Littérature

Visiter le Paraïs, le paradis manosquin de Jean Giono

Cet été, j’ai eu la grande chance de visiter la maison de Jean Giono à Manosque. Il y vécut de 1930 jusqu’à sa mort (en 1970). Cette maison était jusqu’à maintenant gérée par l’association des amis de Giono. Elle vient d’être rachetée par la commune. Les visites telles qu’elles étaient organisées par l’association  sont ainsi les dernières.Gratuites, elles avaient lieu le vendredi après midi sur rendez-vous et permettaient de découvrir la maison avec des passionnés de Giono. Le lieu contient encore les meubles, les livres (8000) et de nombreux objets de Giono et a été conservé comme si l’écrivain y vivait encore. Ce fut une chance incroyable de découvrir cette maison pleine de charme encore très “vivante”, contenant des livres dans tous les recoins et rentrer ainsi dans l’intimité de l’écrivain. J’ai même eu la chance de m’asseoir à son bureau !

Ce fut un moment hors du temps, magique, qui m’a touchée. Ca m’a donné envie de relire Giono que je connais assez peu (A part Le chant du monde), j’ai commencé son premier roman Colline.

– Le joli jardin-

FullSizeRender1t - Copie

FullSizeRender3t - Copie

FullSizeRender4 - Copie

– La bibliothèque du rez-de-chaussée et le dernier bureau de l’écrivain –

IMG_3788

IMG_3785

 

FullSizeRender8 - Copie
La machine à écrire utilisée par la femme de l’écrivain qui lui tapait ses manuscrits

– Le bureau de l’étage –

Son bureau au dernier étage, celui qu’il a utilisé le plus longtemps et où il a écrit ses plus grands livres, avec une vue sur Manosque, une sur la fameuse tour du Mont d’Or, ses livres de voyage, sa collection de romans policiers..

IMG_3790

FullSizeRender10 - CopieFullSizeRender12 - Copie

FullSizeRender5 - Copie  IMG_3791

Si vous avez l’occasion de passer par Manosque, allez-y vite !

——————————-

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

4 Comments

  • Asphodèle

    Je me suis régalée avec cette promenade, c’est fabuleux de constater à quel point cette maison est encore si vivante, si empreinte de la présence de Giono ! Il faut que je le relise aussi, ce fut un de mes coups de coeur adolescents, donc c’est bien loin… L’été prochain, je le passe avec lui, à défaut d’aller à Manosque (qu’est-ce que j’aimerais, sa maison est un havre de paix)… Merci à toi pour ce billet et la vidéo de Mollat est très intéressante aussi…;)

    • delphinesbooks

      Moi non je ne suis pas très adepte des maisons d’écrivains mais là j’avais vraiment envie après avoir vu un documentaire et franchement j’ai beaucoup aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *