and More

Bribes

Déménager, perdre ses repères.

Quitter son cocon, même si celui-ci était devenu trop inconfortable, est toujours une expérience particulière, un moment symbolique.

Nous voici donc dans un autre appartement, plus grand et dans un quartier totalement différent et inconnu, à tel point que j’ai l’impression d’habiter une autre ville.

Tout cela est donc assez déstabilisant. Et plus on vieillit, plus il semble difficile de changer ses habitudes, finalement mon fils a l’air de mieux s’adapter que moi à ce nouvel environnement.

Donc, tout va bien mais une immense fatigue me tombe dessus (beaucoup de transports à prendre, hum..), mes livres sont toujours dans les cartons (j’ai d’ailleurs envie d’en donner pleins, pour m’alléger) et il va falloir du temps pour prendre ses marques.

Je vous dis à bientôt !

li

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

7 Comments

  • Violette

    C’est déstabilisant au début, mais c’est aussi l’occasion de ne pas s’encroûter, de trouver de nouveaux plaisirs!
    Moi ça m’a fait un bien FOU de changer, même si j’adorais mon ancien appart’ et que j’y avais passé huit ans, du sang neuf, ça réveille!
    Au fait, ça a été le déménagement?

  • Carole

    Delphine, comme je te comprends ! nous avons déménagé en aout dernier et c’était notre choix, notre voeux le plus cher. Je retrouvais mon conjoint, maison plus petite (des problématiques qu’un parisienne ne peut pas comprendre!), boulot carrément enthousiasmant… et il me manque quelque chose, de l’odre de ces habitudes qu’on prend sans y prendre compte, des visages, lieux situations qui sont familiers…
    ça passera. c’est ce que je me dis. il faut créer de nouvelles habitudes, repérer les points positifs… bon courage,
    je t’embrasse

  • nathalie

    ah la la les déménagements… même ardemment désiré, je suis toujours en phase “post déménagement”. Je crois qu’il me faudra tout re-ranger une seconde fois et accrocher les posters pour être à peu près ok.

  • George

    Je hais les déménagements : faire les cartons, tout transporter, déballer les cartons, retrouver une place pour tout, mais quand les choses commencent à prendre forme il y a toujours une certaine euphorie ! Bon courage !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *