Photo,  voyage

✈ Ces voyages qui bouleversent : Inde ॐ

Parce que certains voyages vous changent

Je suis partie en voyage pour la première fois en Inde en octobre 2009, il y a 5 ans donc. Ce voyage a été un grand choc. Quand je suis rentrée, je n’étais plus la même, j’étais plus forte et plus fragile à la fois. C’est en tout cas, en rentrant de ce voyage que j’ai décidé de quitter mon job dans lequel j’étais depuis 9 ans et de changer d’orientation professionnelle. Cette décision, je ne l’ai bien évidemment pas prise en Inde de façon spontanée, mais j’ai eu le courage de la prendre à mon retour de ce voyage. C’est comme si je n’avais plus eu le choix d’attendre encore.

Parce que voyager en Inde est une aventure intérieure et extérieure.

P1010552
Lever de soleil sur le Gange

Ce voyage en Inde, c’était le premier avec mon amoureux. Je l’avais préparé, je m’y étais préparée, je l’avais rêvé et fantasmé. Parce que plusieurs de mes amies avaient voyagé en Inde, je savais qu’il fallait qu’on aille à Varanasi-Bénarès.

Ce fut un voyage intense de 3 semaines qui nous avait mené du Taj Mahal, au Rajasthan, en passant par Dehli, Bombay et Goa. La dernière étape, c’était Varanasi. On s’y était préparé mais on n’est jamais prêt. Prêt à affronter la mort ainsi, prêt à accepter ce qui s’y passe, prêt à comprendre la ferveur des indiens.

Varanasi, c’est une ville au bord du Gange, fleuve sacré d’Inde où nombre d’indiens viennent en pèlerinage pour se purifier, mais c’est surtout une ville où on vient mourir. Mourir à Varanasi et y être brûlé (sur les bords du fleuve, à l’air libre) est la garantie d’en finir avec le cycle des réincarnations (le samsara) et d’atteindre la moksha (l’équivalent du nirvana pour les bouddhistes).

Varanasi, pour moi, c’est le coeur de l’Inde.P1010396   Il y a des moments très durs quand on voyage en Inde, mais il y a aussi des moments d’une rare beauté qui font changer son regard sur le monde et l’humanité. C’est tout le paradoxe de ce pays. Je me souviendrai toute ma vie du lever de soleil sur le Gange, je me souviendrai aussi toute ma vie des crémations auxquelles j’ai assisté de loin, le plus discrètement possible.

Quand on a quitté Varanasi, c’était la fin du voyage, on était épuisé, on avait adoré ce voyage en Inde mais paradoxalement, on n’en pouvait plus des indiens, on n’avait qu’une hâte, c’était rentrer chez nous et retrouver notre confort.

Au retour, mon confort m’a choquée, j’ai réalisé que je ne pouvais plus me permettre de me plaindre au quotidien de mon travail qui me minait, qu’il fallait agir, une force énorme m’a accompagnée. Il fallait que je sorte de ma zone de confort.J’avais vu des gens vivre dans des conditions tellement extrêmes, tellement difficiles, je ne pouvais pas reprendre ma petite vie “comme si de rien n’était”.

Aujourd’hui, quand j’ai des moments où l’envie de me plaindre reprend le dessus, je me force à penser à ce pays et à ces gens qui y vivent, à ces gens qui en souffrent. Je réalise jour après jour la chance que j’ai d’être née ici et je savoure cette chance.

C’est un pays qui m’a tant marquée que j’y suis retournée 2 ans plus tard. Un voyage bien moins fort. Mais l’envie d’y retourner est encore là, ancrée au fond de moi. C’est un pays tellement grand, tellement fort, tellement fou, tellement indéfinissable qu’il faudrait y retourner un nombre incalculable de fois pour commencer à le saisir.

C’est un pays que j’espère pouvoir faire découvrir un jour à mon fils.

Quelques photos de Varanasi et la présence si forte du Gange 

P1010658 P1010464 INDE_142 INDE_126 INDE_139 INDE_140 P1010613 INDE_141

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

21 Comments

  • Estellecalim

    Tes photos sont très belles.
    Quant à l’Inde, j’avais écrit un billet pour vider un peu la rancoeur qui m’habitait quand je suis rentrée. J’ai plutôt eu l’impression d’un énorme gachis, d’une partie de la population qui ne se prend pas en main. Ce que tu décris m’a davantage marqué lors de mon premier voyage en Asie et notre passage au Cambodge. En Inde, j’ai été révoltée mais par l’attitude des hommes, par le sort fait aux enfants et aux femmes, par ces écarts entre les régions qui montrent qu’ils pourraient mieux s’en sortir.
    Pour ma part, pas envie d’y retourner, même si je sais que j’y retournerai.

    • delphinesbooks

      C’est un pays qui ne laisse jamais indifférent avec tellement de choses qui révoltent mais j’ai essayé de ne pas juger parce que je ne comprenais rien. Pourquoi tu dis que tu y retourneras si tu n’en as pas envie ? Moi je sais que j’ai envie d’y retourner mais par contre je ne sais pas si je le ferai (avec mon fils). Des amis à moi sont partis avec les 2 petites filles, c’est faisable donc mais ça me fait peur.

      • Estellecalim

        Le comportement des Indiens ne me fait pas rêver. Mis à part à Cochin, j’ai assez mal vécu le rapport aux femmes dans cette société. Mais mon homme veut y retourner et j’avoue que le Taj Mahal me tente tout de même. Je crois qu’on ira au Ladac plutôt et à Daramsalah. Quant aux enfants, j’en ai vu de tous les âges dans mes différents voyages et dans des lieux vraiment improbables. Je crois qu’il faut choisir une destination facile pour le premier voyage mais quand les enfants marchent et mangent de tout, cela ne doit pas poser de problème.

  • Marjolaine

    Merci pour ce beau témoignage et ces photos qui donnent envie de voyager!
    J’aimerais aller en Inde!
    Pour l’instant j’ai voyagé par les livres : “noces indiennes” de Maas, “sous un ciel de marble” de shors, “la nuit bengali” d’Eliade, “minuit moins cinq à bhopal” de Lapierre et les films “la cité de la joie”, “gandhi”, “slumdog millionnaire”…

  • Violette

    Je ne sais pas si j’irai un jour… J’étais avant très attirée par ce pays, aujourd’hui il me fait peur; enfin j’ai surtout peur de ma réaction à son approche… A suivre!
    En tous cas ton billet est inspiré et inspirant!

  • Laurent

    Je m’y retrouve pas mal dans ta description de ton premier voyage en Inde. Moi aussi j’étais content de rentré, car bien que fasciné par ce que je venais de vivre, j’avais tout de même du mal a appréhender tout ça. J’étais content de rentrer, mais je savais que j’y retournerais. Et quand j’ai pris la décision quelques années plus tard de partir pour un long voyage, arriver en Inde était un peu l’objectif.
    Tellement indéfinissable en effet. À chaque fois que j’y retourne, j’ai beau commencer à pas mal connaître, ça produit toujours son effet. Nul par ailleurs je ne me remets en effet en cause autant qu’en Inde. Pourquoi ? Ça reste un peu mystérieux pour moi. Sans doute la perte de repères plus qu’ailleurs. L’effet ne s’émousse jamais vraiment en fait. La claque n’est plus la même que la première fois, mais il n’empêche …

    • delphinesbooks

      Il y a effectivement quelque chose d’assez mystérieux… Mais comme tu dis, c’est un pays qui nous pousse à nous remettre en cause, qui nous pousse dan nos retranchements. Merci de ton commentaire en tout cas !

  • soukee

    Merci pour ce voyage en mots et en images. L’Inde est un pays qui m’attire beaucoup, qui me fait peur, aussi. Parce que je ne sais pas ce que je vais y trouver. Sais-je au moins ce que je cherche ? Grande question… Merci en tout cas. Ton billet me fait beaucoup de bien ce soir.

  • heybluebird

    super article. Je ne connais pas l’Inde mais tous les avis que j’entend sont assez mitigés… je vais devoir y aller pour me faire une idée ! haha
    tes photos sont vraiment superbes ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *