Livre graphique/BD

* In love with Guy Delisle *

J’ai un aveu à vous faire, voilà je suis tombée en amour* des dessins de Delisle (* dessinateur d’origine québécoise). J’ai mis du temps à lire ses BD qui me faisaient un peu peur. Les Chroniques que je connaissais de lui sont des livres très gros et j’avais peur que ce soit un peu rébarbatif et pourtant…

couvJ’ai commencé avec Chroniques Birmanes, j’ai enchaîné avec Le guide du mauvais père volumes 1 & 2, Chroniques de Jérusalem (primé à Angoulême en 2012), Shenzen et Louis à la plage.

Me reste Pyongyang, qui se passe en Corée du Nord et que j’ai vraiment hâte de lire et que j’ai réservé dans une bibliothèque mais qui se fait attendre voire même désirer. Je vais finir par craquer et l’acheter (tous les autres ont été lus grâce à ma bibliothèque !)

Dans tout ce que j’ai lu de lui et à part dans Louis à la plage (une BD sans mots avec son petit garçon Louis), Delisle se met en scène et dessine ses expériences en tant qu’expatrié ou homme au foyer.

Des Chroniques : J’ai adoré vivre son quotidien d’expatrié dans des pays aux situations politiques très instables, voire difficiles. Il y accompagne sa femme, administratrice pour Médecin sans frontière. Il permet ainsi d’avoir un aperçu des conditions de travail des équipes de médecins sans frontières et c’est passionnant.

Il dénonce sans dénoncer avec son regard un peu naïf et distancié.

Et puis c’est aussi le quotidien d’un père au foyer et dessinateur qu’il nous fait partager.

Dans Shenzen, une oeuvre plus ancienne, il raconte son expérience de professeur d’animation en Chine. Là encore il permet de voir de l’intérieur les conditions de vie en Chine.

Mon préféré reste Chroniques Birmanes parce que c’est un pays dont j’ai beaucoup entendu parler, qui m’attire beaucoup, son expérience là-bas m’a littéralement fascinée.

Le guide du mauvais père est assez drôle et sonne souvent juste mais j’ai trouvé les 2 volumes plus anecdotiques.

 Le blog de l’auteur

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

6 Comments

  • Laura

    Ah Guy Delisle ! Je suis amoureuse de son travail, moi aussi. Te reste à lire mon préféré, Pyongyang, que j’ai trouvé très intéressant. On entend tellement parler de la Corée du Nord que c’était complètement fou de la découvrir de l’intérieur.

  • Miss Alfie

    “Le guide du mauvais père” me fait beaucoup sourire, voire rire, quand je l’ouvre.
    Quant aux chroniques, je n’ai lu que Jérusalem, mais j’avais beaucoup aimé ce regard parfois naïf, souvent percutant sur sa vie d’expatrié. Les chroniques Birmanes sont sur ma liste…

  • valou

    ça fait une éternité que je veux le lire, et je n’ai toujours pas emprunté ses chroniques à la bibliothèque… tu me donnes envie d’y retourner pour enfin les réserver !

  • Praline

    Pour le moment, je n’ai lu que les guides du mauvais père. J’ai très envie de lire les chroniques birmanes et celles de Jérusalem mais elles sont toujours prises d’assaut dans ma bibliothèque !

Répondre à Praline Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *