Bilans,  Numérique

Moi & mon kobo 1 an après

**  Ceci est le 800ème article de ce blog  **

Petit bilan de mon utilisation de ma liseuse kobo. Ca fait déjà plus d’un an que je suis passée à la lecture numérique.

Premier constat, ayant beaucoup moins lu en 2012 que les années précédentes pour raison personnelle, j’ai au final assez peu lu en numérique. Il y a aussi eu plus d’un mois où j’ai été privée du kobo qui était au SAV et des semaines avant où il buggait (pour mémoire je perdais systématiquement et subitement toute ma bibliothèque).

Et puis j’avais acheté une liseuse pour pouvoir lire dans les transports, depuis mon nouvel emploi, je prends le métro mais dans des conditions pas du tout optimisées pour lire (c’est-à-dire : compressée et avec des changements) et je prends de moins en moins ma liseuse avec moi (sauf quand j’ai une lecture en cours dessus).

Par contre je l’ai emmenée en voyage et j’ai vraiment aimé ça, je regrette juste de ne pas avoir pu acheter la kobo glo (qui n’existait pas encore à l’époque) parce qu’il faut l’admettre, dès qu’il fait sombre, le confort de lecture est amoindri et lorsque je mets de la lumière, ça créé des reflets qui me gênent.

Pour revenir aux ebooks disponibles, cela reste un vrai problème, si je regarde systématiquement les epubs disponibles lorsque j’ai un livre à lire (dans le cadre du club des lectrices par exemple), il est hyper rare que le livre soit dispo en numérique ou alors à un prix que je ne souhaite pas mettre. Certains auteurs ne sont pas du tout disponibles (Romain Gary par exemple).

Et puis soyons honnêtes, j’ai encore du mal à acheter des epubs, surtout s’ils sont plus chers qu’un poche (cf Journal d’un corps de Pennac par exemple, dispo à 15.99 euros, je vais attendre sa sortie en poche). J’en ai donc acheté très peu au final. Ma bibliothèque numérique est composée de livres tombés dans le domaine public, de livres échangés, de livres récupérés en service de presse grâce au club des lecteurs numériques, de quelques uns achetés (sur publie.net pour la plupart) et enfin récupérés sur certains sites dont je tairai le nom ici.

Pour revenir au confort de lecture, il est très lié à la qualité des epubs, qui reste très variable. Certains epubs s’adaptent parfaitement, d’autres bloquent (marge impossible à augmenter et cela reste ce qui me gêne le plus), certains ont des erreurs des mise en page, des tirets mal placés, des coquilles.. Tout cela peut vraiment entraver le plaisir de lire et représenter un vrai frein. Mais c’est de moins en moins le cas, en tout cas, sur les dernières nouveautés.

Le fait est au final que l’un de mes plus grands plaisir reste d’acheter des livres et j’ai donc plus de livres papier à lire que des ebooks. Et la lecture numérique, même si elle a pris une place dans ma vie, elle n’est pas du tout mon mode de lecture principal. Pour autant, je ne regrette absolument pas cet investissement, qui a allégé mon sac et qui me donne encore plus d’occasion de lire !

Kobo & totorro
Kobo & totorro

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

11 Comments

  • enna

    C’est intéressant de lire ton avis. Je commence à me poser la question de la liseuse et ce qui m’embête le plus pour l’instant c’est que je ne lis pas de classique (donc les livre “gratuits” et que les contemporains restent encore trop chers (comme tu dis, presque le même prix que les brochés parfois mais sans le plaisir de l’objet… Je vais sans doute attendre encore un peu mais je guette les articles comme le tien qui donne des avis d’utilisateurs!

  • Uty

    C’est vrai que ce n’est pas évident de gérer les formats. Avec mon Kindle il faut du format .mobi. J’ai le logiciel Calibre qui convertit les .epub en .mobi de manière très optimisée, mais j’admets que j’ai toujours un peu peur.
    Hier à la FNAC j’ai testé un Kobo et j’ai été étonnée qu’il conserve le format “page”, tandis que le Kindle parle de % de lecture. Je m’étais habitué à la taille élastique du texte en fonction de l’affichage choisi… Enfin c’est un détail. =)

    Et +1 pour les vacances !

  • valou

    Un jour je pense à m’en prendre un, l’autre je me dis que cela ne me servira à rien… je reste dans l’idée que c’est utile en voyage, ou dans les transports en commun. Ne pratiquant ni l’un ni l’autre, je pense continuer d’avoir un sac alourdi par les livres pendant un bout de temps encore !

  • Asphodèle

    Mouiii, je n’ai rien contre mais je n’en vois pas trop l’utilité me concernant, donc j’attends, et un jour peut-être …. Et il faudra qu’au niveau visuel, ,le confort soit par-fait !!! :)

  • myël

    J’ai la kobo glo depuis Noël et j’y suis complètement accro… Est-ce que c’est l’effet du début ? Peut-être… Ou les livres en cours qui m’absorbent… On m’a aussi donné des epub gratuits, donc la question d’en acheter ne se pose pas pour le moment, mais le fait d’être quasiment aussi cher qu’un livre imprimé, c’est quand même aberrant… ça ne coûte quasiment plus rien, pas d’impression, pas de logistique, pas de stockage, à la limite on devrait payer juste les droits d’auteur et une marge raisonnable pour le vendeur :/
    Bref, ta pochette est super mignonne *-*

  • George

    Toujours pas très convaincue, sans doute parce que je vois mal quand je l’utiliserais : pas de transports sauf en voiture, pas de voyages au long court… certes il y a les vacances et donc les valises que l’on peut alléger, mais je t’avoue que me constituer ma PAL vacances, fouiller dans mes livres papier restent des plaisirs précieux qui, pour moi, ne sauraient pas être remplacés par la liseuse. Pour des voyages en avion cependant je ne dis pas non, mais rien de prévu dans les mois à venir !

  • Quinte

    Bonjour Delphine,
    je découvre votre blog au détour d’une recherche sur le net suite à un cadeau de Noël inattendu. en effet j’ai eu la joie de découvrir au pied du sapin une tablette Nexus 7. N’étant pas fan de ce type de matériel, j’avoue qu’au départ je ne savais pas trop comment j’allais pouvoir utiliser cet appareil. et finalement un déplacement professionnel m’a convaincu de son utilité, notamment pour lire des ebooks dans le train. Je m’évite ainsi le transport d’un bouquin parfois un peu encombrant (je n’achète pas systématiquement la version de poche). Là ou je vous rejoint complètement, c’est sur le problème des disponibilités, bien souvent je choisis plus par défaut que par véritable attrait pour un titre. Un comble de nos jours lorsqu’on numérise à tout va les archives, on n’est même pas en mesure de fournir une version numérique d’un livre publié il y a 1 mois…
    Tom

  • Investir

    J’ai reçu pour Noël la Kobo Glo et je dois dire que j’ai été vraiment séduite! Une très bonne lisibilité, une bonne prise en main et un encombrement vraiment réduit.
    MAIS, car il y a toujours un “mais” (^^), mes plus gros regrets sont sûrement d’abord le prix, qui pour certains nouveaux bouquins est exorbitant car parfois plus cher que la version papier!! Je trouve ça vraiment dommage, car si ça n’avait pas été le cas, ma Kobo Glo aurait sûrement saturée en mémoire car je suis une mordue de livres! ^^
    Mon deuxième, c’est probablement le fait que depuis ma tendre enfance, j’ai toujours aimé toucher, sentir et tourner les pages d’un livre. Mais là, l’objet disparaît trop brusquement! J’ai en somme le sentiment de ne plus pouvoir mettre une image dans le coin de ma mémoire pour me souvenir d’une fabuleuse histoire…
    Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je donne mon avis!
    Et a part ça, je dirais que c’est un très bon investissement.
    Bonne continuation,
    Melanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *