Musique

[de la musique pour vos oreilles] Carrie & Lowell de Sufjan Stevens

Une guitare, un piano, une voix.

La folk minimaliste de Sufjan Stevens, dont c’est le 7ème album et dont je ne connaissais que le nom, me transporte depuis des semaines.

Carrie & Lowell cover art

C’est un album terriblement triste, parce qu’il évoque la mère de l’artiste, Carrie, décédée d’un cancer en 2012. Mais c’était surtout une mère malade (schizophrène et alcoolique) qui a abandonné ses enfants très jeunes.

C’est un album qui parle de perte, de deuil, de regrets mais aussi de pardon et de la vie. Un hommage à une mère absente, un hommage à la vie.

D’une tristesse infinie peut ressortir la beauté.

C’est un album lumineux. Profondément mélancolique et qui fait résonance.

Une musique et des paroles qui apaisent et qui font penser à tous ceux qui ne sont plus là et qui nous manquent.

Touchée en plein cœur, envoutée même.

 

“I should have known better
Nothing can be changed
The past is still the past
The bridge to nowhere
I should’ve wrote a letter
Explaining what I feel, that empty feeling

Don’t back down, concentrate on seeing
The breakers in the bar, the neighbor’s greeting
My brother had a daughter
The beauty that she brings, illumination”

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *