and More

A quoi bon ranger les lecteurs dans des cases ?!

Pour compléter mon billet sur Philip Roth qui a suscité nombre de commentaires très intéressants, je remets ici le lien vers l’interview en anglais car effectivement la traduction peut mener à des approximations voire des malentendus, ce que certains ont très justement pointés.

A serious reader of fiction is an adult who reads, let’s say, two or more hours a night, three or four nights a week, and by the end of two or three weeks he has read the book.

Ses mots sont donc “lecteur sérieux” et non “vrai lecteur” de roman. Néanmoins, cela ne change pas mon point de vue sur ce type de discours qui a besoin de ranger des lecteurs dans des cases. Parce que oui, bien sûr, il y a des gros lecteurs (= des lecteurs “sérieux”) et ceux-ci représentent une infime partie de la population. En cela je trouve le discours de Philip Roth bien élitiste en plus d’être bien culpabilisant. Et puis il y a les autres, les lecteurs moins gros (et moins sérieux… ?). Pour moi, et vous me l’avez bien montré aussi dans vos commentaires, il y a mille et une manières de lire. Et elles sont toute bonne à prendre !

camera

Alors bien sûr, ne faisons pas d’angélisme, on note une désaffection pour la lecture “immersive” et je suis la première à m’en attrister. Comme le note Philip Roth, c’est en partie dû à la concurrence des écrans, mais là encore une fois, je trouve le discours de Roth beaucoup trop manichéen, il diabolise les écrans contre lesquels selon lui même les gros lecteurs ne peuvent pas “gagner”. Je trouve ce discours bien éculé. Car oui on est de plus en plus accaparé par les écrans, les chiffres le montrent et c’est une réalité qu’il faut prendre en compte car de toute façon on ne reviendra pas en arrière (et c’est tant mieux). Est-ce à dire pour autant qu’on lit moins ? Les études montrent qu’au contraire on n’a jamais autant lu, mais de façon bien différente. Nous manquons aujourd’hui terriblement de recul sur les mutations de la lecture. Voir ces derniers articles pour en témoigner, Notre cerveau à l’heure de nouvelles lectures et Avec Internet et les écrans, notre cerveau a-t-il muté ?

Les vraies questions, à mon sens (et que je me pose beaucoup, de part mon métier notamment – et que tous les professionnels du livre devraient se poser) sont comment transmettre le goût et le plaisir de lire dans le long terme, quelles solutions mettre en place pour redonner l’envie de lire à ceux qui l’ont perdu, comment montrer que lire n’est jamais du temps perdu ?

La lecture n’est jamais une évidence. Il faut apprendre à lire et cela peut sembler bien difficile, c’est en tout cas un effort à produire. Ensuite, la lecture peut sembler une contrainte à l’heure de l’école et de ses enseignements. Enfin, quand on entre dans la vie active, la lecture peut sembler du temps perdu voire même sembler inaccessible. Et il est vrai qu’aujourd’hui, et je suis la première à le vivre, on passe beaucoup de temps sur des écrans. Pour moi, rien n’est jamais acquis. Je le vois au fil du temps, parce que le goût de lire me quitte parfois, parce que je tente des lectures qui me résistent et qui peuvent dégoûter parce qu’elle font se sentir nul.

Pour cela, il me semble important voire essentiel de ne jamais culpabiliser un non lecteur. Parce qu’avoir le goût de lire est une vraie chance que tout le monde n’a pas.

Je n’ai pour ma part pas encore trouvé de moyens de faire lire des non lecteurs de mon entourage (et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé) et je me demande bien comment je réagirais si mon enfant se prenait de dégoût pour l’acte de lire…

Il n’y a bien évidemment pas de réponse toute faite à ces vastes questions….

—————————————-

Sur feedbooks, réaction aussi suite à l’interview de Philip Roth et une petite enquête sur le type de lecteurs que vous êtes.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

16 Comments

  • Madame

    La question du “comment transmettre durablement le goût du livre” est très intéressante. ici j’ai joué sur le mimétisme, mon fils me voyant lire depuis tout bébé il a eu très tôt des livres en tissu … puis on a instauré dès la première année le rituel de la lecture au moment du coucher. On lit donc des livres depuis plus de 4ans, qu’importe l’heure, le livre le rassure et sans ce rituel il ne dormirait pas.
    C’est très impressionnant comme le livre le transforme, lui si “vivant” en temps normal, au moment de la lecture il s’arrête et écoute avec attention, ses grands yeux brillent d’impatience de découvrir, redécouvrir l’histoire.
    Ma maman me disait très justement que rien ne garantit qu’il aime lire tout seul plus tard, que là je lis, j’anime …aura t-il le goût de la lecture après? L’amour de l’objet livre (je n’ai pas de liseuse je ne sais pas lire sur écran).

    Quand à moi il y a eu des périodes dans ma vie où je ne lisais pas car trop occupée à construire ma vie … mais ces césures ne durent jamais longtemps, certains disent que la lecture leur permet de mettre des mots sur les maux, c’est le contraire, j’ai besoin d’être sereine pour lire, plus jeune la lecture m’accompagnait dans mes moments de doutes, l’adolescence a été traversée avec la poésie …. Il n’y a pas une façon de lire, une règle.
    Je suis d’accord avec toi, il y a des livres qui me font sentir nulle, lorsque je n’arrive pas à rentrer dedans.. Il y a des livres qui m’accompagneront toute ma vie, que j’offre, que j’ai besoin de partager.
    La lecture touche à l’intime, on ne peut pas résumer, réduire un lecteur à une phrase!

    Bonne journée!

  • George

    Peut-être est-ce un peu utopique, mais pour moi un non lecteur est un lecteur qui n’a pas encore lu le livre capable de lui déclencher l’envie de lire. La difficulté est donc de trouver ce fameux livre. Oui, la lecture n’est pas une évidence et demande un effort, je suis entièrement d’accord et nous le ressentons bien quand un livre nous résiste ou nous ennuie. Mais je ne crois pas au manque de temps. Trouver du temps pour lire n’est pas tant le problème, le problème reste l’envie. Quand on a envie de faire quelque chose il me semble qu’on trouve toujours le temps et quand on voit le temps que l’on perd à faire des choses inutiles, je me dis qu’il pourrait être disponible pour la lecture. Pour nous qui sommes de gros lecteurs et donc des assoiffés de lecture, ce problème peut se poser mais avec d’autres termes, souvent nous n’avons “pas assez” de temps, ce qui est différent.
    Je ne crois pas comme toi que le fait de lire beaucoup de livres fait de nous des lecteurs sérieux ou bons, car tout dépend de ce que nous lisons et de ce que nous en retenons. Je crois surtout qu’il y a différents types de lecture qui nous apportent différentes choses. On peut lire pour se divertir ou pour réfléchir ou pour être consolé ou pour chercher à comprendre et tant d’autres choses. Quant à la définition de Roth sur le lecteur idéal, je trouve sa pensée aigre et désillusionnée et cela est d’autant plus dommage pour un auteur. Si un auteur ne croit plus en la lecture effectivement il vaut mieux qu’il cesse d’écrire. Que transmettre quand on y croit plus soi-même ?

  • marion

    je suis d’accord avec George. Pour moi un non lecteur n’a pas encore trouvé le livre qui lui transmettrait la magie de la lecture. Du coup, j’essaye désespérément de cibler les goûts de mes amis pour leur proposer des livres que je pense leur correspondre. Et souvent ça marche, même s’ils sont loin de devenir des lecteurs “sérieux” selon ce genre Roth…
    En même temps, je les comprend. Suite à un gros soucis de santé et aux médocs qu’on m’a donné pour le résoudre, je n’ai plus pu lire pendant près de 7 mois. Il a fallu que je me force pour m’y remettre et les débuts ont été réellement très contraignants. Pas facile de se concentrer après une journée de boulot quand il suffit d’appuyer sur un bouton pour avoir un contenu prémaché…

  • Céline☼

    Les chiens ne font pas de chats alors il serait très étonnant que ton enfant perde un jour l’envie de lire !
    Très bien ton article pour approfondir cette “polémique” lancée précédemment.
    D’accord avec tout !

    Ton billet d’hier, ou avant-hier, avait bien fait réagir et Philip Roth s’en est pris plein la tête mais je crois que tout simplement, comme l’a fait remarquer une des commentatrices, il n’est pas dans le même monde que nous.

  • Anis

    Je pense que la lecture est un exercice difficile pour beaucoup de gens. elle peut aussi terriblement isoler. On peut discuter devant un film, difficile de discuter simultanément d’un livre. Et difficile de toute façon d’en discuter même après, voire souvent nos commentaires aux uns et aux autres. La lecture peut aussi entraîner une distorsion de la réalité. Elle n’a pas que des avantages. J’adore lire mais je comprends ceux qui n’aiment pas lire.

    • nathalie

      Lire est un plaisir mais peut mener à des échanges. Quel bonheur de faire partie d’un groupe d’amies et d’échanger livres, commentaires et ressentis. Après ( et même pendant) j’éprouve un grand plaisir à échanger mes impressions sur un livre. Il peut même être frustrant de ne pas confronter son opinion.

  • Violette

    Rien n’est irrémédiable. Petite je n’étais pas trop portée sur la lecture, ce qui inquiétait beaucoup mes parents. Au collège, ce n’était pas encore tout à fait ça non plus. Et puis, petit à petit, c’est venu, et depuis mon arrivée à Paris cela s’est pour ainsi dire aggravé ;)
    Je pense qu’à certaines périodes il est normal de moins lire qu’à d’autres, il faut se déculpabiliser.
    Et ne pas oublier qu’il s’agit avant tout d’un plaisir!

  • La Lyre

    En fait, maintenant que j’ai lu l’interview en entier, je trouve la citation maladroite mais moins pédante. Ce que je comprends, c’est qu’il essaye d’évoquer une époque où la télévision ne venait pas phagocyter la lecture et où, le soir, en rentrant du travail, les 2 ou 3 heures de lecture étaient une habitude, tout comme le film du soir est devenu une habitude à notre époque. Mes grands-parents, par exemple, fonctionnent toujours comme cela! Le soir, on lit, longtemps.
    Par contre, je ne suis pas d’accord sur le terme “lecteur sérieux”, qui ne veut rien dire. Pour ma part, je suis en pleine thèse, et il m’arrive souvent de ne pas passer “2 ou 3 heures à lire le soir” parce que je lis énormément, globalement et que comme tout le monde, il m’arrive d’allumer la télé par envie ou même de me laisser happer par elle. Est-ce que ça fait de moi une lectrice “pas sérieuse”? Je n’espère pas!

  • Electra

    Les commentaires prouvent à quel point nous somme sensibles quand on parle de ce qui est cher à notre cœur !
    Je vais mettre un bémol à un ou deux commentaires, ma mère lisait énormément quand nous étions enfants, le rituel de la lecture avant de se coucher, utiliser l’encyclopédie ou le dictionnaire au moindre doute, nous étions entourés de livres . Résultat, sur les trois enfants, je suis la seule à avoir tout de suite adoré lire et continué plus grande à dévorer les livres (j’ai toujours lu, en primaire, au collège, au lycée et encore plus à la fac et maintenant). Mon frère a continué de lire lui mais uniquement..des bd ! Je ne l’ai plus jamais revu un livre à la main.

    Et ma petite sœur n’a jamais aimé lire, en fait c’est maintenant à presque trente ans qu’elle découvre peu à peu les livres alors que nous étions entourés de livres à la maison ! Donc non les chiens ne font pas des chiens, par contre, ma mère a réussi à nous transmettre une culture, un langage (maitrise du français, et de beaucoup de vocabulaire, et pas uniquement le langage parlé), etc. ! Donc tout ce que donne les parents les premières années, est essentiel mais ne garantit rien ;)

    Comme vous autres, j’espère que ma sœur (qui a lu trois livres pour elle en un an, un record) aura le fameux déclic, samedi elle vient chez moi, et nous allons fouiller mes étagères pour lui trouver des livres parfaits ;)

  • laura

    Comme tu le dis si bien, le plus important est de ne pas culpabiliser un non lecteur ou un “petit” lecteur. Chacun lit à son rythme et tout le monde n’est pas non plus obligé d’aimer lire. La lecture est un hobby comme tant d’autres, on ne peut pas tout aimer et on ne doit certainement pas se sentir rejeté parce qu’on ne pratique pas la lecture ou qu’on ne la pratique pas comme certains pensent qu’on devrait le faire. Lire est et doit rester un plaisir, un point c’est tout !

  • Just A Girl

    Bon, et bien selon la définition de Philip Roth, je suis une lectrice très sérieuse! ;-)
    Lire est pour moi une évidence, du coup j’ai parfois tendance à oublier que ce n’est pas le cas de tout le monde, j’avoue. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire, je ne peux pas m’en passer (notamment le soir dans mon lit, un vrai rituel), au même titre que la musique, le ciné ou internet. Cette semaine, j’ai dévoré “La Couleur des Sentiments”, et franchement, c’était un tel bonheur, que j’ai envie de le crier sur les toits, et de dire aux gens: Lisez! Vous ne le regretterez pas.

  • Pierre Nortis

    Je suis tout a fit d’accord avec toi Laura. La lecture doit etre un plaisir. Elle m’apporte beaucou d’évasion et de plaisir.

  • zaynab

    La “pause” lecture doit avant toute chose rester un moment de plaisir, d’évasion et de découverte. Même si l’on est pas adepte de la lecture quotidienne, aucun mal à cela, donc oui, chacun lis à sa manière !

    Moi, je ne lisais que très peu, et aujourd’hui je lis beaucoup plus, comme quoi rien n’est impossible, chacun avance à son rythme…

  • Constant

    Je pense que chaque personne a sa propre façon de lire, chacun lit comme il le sent, comme il le veut. Pour transmettre la culture littéraire, le plaisir de lire, je pense qu’il n’y a qu’une seule génération à pointer : la jeunesse. Faire aimer la lecture aux jeunes. A partir de là, la littérature n’aura pas le même sens.

  • Simon Tripnaux

    Quant à moi je suis passé il y a peu du stade lecteur paresseux à lecteur régulier en m’accordant un petit “cadeau” familial mensuel : une commande groupée pour toute la famille chaque fin de mois. Le petit coté “bonus du mois” joue énormément et je pense que c’est une chouette astuce pour développer l’envie …