire et lire. C’est déjà pas si mal, après des mois de non lecture.

Mes lectures actuelles.

•○•○•○•

Les vies extraordinaires d’Eugène d’Isabelle Monnin

Le pont des soupirs de Richard Russo

 Je vous souhaite un bel été, de belles lectures, de beaux moments. Et des rires.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

19 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *